Correspondance de Feńelon, archeveq̂ue de Cambrai: Lettres et mémoires concernant la juridiction épiscopale et métropolitaine de l'archevêque de Cambray. Lettres spirituelles

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 242 - la pratique et la théorie dès les premiers âges de « l'Église, et que les Pères les plus célèbres de ce « temps-là les ont admirés dans saint Paul...
Page 276 - ... et de la volonté, qui ne laissent aucune trace sensible, et des actes réfléchis, qui, laissant une trace sensible, se communiquent à l'imagination et aux sens , qu'on nomme la partie inférieure , pour les distinguer de cette opération directe et intime de l'entendement et de la volonté, qu'on nomme partie supérieure. Les actes de la partie inférieure, dans cette séparation, sont d'un trouble entièrement aveugle et involontaire , parce que tout ce qui est intellectuel et volontaire...
Page 206 - Dieu et l'homme ; non que Dieu puisse recevoir aucune perfection de l'homme , mais parce que, comme l'homme ne peut être perfectionné que par la divine bonté, aussi la divine bonté ne peut bonnement si bien exercer sa perfection hors de soi, qu'à l'endroit de notre humanité.
Page 348 - Tronson, que vos amis et vous aviez choisis pour arbitres , ces divers ouvrages où vous preniez tant d'intérêt. Vous pouvez vous souvenir, si j'apportai à cet examen un esprit malin ou critique. Je fis ce que je pus pour trouver vos explications supportables. Mais avec tous vos mémoires , toutes vos apologies et toutes vos peines , vous ne pûtes jamais justifier ces livres, que le saint siège avoit déjà condamnés.
Page 206 - L'un a grand besoin et grande capacité de recevoir du bien, et l'autre grande abondance et grande inclination pour en donner. Rien n'est si à propos pour l'indigence qu'une libérale affluence : rien si agréable à une libérale affluence qu'une nécessiteuse indigence : et plus le bien a d'affluence, plus l'inclination de se répandre et communiquer est forte.
Page 206 - Sitôt que l'homme pense un peu attentivement à la Divinité, il sent une certaine douce émotion de cœur, qui témoigne que Dieu est Dieu du cœur humain ; et jamais notre entendement n'a tant de plaisir qu'en cette pensée de la Divinité, de laquelle la moindre connaissance, comme dit le prince des philosophes , vaut mieux que la plus grande des autres choses...
Page 372 - Mais la grande ressource de votre cause , dit-on , a été d'introduire le jansénisme sur la scène. Il ya long-temps que madame Guyon et ses fauteurs ont fait jouer ce ressort pour amuser le peuple, et pour la faire échapper à la censure. Mais pourquoi imputer aux Jansénistes un zèle dont les plus déclarés contre le jansénisme sont visiblement aussi échauffés que personne? Qui l'auroit cru il ya dix ans, disait un homme d'esprit , que l'abbé des Marais ' passeroit pour Janséniste , et...
Page 73 - L'archevêque dit, en la commençant, qu'il a cherché à mériter l'assistance divine en consultant «plusieurs » évêques d'un mérite très-distingué et un grand nombre de » théologiens d'une capacité reconnue et d'une piété solide '. » Les conseils ne furent pas inutiles au perfectionnement de l'ouvrage : car M. de Paris y avait glissé «d'abord des principes que » M. de Meaux l'obligea de corriger, parce qu'il donnait par в là prise sur lui et ses confrères à M.
Page 246 - Il n'est pas question de lui dire le dogme précis de la foi sur la volonté de Dieu de sauver tous les hommes, et sur la croyance où nous devons être qu'il veut sauver chacun de nous en particulier.
Page 149 - Souvenez-vous donc , quand vous trouvez dans les saints quelque expression dont les faux mystiques abusent, que le sens des véritables maîtres de la vie spirituelle est très-différent de celui des nouveaux docteurs. Jamais aucun saint ne fut indifférent à posséder Dieu ou à le perdre. Quid mihi est in cœlo, et à te quid volui super terram ? Il n'ya rien sur la terre ni dans le ciel , que je désire hors vous, ô mon Dieu ! C'est ainsi. que pensent les ames parfaites, dit saint Chrysostôme;...

Bibliographic information