Page images
PDF
EPUB
[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

ܕ

L ABI B L E

ENFIN EXPLIQUÉ E

PAR

PLUSIEURS AUMONIERS

DE S. M. L. R. D. P

L'explication de ces quatre lettres L. R. D. P. a embarrassé plusieurs savans. Quelques-uns ont cru qu'elles désignaient le vainqueur de Molwits et de Lissa , quoique ce prince n'ait guère d'aumôniers , et qu'il fasse la prière tout seul comme il gouverne ses Etats, et commande fes armées. Mais l'avertissement suivant, placé à la tête de la troifième édition , lève tous les doutes.

Quatre savans théologiens du palatinat de Sandomir, ayant composé ces commentaires sur la Bible , ils furent d'abord imprimés en latin à Francfort sur l'Oder, en 1773; on n'en tira que très-peu d'exemplaires ; ensuite un académicien de Berlin les traduisit en langue française, et on en fit plusieurs éditions, qui toutes péchent par beaucoup de fautes de typographie. L'édition que nous présentons en est exempte; et lion la compare avec le latin , on la trouvera plus ample et plus fidelle. C'est ce qu'il sera aisé de vérifier en jetant seulement les yeux sur la dernière page , qui , dans cette édition , diffère de toutes les autres , et en conférant les commencemens de chaque livre: nous n'avons rien épargné pour rendre cette édition correcte et utile.

Du commencement les Dieux fit (a) le ciel et la terre : or, la terre était tohu bohu, (b) et le vent de DIEU courait sur les eaux.

Et DIE U dit : Que la lumière se fasse , et la lumière fut faite. (c) Il vit que la lumière

(a) Le texte hébreu , c'est-à-dire , phénicien , syriaque , porte expressément : les Dieux fit, et non pas : DIE U créa, DE US creavit , comme le porte la Vulgate. C'est une phrase commune aux langues orientales , et souvent les Grecs ont employé ce trope, cette figure de mots.

(6) Tohu bohu signifie à la lettre fens-dessus-dessous. C'est proprement le Chantereb de Sanchoniathon le phénicien, dont les Grecs prirent leur chaos et leur Erèbe. Sanchoniathon écrivit inconteftablement avant le temps où l'on place Moïse.

On ne voit pas de chaos expressément marqué chez les Persans : les Egyptiens semblent ne l'avoir pas connu : les Indiens encore moins : il n'y a rien dans les écrits chinois venus jusqu'à nous qui ait le moindre rapport à ce chaos , à son débrouillement, à la formation du monde. De tous les peuples policés, les Chinois paraissent les seuls qui aient reçu le monde tel qu'il eft, fans vouloir deviner comment il fut fait ; n'ayant point de révélation comme nous, ils se turent sur la création : ce furent les Phéniciens qui parlèrent les premiers du chaos. Voyez Sanchoniathon cité par Eusébe , évêque de Césarée , comme un auteur authentique.

(c) L'auteur sacré place ici la formation de la lumière quatre jours avant la formation du soleil ; mais toute l'antiquité a cru que le soleil ne produit pas la lumière, qu'il ne sert qu'à la pouffer , et qu'elle est répandue dans l'espace. Descartes même fut long-temps dans cette erreur. C'est Roëmer le danois , qui le premier a démontré que la lumière émane du soleil, et en combien de minutes. Les critiques oíent dire que,

:, fi die u avait d'abord répandu la lumière dans les airs pour être poussée par le soleil, et pour éclairer le monde, elle ne pouvait être poussée, ni éclairer, ni être séparée des ténèbres, ni faire un jour du soir au matin, avant que le soleil n'existât: cette théorie est contraire , disent-ils, à toute physique et à toute raison; mais ils doivent songer que l'auteur

« PreviousContinue »