Mémoires d'une contemporaine: ou, Souvenirs d'une femme sur les principaux personnages de la république, du consulat, de l'empire, etc, Volume 6

Front Cover
P. J. De Mat., 1827 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 173 - France, je ne puis plus vous transmettre d'or;dre en son nom, et il ne me reste qu'à vous dégager de l'observation de tous les ordres que je vous avais transmis, et à vous recommander tout ce que votre excellent jugement et votre patriotisme si pur vous suggéreront de mieux pour les intérêts de la France, et de plus conforme à tous les devoirs que vous avez à remplir.
Page 172 - Je suis trop bon Français pour sacrifier les intérêts de la France, parce que de nouveaux malheurs me forcent à la quitter. Je pars pour m'ensevelir dans la retraite et l'oubli. Le Roi n'étant plus en France, je ne puis plus...
Page 391 - Tout militaire ou autre indi« vidu attaché à l'armée ou à sa suite, qui sera « convaincu d'avoir excité ses camarades à passer « chez l'ennemi, sera réputé chef de complot...
Page 389 - Art. 77. — Sera également puni de mort quiconque aura pratiqué des manœuvres ou entretenu des intelligences avec les ennemis de l'Etat, à l'effet de faciliter leur entrée sur le territoire et dépendances...
Page 242 - ... étaient toujours les mêmes, et qui en donnèrent de nouvelles preuves en ce moment, malgré la fatigue dont ils étaient exténués ; cependant , quel fut mon étonnement, je dois dire mon indignation, quand j'appris, quelques instans après, que non seulement M.
Page 390 - L'attentat ou le complot dont le but sera, Soit de détruire ou de changer le Gouvernement, ou l'ordre de successibilité au trône, Soit d'exciter les citoyens ou habitants à s'armer contre l'autorité impériale , Seront punis de la peine de mort et de la confiscation des biens.
Page 246 - ... de l'armée quelques troupes nouvelles, et prendre rapidement les mesures que nécessitaient les circonstances. A mon arrivée au Bourget, à trois lieues de Paris, j'appris que l'Empereur y avait passé le matin à neuf heures. « Voilà, Monsieur le duc, le récit exact de cette funeste campagne. « Maintenant, je le demande à ceux qui ont survécu à cette belle et nombreuse armée : de quelle manière pourrait-on m'accuser du désastre dont elle vient d'être victime, et dont nos fastes...
Page 173 - cher maréchal, mon cœur se serre «en écrivant ce mot. Conservez» moi votre amitié, dans quelque »lieu que la fortune me conduise, » et comptez à jamais sur la mienne. »Je n'oublierai jamais ce que j'ai »vu de vous pendant le temps »trop court que nous avons passé »ensemble. J'admire votre noble »loyauté et votre beau caractère , » autant que je vous estime et que »je vous aime; et c'est de tout »mon cœur, mon cher maréchal, »que je vous souhaite toute la »prospérité dont...
Page 170 - Le 20 mars, il envoya à tous les commandants, pour instructions, « de faire céder toute opinion au cri pressant de la patrie, d'éviter les horreurs de la guerre civile, de se rallier autour du roi et de la charte constitutionnelle, surtout de n'admettre sous aucun prétexte les troupei étrangères dans la place.
Page 390 - Seront punis comme coupables des crimes et complots mentionnés dans la présente section, tous ceux qui, soit par discours tenus dans des lieux ou réunions publics, soit par placards affichés, soit par des écrits imprimés, auront excité directement les citoyens ou habitants à les commettre.

Bibliographic information