Les six derniers mois de l'Amérique et du Brésil

Front Cover
F. Béchet, 1817 - South America - 267 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 198 - Eh bien ! si la chose était possible, nous nous y déterminerions plutôt que de reculer. Il nous eût été permis de penser que notre caractère peu connu, surtout en France, où l'on s'est habitué à nous juger par l'esprit colonial, aurait peutêtre fait croire que nous ne nous tenions sur nos gardes que par le manque de confiance dans les garanties que l'on aurait pu nous offrir, pour nous tranquilliser sur l'avenir, et qu'en employant avec nous des formes qui pourraient nous être agréables,...
Page 207 - Sont reconnus Haïtiens , les blancs qui font partie de l'armée; ceux qui exercent des fonctions civiles, et ceux qui étaient admis dans la république à la publication de la constitution du 27 décembre...
Page 187 - Ils nous désigneront ceux de nos sujets qui se sont rendus dignes de notre bienveillance , et qui auront mérité des récompenses par leur attachement et leur fidélité à notre personne. A. ces causes , et sur le rapport de notre Ministre Secrétaire d'Etat au département de la Marine et des Colonies» Nous avons nommé et nommons Commissaires.
Page 208 - Art. 44. — Tout Africain, Indien et ceux issus de leur sang, nés dans les colonies ou en pays étrangers, qui viendraient résider dans la République seront reconnus Haïtiens, mais ne jouiront des droits de citoyen qu'après une année de résidence.
Page 190 - ... Christophe notre arrivée dans la colonie , et aussi quelles sont les intentions du Roi. De retour dans la rade du Port-au-Prince, nous nous empressons de reprendre avec vous les communications qui font l'objet de notre mission. Nous ne répondrons que très-brièvement, général, à votre lettre du 6 de ce mois, qui était la réponse à la nôtre du 3 , dans laquelle nous vous annoncions notre arrivée. Nous ne nous permettrons aucunes récriminations sur les reproches que vous faites à la...
Page 229 - Général, notre séjour en ce pays devenant inutile et même inconvenant, nous allons nous retirer dès que vous nous aurez accusé la réception de cette lettre. Nous vous remercions du bon accueil que vous nous avez fait et nous en rendrons compte. Nous partons avec le sincère regret de n'avoir pu réussir à faire ce qui pouvait...
Page 221 - ... appui, il cesse d'être indépendant et son existence politique est à chaque instant compromise. "Voyons à présent quelle est la position de cette colonie plus faible en population que la moindre province de France. Vous fiant à votre courage et sur votre climat, vous êtes disposés à affronter toutes les puissances de l'Europe s'il est nécessaire, pour soutenir une prétention qu'aucune raison aujourd'hui ne peut appuyer. Vous n'avez par...
Page 191 - ... plus de force ; c'est incontestablement le pays où il a été commis le plus de barbaries, d'injustices, de cruautés et de crimes. Le Roi a gémi de tous ces malheurs, comme de ceux qui ont inondé la France pendant son absence ; et c'est ce souvenir qui l'a déterminé à envoyer des commissaires dans cette île, pour voir, de concert avec les autorités actuelles, quels seraient les moyens de sauver cette malheureuse colonie. Quand le Roi a pardonné les injures qui lui étaient personnelles,...
Page 198 - ... avec un nouvel enthousiasme ; il est le palladium de la liberté publique ; le rétracter ou en concevoir la coupable pensée , serait un déshonneur et une infamie dont aucun Haïtien n'est capable ; l'altérer serait attirer sur nous des malheurs mérités ; nos lois nous le défendent impérieusement, et comme premier magistrat de la république...
Page 202 - ... motif particulier , et guidés par le pur sentiment de la vérité et le désir d'opérer le bien , vous nous regarderez comme un gouvernement libre et indépendant, dont les institutions consolidées reposent sur la volonté et l'amour national. Vous n'hésiterez pas à l'admettre comme base essentielle entre nous; et...

Bibliographic information