Études de théologie, de philosophie et d'histoire, publ. par C. Daniel et J. Gagarin, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 220 - Fertur pudicae coniugis osculum Parvosque natos ut capitis minor Ab se removisse et virilem Torvus humi posuisse voltum, Donec labantes consilio patres 45 Firmaret auctor numquam alias dato, Interque maerentes amicos Egregius properaret exsul.
Page 279 - Je vous déclare que celui-ci s'en retourna chez lui justifié et non pas l'autre; car quiconque s'élève, sera abaissé ; et quiconque s'abaisse , sera élevé '. » Vous avez entendu la prière du pharisien et celle du publicain.
Page 219 - Dieu nous a créés pour le connaître, l'aimer, le servir, et, par ce moyen, obtenir la vie éternelle.
Page 235 - C'est la source et le fondement de tout le commerce qui se pratique entre les hommes, et qui se diversifie en mille manières; car on ne fait pas seulement trafic de marchandises qu'on donne pour d'autres marchandises, ou pour de l'argent, mais on fait aussi trafic de travaux, de services, d'assiduités, de civilités; et on échange tout cela, ou contre des choses de même nature, ou contre des biens plus réels, comme quand par de vaines complaisances on obtient des commodités effectives. C'est...
Page 341 - Il ya les quatre évangiles de saint Matthieu , de saint Marc, de saint Luc et de saint Jean, et les Actes des apôtres écrits par saint Luc.
Page 163 - ET LE VERBE S'EST FAIT CHAIR, et il a habité parmi nous...
Page 233 - ... soi-même. Il se fait le centre de tout, il voudrait dominer sur tout, et que toutes les créatures ne fussent occupées qu'à le contenter, à le louer, à l'admirer. Cette disposition tyrannique étant empreinte dans le fond du cœur de tous ks hommes, les rend violents, injustes, cruels, ambitieux, flatteurs, envieux, insolents, querelleurs.
Page 233 - En un mot, elle renferme les semences de tous les crimes et de tous les déréglements des hommes , depuis les plus légers jusqu'aux plus détestables. Voilà le monstre que nous renfermons dans notre sein ; il vit et règne absolument en nous, à moins que Dieu n'ait détruit son empire en versant un autre amour' dans notre cœur. Il est le principe de toutes les actions qui n'en ont point d'autre que la nature corrompue ; et, bien loin qu'il nous fasse de l'horreur, nous n'aimons et ne haïssons...
Page 279 - ... l'un était pharisien et l'autre publicain. Le pharisien , se tenant debout , priait ainsi en luimême : Mon Dieu , je vous rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes , qui sont voleurs , injustes , adultères , ni même tel que ce publicain. Je jeûne deux fois par semaine ; je donne la dîme de tout ce que je possède.
Page 53 - Catéchisme détaillé de l'Église catholique orthodoxe d'Orient, examiné et approuvé par le saint synode de Russie, et publié à l'usage des écoles et de tous les chrétiens orthodoxes.

Bibliographic information