Mémoires et dissertations sur les antiquités nationales et étrangères, Volume 1

Front Cover
Société royale des antiquaires de France, 1817 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 380 - Pro Deo amur et pro Christian poblo et nostro commun salvament, d'ist di in avant, in quant Deus savir et podir me dunat, si salvarai eo cist meon fradre Karlo et in...
Page 380 - Traduction. — Pour l'amour de Dieu et pour le salut du peuple chrétien et notre commun salut, de ce jour en avant, autant que Dieu me donne savoir et pouvoir, je sauverai mon frère Charles et...
Page 381 - Louis, mon seigneur, viole celui qu'il lui n juré, et que je ne puisse l'en détourner; ni moi, ni aucun de ceux que je pourrai en détourner, nous ne l'aiderons en rien contre Charles.
Page 177 - ... maison...., dévotion, aumône , hospitalité et courtoisie. Quand il s'agissait de partir pour quelque expédition, le troubadour des Alpes chantait, accompagné d'un fifre, des romances militaires en patois du pays, dans lesquelles il avait inséré tous les exploits, vrais ou faux, des anciens comtes et de leurs hommes d'armes , depuis le défi d'un guerrier mécréant , dont Turnicy sortit vainqueur près de Jérusalem , jusqu'au combat de Solhau récemment arrivé.
Page 16 - Ils ne pourront être adoptés dans la séance où ils auront été proposés ; mais il devra s'écouler un mois entre le rapport et la délibération. Les membres présents à la séance ne pourront adopter ou rejeter lesdits articles réglementaires s'ils ne sont au nombre de quinze, el qu'à la majorité des deux tiers des voix.
Page 111 - Mercure est le premier de leurs dieux, et ils lui élèvent un grand nombre de statues. Ils le regardent comme l'inventeur de tous les arts, comme le guide des voyageurs : c'est encore le protecteur du commerce.
Page 184 - Le siège du château d'amour se faisoit aussi autrefois dans la ville de Fribourg, mais d'une manière moins dangereuse et plus galante : sur la grande place paroissoit une forteresse en bois, ornée de chiffres, d'emblèmes et de devises analogues à l'esprit de la fête : chargées de la défense du château, les plus jolies filles de la ville et des environs montaient sur le donjeon. Les jeunes garçons, en costume élégant, venoient en foule les assiéger. La musique sonnoit la charge, en jouant...
Page 171 - La cour des princes angevins étaitbrillante et une des plus polies de l'Europe. Les troubadours , les trouvères y étaient bien reçus. La reconnaissance des beaux esprits plaça les comtes d'Angers et du Mans au nombre des guerriers qui défendirent Charlemagne , et qui méritèrent les regrets de ce grand homme. ANTIQUITÉS...
Page 381 - Karlus, meos sendra, de suo part non lo stanit; si io returnar non l' int pois , ne io , ne neuls cui eo returnar int pois, in nulla ajudha contra Lodhuwig nun li iver.
Page 219 - Coilà comment , sans aimer à moitié, Les deux amans ont pris leur amitié. Priant le Dieu de tous vrais amoureux Qu'ainsi que moy soient en Gastine heureux.

Bibliographic information