Oeuvres de Fénélon, Volume 5

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 281 - ... aimerait mieux l'enfer avec la volonté de Dieu que le paradis sans la volonté de Dieu. Oui, même il préférerait l'enfer au paradis, s'il savait qu'en celui-là il y eût un peu plus du bon plaisir divin qu'en celui-ci...
Page 228 - la pratique et la théorie dès les premiers âges de « l'Église, et que les Pères les plus célèbres de ce « temps-là les ont admirés dans saint Paul...
Page 253 - Nous ne voyons maintenant que comme dans un miroir et dans des énigmes; mais alors nous verrons Dieu face à face. Je ne connais maintenant Dieu qu'imparfaitement; mais alors je le connaîtrai comme je suis moi-même connu de lui. 13.
Page 302 - ... et de la volonté, qui ne laissent aucune trace sensible, et des actes réfléchis, qui, laissant une trace sensible, se communiquent à l'imagination et aux sens , qu'on nomme la partie inférieure , pour les distinguer de cette opération directe et intime de l'entendement et de la volonté, qu'on nomme partie supérieure. Les actes de la partie inférieure, dans cette séparation, sont d'un trouble entièrement aveugle et involontaire , parce que tout ce qui est intellectuel et volontaire...
Page 314 - ... intérêt. Il dit bien que l'amour de nous-mêmes est mêlé avec celui de Dieu, et que celui de Dieu surnage. Il ajoute que « notre intérêt y tient quelque lieu, mais que Dieu » y tient le rang principal (0. » Mais il ne dit aucun mot de la gloire de Dieu. Tout son raisonnement se réduit à dire que dans l'amour d'espérance, c'est-àdire, dans cet acte passager, « notre amour-propre » y entre voirement , mais comme simple motif, et * non comme fin principale. » Et en effet si notre...
Page 192 - Dieu et l'homme ; non que Dieu puisse recevoir aucune perfection de l'homme , mais parce que, comme l'homme ne peut être perfectionné que par la divine bonté, aussi la divine bonté ne peut bonnement si bien exercer sa perfection hors de soi, qu'à l'endroit de notre humanité.
Page 311 - de Dieu à toutes choses. Mais elle ne laisse pas » d'aimer beaucoup d'autres choses outre la volonté » de Dieu. » Ne peut -on pas dire que cet amour naturel , dans les imparfaits , se console par la vue des dons les plus spirituels de la grâce ; mais que , quand les ames parviennent à un certain degré de charité et de perfection, elles n'ont plus besoin de consoler et de nourrir ainsi en elles par les dons de Dieu cet amour naturel, en sorte qu'elles le sacrifient, sans retrancher jamais...
Page 225 - Dieu, quand même, par une très fausse supposition, au lieu des biens éternels qu'il a promis aux âmes justes, il les tiendrait par son bon plaisir dans des...
Page 192 - L'un a grand besoin et grande capacité de recevoir du bien, et l'autre grande abondance et grande inclination pour en donner. Rien n'est si à propos pour l'indigence qu'une libérale affluence : rien si agréable à une libérale affluence qu'une nécessiteuse indigence : et plus le bien a d'affluence, plus l'inclination de se répandre et communiquer est forte.
Page 192 - Sitôt que l'homme pense un peu attentivement à la Divinité, il sent une certaine douce émotion de cœur, qui témoigne que Dieu est Dieu du cœur humain ; et jamais notre entendement n'a tant de plaisir qu'en cette pensée de la Divinité, de laquelle la moindre connaissance, comme dit le prince des philosophes , vaut mieux que la plus grande des autres choses...

Bibliographic information