Page images
PDF
EPUB

bat civitátem Damaf- res dont je suis assiegé tous cenorum, ut me compre- les jours. Qui est foible sans kénderet : ego per fené- que je m'afoiblisle avec lui? ftram in sporta dimiffus Qui est scandalisé sans que sum per murum, dys fic je brûle ? Que s'il faut le effúgi manus ejus. Si glorifier de quelque chose, gloriari Ofóriet non je me glorifierai de mes éxpedit quidem :) vé. peines des de mes soufranniam autem ad visió ces. Dicu qui est le Pere nes, de revelatiónes Dó- de notre Seigneur Jesusmini. Scio bóminem in Christ, & qui est beni dans Christo ante annos qua- tous les fiecles, sait

que je tuordecim ( sive in cór. ne mens point. Etant a Da. pore, néfcio , five extra mas, celui qui étoit goucorpus néfcio, Deus fcit ) verneur de la province pour rapium hujusmodi ujle roi Aretas, faisoit faire que ad tértium calum. garde dans la ville pour Et scio hujusmodi hó- m'arrêter prisonnier : mais minem five in corpore on me defcendit dans une five extra corpus nefcio, corbeille par une fenêtre le

Deus fcit quóniam ra- long de la muraille,& je me pius in Paradisum : sauvai ainsi de ses mains, in audivit arcána ver- S'il faut fe glorifier, ( quoiba, qua non licet hómi- qu'il ne soit pas avantageux ni loqui. Pro hujufmo- de le faire ) je viendrai di gloriábor: pro me au- maintenant aux visions & tem nihil gloriábor nisi aux - revelations du Seiin infirmitátibus meis. gneur. Je connois un hom Nam, don si volúero glo- me en Jesus Christ, qui fur riári, non ero insipiens. ravi il y a quatorze ans veritátem enim dicam: (fi ce fut avec son corps, parco autem, ne quis ou sans son corps, je ne sai, me existimet supra id Dieu le sait, ) qui fut ravi, quod videt in me, aut dis-je , jusqu'au troisiéme áliquid audit ex me.Et ciel : & je sai que cet homne magnitúdo revela. me (si ce fut avec son

corps tiónum extollat me,da- ou sans son corps ; je n'ela tuis eft mihi fiimalus fait rien , Dieu le fait, 1946

[ocr errors]
[ocr errors]

cet hon.me, dis je , fut ravi carnis mea ángelus fám
dans le paradis, & qu'il y tana , qui me colaphia
entendit des paroles inéfa- zet. Propter quod ter
bles, qu'il n'est pas permis Dóminum rógavi ut
à un homme de raporter. discéderet à me : di-
Je pourrois me glorifier en xit mihi : Sufficit tibi
parlant d'un tel homme ; grátia mea : nam vir-
mais
pour

moi je ne veux tus in infirmitá!e perfi-
me glorifier que dans mes citur. Lilénter igitur
foiblesses de dans mes afli- gloriábor in infirmitati-
&tions. Que si je voulois me bus meis, ut inhábitet
glorifier, je le pourrois fai- in me virtus Christi.
re sans être imprudent ; car je dirois la verité :
mais je me reciens, de peur que quelqu'un ne m'e-
ftime au dessus de ce qu'il voit en moi, ou de ce
qu'il entend dire de moi. Aussi , depeur que la
grandeur de mes revelations ne me causât de l'éc
levement, Dieu a permis que je reflentiffe dans
ma chair un aiguillon, qui est l'ange do le mini-
stre de satan , pour me donner des souflets. C'est-
pourquoi j'ai prié trois fois le Seigneur , afin que
Cet ange de Satan se retirât de moj, Et il m'a répondu:
Ma

grace vous sufit ; car ma puissance éclate davantage dans la foiblesse. Je prendrai donc plaisir à me glorifier dans mes foiblesses ,

afin
que

la puissance de Jesus-Christ reside en moi.

GRAD U EL. Pf. 82. Que les nations fachent

Sciant gentes, quóque votre nom est Dieu, & niam nomen tibi Deus : que vous êtes seul le Très tu folus Altiffimus fuhaut sur toute la terre, per omnem terram. V. Mon Dieu, faites les Ý. Deus meus , pone iltourner comme une roue : los ut rotam, es facut diflipez-les comme le vent ftipulam ante fáciem dissipe un amas de paille. venti,

TRA I T. PS. 89. Vous avez ébranlé la ter- Commovisti, Dómi*, Seigneur , & vous l'a, ne , terram, & conturs

báfti eam.wy. Sana vez entr'ouverte. $. Refercontritiónes ejus , quia fermez maintenant ses blesmota eft. v: Vi fú- sures ; parcequ'elle est égiant à fácie arcủs: ut branlée. V. Afin que vos liberéntur elécti tui. élus redoutent les traits de votre arc , & qu'ils soient délivrés.

Suite du S. Evangile selon S. Luc. 8. 4. IN illo témpore, cum En ce tems-là, Le peu'turba plúrima conve

-ple s'assemblant en foué nirent, donde civitá'i- le, & se prellant de sortir bus properárent ad fe- des villes pour venir vers jum, dixit per similitú- lui, il leur dit en parabole: dinem : Exiit,qui sémi- Celui qui seme est allé cenat semináre semen mer con grain : & une parfuum. dum séminat, tie de la femence qu'il lealiud cécidit fecus viam moitest tombée le long du do conculcálum eft, dan chemin, ou elle a été fouvólucres cali comedé- lée aux piés, & les oiseaux runt illud. Et áliud cé- du ciel l'ont mangée. Une cidit fupra petram :autre partie est tombée sur natum áruit', quia non des pierres : & ayant levé: habébat bumórem. Et elle s'est fechée, parcequ'áliud cécidit inter fpi- elle n'avoit point d'huminas od firðul exórta dité. Une autre est tombée Spina suffocavérunt il- au milieu des épines ; & lesi lud. Et aliud cécidit in épines croissant avec la fe. terram bonam : 099 op mence l'ont éroufte. Une tum fecit fructum cén- autre partie est tombée ruplum. Hâc dicens,cla. dans la bonne 'terre & mábat : Qui hábet aú- ayant levé elle a porté du ves audiéndi , áudiat. fruit, & a rendu cent pour Interrogábant autem un. En disant ceci il crioir: eum discipuli ejus, que Que celui-là l'entende, qui effet hec parábola.Qui- a des oreilles pour entenbus ipfe dixit : vobis dre. Ses disciples lui dedatum eft noffe myste- manderent ce que vouloit rium regoi Dei , cateris dire cette parabole, Et ille

[ocr errors]

ut

leur dit : Pour vous, il vous autem in parábolis, à été donné de connoître vidéntes non videant , le mystere du royaume de o audiéntes non in:éla Dieu: mais pour les autres, ligant. Eft autem hæc sl ne leur et proposé qu'en parábola : Semen eft paraboles ; afin qu'en voy- verbum Dei. Qui auant ils ne voyent point, tem secus viam, hi sunt & qu'en écoutant ils ne qui áudiunt : deinde comprennent point. Voici venit diabolus, & tollit donc ce que veut dire cette verbum de corde eórum, parabole : La semence c'est ne credéntes falvi fiant. la parole de Dieu.Ceux qui Nam qui fupra petram: sont marqués par ce qui qui cùm audierint,cum tombe le long du chemin, gáudio suscipiunt versont ceux qui écoutent la bum: 0 hi radices non parole; mais le diable vient habent : qui ad tempus ensuite,qui enleve cette pa- credunt, doo in témporole de leur coeur,

re tentatiónis recédunt. qu'ils ne croyent & soient Quod autem in fpinas fauvés. Ceax qui sont mar. cécidit : hi sunt, qui auqués par ce qui tombe sur dierunt, don à folicitudes pierres , sont ceux qui dinibus, & divitiis, doo écoutant la parole , la re- voluptatibus vita,eúnçoivent avec joie ; mais ils tes, suffocántur, di non n'ont point de racine ; par réferunt fructum. Quod cequ'ils croyent seulement autem in bonam tere pour un tenzs,& qu'au tems ram: hi sunt , qui in de la tentation ils se reti- corde bono de oprime rent. Ce qui tombe dans les audientes verbum réti. épines , marque ceux qui nent , ( fructum áfont écouté la parole, mais ferant in patientia. en qui elle est ensuite étou- Credo, fée par les inquiétudes, par les richesses, & par les plaisirs de cette vie ; de sorte qu'ils ne portent point de fruit. Enfin ce qui tombe dans la bonne terre, marque ceux qui ayant écouté la parole avec un cour bon & excellent, la retiennent a la conservent, & portent du fruit par la patience,

de peur

vous,

[ocr errors]

OFERTO IR E. Pf. 16. Pérfice greffus meos Afermissez mes pas dans in sémitis tuis, ut non le chemin qui mene à moveantur veftigia vous, Seigneur, de peur que mea : inclina aurem je ne vienne à chanceler : Tram, dos exáudi verbas écoutez-moi , & exaucez mes : mirifica miseri- nos prières : vous qui saucórdias tuas, qui salves vez ceux qui esperent en facis sperántes in te, faites éclater sur moi Dómine,

Vos miséricordes.

SECRET 6.
Blátu

Aites, que le

sacrifice vificet nos semper, ofert, nous donne une vie muniat ; Per Dóminuin & une force routes nouvda noftrum,

tes; Par N. S. La Secrete , Exaudi , P. 136, la troisiéme à la van lonté du Célébrant.

COMMUNION. Pf. 42, Introibo ad altáre Je m'aprocherai de l'axDei , ad Deum , qui tei de Dieu , du Dieu qui latificat juventátem remplit ma jeunesse d'une meam.

fainte joie, POSTCOMMUNION, rogá

vous omnipotens

toutpuiffant Deus , ut quos tuis ré- faire la grace à ceux que ficis facramentis, tibi vous nourissez de vos facreériam plácitis móribus mens, de vous servir avec dignánter de servire con la sainteté de vie que vous las ; Per Dóminum demandez : Par notre Seinoftrum.

gneur, La Postcommunion, Mundet , p. 137. la troisiéme à la volonté du Célébrant.

[ocr errors][ocr errors]

Supplices

mus

[ocr errors]
« PreviousContinue »