Page images
PDF
EPUB

traie commença aussi à pa- viffet berba.de

fructura roître. Alors les serviteurs fecisset , tunc apparuédu pere de famille lui vin- runt es zizánia. Acrent dire: Seigneur,n'avez- 'cedéntes autem fervý vous pas semé de bon grain patrisfamilias , dixédans votre champ ? D'où runt ei : Dómine, nonne vient donc qu'il y a de l'i bonum femen feminásti vraie ? Il leur répondit : in agro tuo: Vnde erg'o C'est un homme qui eft haber zizánia ? Et ait mon ennemi qui l'y a fe- illis : Inimicus homo mée. Et ses serviteurs lui hoc fecit. Servi autem dirent : Voulez-vous que dixérunt ei : Vis, imus, nous allions la cueillir ? ego colligimus ea ? Et Non, leur répondit il, de ait : Non: ne foriè cols peur que cueillant l'ivraie, ligéntes zizánia , eravous ne déraciniez en mês dicétis fimul cum eis ego me tems le bon grain. Lais- triiicum: Sinite útrafez croître l’un & l'autre que créscere usque jusqu'à la moisson ;.& au meffem, ego in tempore cems de la moisson je dirai meffis dicammessóribus: aux moissonneurs: Cueil. Colligite primum zizález premierement l'iyraie; nia , &- alligáte ea in & liez-la en botes.

pour la fascículos ad comburenbruler: mais amassez le blé dum : 'triticum autem dans mon grenier. congregáte in hórreum

meum. Credo.

SEC Ř E TE.
Ous vous ofrons , Sei. Hoftias tibi, Dómines

gneur, hosties de placatiónis offeri. propiciation;afin que nous mus, ut do delictæ nofaisant miséricorde, vous tra miferútus absolnous pardonniez nos pé- vas, da nutántia corda chez, & que vous condui: tu dirigas ; Per Dómifiez vous même nos cours numnoftrum. chancelans ; Par N. S.

Pour demander les sufrages des Saints.
Xaucez-nous,

ô Dieu

X audi nos ,
EX

Deus
Notre Sauveur, & dc- Salwiáris nofter: ut

NO

ces

tre;

[ocr errors]
[ocr errors]

per hujus facraménti fendez-nous par la vertu de
virtútem , à cunctis nos ce sacrement, contre tous
mentis o córporis há- les ennemis de l'amé & du
fibus tueáris ; grátiam corps, en nous donnant
tribuens in presenti, don votre grace pendant cette
glóriam in futuro ; Per vie,& votre gloire en l'aulu
Dóminum noftrum. Par notre Seigneur.
La troisiéme Secrete à la volonté du Célébrant,

POST COMMUNION.
Vasumus , omni- Aites, s'il vous plaît?'

potens Deus, ut il-
bus salutáris capiámus nous recevions un jour l'é-
oféctum, cujus per hæc fet du falur éternel, dont
mystéria pignus accépi- nous avons déja reçû le ga-
mus; Per Dóminum.

ge par la participation à

vos facrez mysteres ; Par. Pour demander les sufrages des Saints. MVndet des mániat Seigneur,que l'oblation

Aites, s'il vous plaît , nos,

divini sacramen. de ce divin sacrement nous ti munus oblátum : e, purifie & nous défende conintercedénte beátâ vir- trenos ennemis ; & acorgine Dei genitrice Ma- dez à l'intercession de la riá, cum beátis Apósto- bienheureuse vierge Marie, listuis Petro do Paulo, mere de Dieu , des Apôatque beáto N. don óm- tres saint Pierre & saint nibus Sanctis ,à cunétis Paul, du bienheureux * N. nos reddat dos perversi. & de tous les Saints, que tátibus expiátos, eos ad. ce don céleste nous purifie versitátibus expeditos ; de nos fautes , & nous souPer eamdem Dóminum tienne dans toutes nos ad noftrum.

versitez; Par le même J.C. La troisiéme Poft communion à la volonte du Célébrant,

* Li on nomme le Patron du lieu où l'on eft,

mine,

[ocr errors]

LE VI. DIMANCHE APRE'S L'EPIPHANIE.

L'Introit , le Graduel, t'ofertoire de la Communion comme au troisiéme Dimanche.

COLECT E.
Ieu toutpuissant,

fai. PRafta quafuimus
tes - nous,
s'il vous

omnipotens Deus, ut plaît, la grace d'avoir tout- femper rationabilia mejours l'esprit tellement ditántes , quæ tibi fiint rempli de pensées saintes plácita , dictis exe& raisonnables, que nos quámur, don fatis ; paroles & nos actions ne Per Dóminum noftrum. tendent qu'à vous plaire, & à suivre en tout votre fouveraine volonté ; Par notre Seigneur.

La seconde Colette, A cunctis , p. 134. La troisiéme à la volonté du Célebrant. Lecture de la je Epitre de S. Paulaux Theff. 1.2

Es Freres, Nous ren- Fratres , Grárias á.

dons sans cesse gra- gimus Deo semper pro ces à Dieu pour vous tous, omnibus vobis , memós nous souvenant continue riam veftri facientes in lement de vous dans nos oratiónibus noftris fine prières ; & nous represen- intermifione , mémores tant devant Dieu qui est operis fidei veftra. lanotre Pere , les oeuvres de bóris, dan caritátis, dos votre foi, les travaux de sustinéntia fpei Dómini votre charité, & la fermeté noftri féfu Chrifti, ante de l'esperance que vous a- Deum doo Patrem nos vez en notre Seigneur Je- ftrum : fciéntes, fratres fus-Christ.Carnous savons, dile&i à Deo,electiónem mes freres cheris de Dieu , veftram : quia Evan. quelle a été votre élection; gélium nostrum non fuit la prédication que nous ad vos in sermóne tan vous avons faire de l'Evan- tùm, sed do in virtúte, gile, n'ayant pas été seule- don in Spiritu fanéto, con maent en parole, mais ayant in plenitudine mulialio

M

tur fcitis quales fueri- été acoinpagnée de mira. mus in vobis propter cles, de la vertu du sains vos. Et vos imitácores Esprit, d'une pleine abonnoftri fatti eftis, don Dó- dance de ses dons. Et vous mini , excipiéntes ver- savez aussi de quelle mabum in tribulatióne niere j'ai agi parmi vous multa, cum gáudio Spé- pour votre Talut, Ainsi vous ritüs fanéti : ita ut faéti ētes devenus nos imitafitis forma ómnibus cre- teurs,

& les imitateurs du dentibus in Macedonia, Seigneur, ayant reçû la papo in Achaia. A vobis role parmi de grandes afilia snim diffamátus eft fer- ctions avec la joie du sains mo Dómini , non folùm Esprit. De sorte que vous in Macedónia , don in avez servi de modele à Achaia, sed do in omni tous ceux qui ont embrassa loco fides veftra, qua est la foi dans la Macedoine ad Deum , profé&ta eft, & dans l'Achaïe. Car non sta est non fit nobis ne- seulement vous êtes cause céjse quidquam loquio que la parole du Seigneur, Ipfi enim de nobis an- s'est répandue avec éclat" sániiant qualem intrói- dans la Macedoine & dans tum habuerimus ad l'Achaje ; mais même la vos : do quómodo con- foi que vous avez en Dieu vérso estis ad Deum à est devenue fi célebre par fimulácris , fervire Deo tout, qu'il n'est point nevivo, do vero, do expe- cellaire que nous en para ctáre Filium ejus de lions, puisque tout le moncalis , quem suscitávit de nous raconte à nous mêex mórtuis ferum , qui mes quel a été le succès de eripuit nos ab ira ven- notre arivée parmi vous, túra.

& comme ayant quité les idoles, vous vous êtes convertis à Dieu pour servir le Dieu vivant & véritable , & pour atendre das ciel son fils Jesus qu'il a resfuscité d'entre les morts, & qui nous a délivrés de la colere à venir.

Suite du S. Evangile selon S. Mathieu.. 13. 31. N illo témpore, Dixit N ce tems-là, Jesus dits Fesus turbis parábo

au

le : Le royaume des cieux lam hanc : Simile e eft semblable à un grain de regnum calorum grano fenevé qu'un homme finápis quod accipienis prend & seme en son homo seminávit in agra champ. Ce grain est la plus suo : quod minimum petite de toutes les femen- quidem eft ommibus feces : mais lorsqu'il est cru, minibus" cùm autem il est plus grand que toutes créverit , majus eft óms les autres legumes, & il de- nibus oléribus,do fit arvient un arbre: de sorte que bor, ita ist vólucres c&les oiseaux du ciel vien- li véniant, de hábitert nent se reposer sur les bran- in ramis ejus. Aliam ches. Il leur dit encore une parábolam locutus eft autre parabole:Le royaume eis : Simile eft regnum des cieux est semblable cælorum fermento, quod au levain qu'une femme accéptum múlier abprend; & qu'elle mêle dans scóndit in farina Faris trois mesures de farine,jus tribus, donec fermenti qu'à ce que la pâte soit tou. tum ejf totum.Hacémte levée. Jesus dit toutes ces nia locélus eft fejus in choses au peuple en para- parábolis ad turbas: boles ; & il ne leur parloit sine parábolis non lo point sans paraboles : afin quebátur eis : ut imple que cette parole du Prophe- vétur quod dictum erar te fût acomplie: J'ouvrirai per Prophétam dicénma bouche pour parler en tem : Afériam in paris. paraboles ; je publierai des bolis os meum; eructása choses qui ont été cachées abscóndita à conftitú. depuis la création du mon- tióne mundi. Credo. de.

SE CRE I E.

Æc nos oblátio , notre Dieuque Deus, mundet quacette oblation nous purifie; sumus, rénovet, gua qu'elle nous donne une vie lépnet do prólegat ; Per doute nouvèle ; qu'elle nous Dóminum noftrum. conduise & nous protege ;

Par notre Seigneur.

« PreviousContinue »