Page images
PDF
EPUB

les autres

La seconde Secrete , Exaudi , P. 136. la troisiéme à la volonté du Célébrant.

POST COMMUNION. CA

Æléftibus , Dómine, Ouris de vos délices pasti deliciis, quasu

Nicole

célestes , Seigneur , mus , ut semper éadem, nous vous suplions de nous per qua veraciter vivi- faire desirer sans cesse ce mus , appetámus ; Per qui nous donne la véritaDóminum noftrum.

ble vie ; Par N. S. La seconde Postcommunion , Munder , p. 137. lol troisiéme à la volonté du Célébrant. SERIOSAS ESENCE STEJESTSTE VESTI LE DIMANCHE DE LA SEPT VAGESIME, N s'est toujours préparé à la fête de par le jeûne &

par actions de pénitence : mais l'observation du jeûne n'a pas

éré uniforme par tout, H

у avoit des Eglises où l'on ne jeûnoit point le famedi ; d'autres où l'on ne jeûnoit point le jeudi & le samedi ; d'autres enfin où l'on ne jeûnoir point le mardi, le jeudi & le samedi,

Selon ces diférens usages, on commen, çoit le carême un, deux, ou trois Diman. ches plutôt. C'est ce qui a donné lieu de commencer dès le Dimanche de la Septuagesime à retrancher les chants de joie, comme l'Alleluia , & à entrer dans la sainte tristelle qui doit acompagner la pénitence.

Le Dimanche de la Septuagesime est

donc le premier des jours que l'Eglise consacre à la pénitence pour préparer les fidèles à la fête de Pâque : & la pénitence que l'Eglise commence aujourd'hui est une préparation à la pénitence plus austere à laquelle elle obligera pendant le carême.

Entrons dans les sentimens de l'Eglise, & faisons voir par une vie plus pénitente & plus retirée, que nous n'apartenons pas au monde qui palse tout le tems d'ici au carême dans les divertissemens & la bonne chere, Faisons une sérieuse atention à ces paroles du Prophete Isaïe; l'aplication n'en sauroit être plus juste : « C'est » en ce jour que le Seigneur le Dieu des » armées apelle les hommes aux pleurs &c » aux gémissemens ; & ne voici

que

. jouissance. On égorge les veaux & les » beliers ; on mange de la chair, on boit » du vin : mangeons & buvons, disent, » ils, car nous mourrons demain. Mais » voici la voix du Seigneur des armées » qui s'est fait entendre à mes oreilles ;

J'en jure, dit le Seigneur le Dieu des » armées, cette iniquité ne vous sera poing » pardonnée.

INTROIT, Pf. 17.
Es douleurs de la
LA

Circumdedérunt m'ont environné, & gémitus mortis, dos les tourmens de l'enfer lores inférni circumdem'ont alliégé: mais au ini. dérunt me : & in tribus

mort

me meum

[ocr errors]

Latióne mea invocávi lieu de mon afliction j'ai Dóminum , do exaudi- invoqué le Seigneur : mes uit de templo fancto fuo cris ont pénétré jusques pocem meam.

dans son temple, & il les a

entendus, Pl, Diligam te, Dó- Ps. Je vous aimerai,Sei. mine , ferritøde mea: gneur, qui êtes toute ma Dóminus firmaméntum force : le Seigneur est mon meum, do refúgium apui ; il est mon refuge &

do liberator mon liberateur. Gloire. meus. Glória,

COLECT E. Preces pópuli tui , Ous vous suplions deménter exáudi : ut par votre bonté, les prières qui juftè pro peccátis de votre peuple ; afin que noftris affligimur, pro votre miséricorde nous détui nominis glória mi. livre pour la gloire de voJericórditer liberémur; tre nom,

des maux dont Per Dóminum noftrum. yotre justice nous allige en punition de nos péchez ; Par notre Seigneur.

La Colette, A cunctis, p. 134. la troisiéme à lx volonté du célébrant. Lecture de la re Epitre de S. Paul aux Cor. 9. 24. ĮRatres, Nescitis quod

ii qui in ftádio cur- vous pas, que quand funt , omnes quidem on court dans la carriere currunt, fed unus acci- tous courent,

mais seul pit bravium ? Sic cúrri- remporte le prix ? Courez te ut comprehendatis. donc de telle forte que vous Omnis autem, qui in a- remportiez le prix. Or tous góne contendit, ab omni- les athletes gardent en toubus se ábstinet : & illi res chofes une exacte temquidens ut corruptibi. perance ; & cependant ce Lena coronam accipiant; n'est que pour gagner une nos autem incorruptam. couronne coruptible ; au Ego igitur föc curro, non lieu que nous en atendons

MEs Freres, Ne favez.

un

je ne donne

une incoruptible. Pour moi quasi in incérium : fic je cours, & je ne cours pas pugno, non quafi áërem au hazard. Je combats; & vérberans : sed caftigo

pas
des

coups corpus meum, donin ser" en l'air ; mais je traite ru-, vilútem rédigo : ne fordement mon corps, & je le cum aliis prædicáveréduis en servitude; depeurrim , ipse réprobus effiqu'ayant prêché aux au-. ciar. Nolo enim vos ige tres, je ne fois reprouvé, noráre , fratres, quomoi-inême. Or vous ne niam patres noftri omdevez pas ignorer,mes fre- nes sub nrbe fuerunt,& res, que nos peres ont tous omnes mare tranfierunt, été sous la nuée ; qu'ils ont omnes in Móyfe bar tous passé la mer rouge ; prizáti sunt, in nube qu'ils ont tous été batisés es in mari : omnes jous la conduite de Moise, eámdem efcam spiritádans la nuée & dans la mer; lem manducavérunt, com qu'ils ont tous mangé d'u- omnes eumdem potum ne même viande spirituè- · spiritálem bitérunt : le ; & qu'ils ont tous bud’un (bil ébant autem de fpimême breuvage fpirituel ; ritáli , confequente eos car ils buvoient de l'eau de perrâ : petra autem erat la pierre spirituele qui les Christus ) fed non in suivoit ; & Jesus-Christ é- púribus eórum beneplé toit cette pierre. Mais il y citum eft Deo. en avoit peu d'un si grand nombre qui fusfent agréables à Dieu.

GRA DUEL. Pf. 9. Seigneur, vous êtes no- Adjútor in opportunitre secours dans nos be- tátibus, in tribulatióne:. foins; vous nous consolez, sperent in te ,

quinivé. dans nos aflictions : que runt te ; quóniam non ceux qui vous connoiffent, derelinquis queréntes mettent leur esperance en te , Dómine. V. Quóvous ; pui que vous n'avez niam non in finem oblijamais abandonné ceux qui vio erit páuperis : pavous ont cherché. Ý. Le t énria pauperum non pauvre ne sera pas tou ours peribit in atémum : 6

xurge,

xurge , Dómine , non en oubli : la patience des preváleat homo.

pauvres ne fera

pas

érernelement vaine & inutile : levez-vous, Seigneur, & que l'homme ne l'emporte pas au dessus de vous,

TRAIT. PS. 129. De profúndis clamá- Du fond de l'abîme oil vi ad te, Dómine : Dó- je suis tombé, je poufle des mine , exáudi vocem cris vers vous, Seigneur:ne meam,

soyez pas ,

Ô

mon Dieu ,

inexorable à ma voix. V. Fiant aures tua V. Daignez rendre vos intendentes in oratiónem oreilles atentives à ma fervi tui.

prière. W. Si iniquitátes ob. . Si vous nous traitez Serváveris , Dómine, selon nos péchez, Seigneur, Dómine , quis fuftiné- qui poura soutenir vos jubit ?

gemens? V. Quis apsed te pro- W. Mais parceque vous pitiátio eft, es propter usez de miséricorde, & à legem tuam fuftinui te, cause de votre loi , je vous Dómine.

ai atendu , Seigneur.
Le Trait ne se dit pas aux jours de Ferie.
Suite du S, Evangile selon S. Mathieu, 20.1.

illo témpore, Dixit CN ce tems-là, Jesus dit Fefus discipulis fuis parábolam hanc:Simi. ciples : Le royaume des le est regnum calórum cicux est semblable à un bómini patrifamilias, homme, e à un pere de qui éxiit primo manè famille, qui sortit dès le conducere operários in grand matin, afin de louer vineam suam. Conven- des ouvriers pour travailler tióne artem factâ cum à sa vigne ; & étant conve. operáriis ex denário mu avec les ouvriers d'un diúmo, najít eos in vi- denier pour leur journée, neam suam. Et egreffits il les envoya a la vigne. Il circa horam tértiam, forcit encore sur la troisiévidit áliosftantes in fo- me heure du jour, & en

Partie d' byver.

« PreviousContinue »