Page images
PDF
EPUB

.

Les 54,566 livres alors, faisoient 29,703 florins.de nosjours;

Car les trésors du Pérou et du

L'on voit également les égards qu'il mettoit dans sa correspondance avec les fonctionnaires qui lai étoient subor: dongés,

Monsieur Hoverlant du Carnois avoit pour Monsieur de Fernig, Greffier de Mortagne, l'estime la plus prononcée;

Liens d'amitié qui font leur éloge mutuel, et qui contribuerent infiniment à applanir les différens qui existoient pour ce Baillage avec les Etats du Tournésis; et celui que le Village de Flines eat depuis avec l'Ecroëte de Mortagne , pour la répartition d'une imposition, à cause de l'entretien des écluses et de la navigation.

Monsieur Fernig étoit un homme aussi respectable par ses vertus, que par son

Mexique, ayant doublé au 16.*• siècle, le numéraire de l'Europe, 30,000 florins au 14. me siècle ,

intelligence dans les affaires, et son dévouement inaltérable aux intérêts, des habitans du Bailliage de Mortagne, dont il étoit Greffier;

Il vit encore de nos jours, ( Juillet 1805, ) dans le lustre d'une heureuse vieillesse, fruit de la sagesse et de la vertu, environné d'une famille aussi respectée, que respectable ;

Un fils, Major au 112.me Régiment d'Infanterie de Ligne, Membre de la Légion d'honneur , aimé de ses supéTieurs, chéri et respecté de l'Officier et du Soldat, pour son esprit de justice et de loyauté, pour ses ta'ens distingués et la valeur qu'il a déployé en battant l'ennemi pendant la guerre, et en administrant sagement pendant la paix.

équivaloient 60,000 florins de nos jours.

Les besoins de Charles VI,

Monsieur Fernig a trois demoiselles, qui se sont distinguées par leur valeur et leur bonne conduite, dont deux furent Aides-de-Camp du Général eu chef Dumourier;

L'aînée vient d'épouser le Général Guilleminot, l'un des premiers Ingénieurs de la France;

Une deuxième, ( Aide de Camp, ) mariée à un Négociant opulent, á Bruxelles ;

La troisième, ( Théophile , ) célibataire.

Le Général Guilleminot vient d'acheter à Mortagne, le Château et la ci-de· vant Abbaye de l'Ecaffotte, qui avoit appartenu au Sieur Villers;

Ce Général se rend aussi recommandable par son savoir, que par sa modestic.

en 1725, firent que les États-généraux des Pays-Bas, votèrent une augmentation au subside

Depuis Jean Boutillier , ancien Bailli du Bailliage de ce nom, au 14.me siècle, et auteur de la célèbre Somme ria rale , (il étoit, selon Foppeno, natif de Mortagne, )

Cette petite Ville n'a cessé de produire des Hommes illustres dans la robe, comme dans l'épée.

Monsieur Dubois, actuellement Conseiller d'Etat et Préfet de Police.de Paris, est né à Mortagne, d'autres disent à St. Amand ;

Son oncle, ancien Religieux de l'Abbaye de Saint Médard, a eu la modestie de remercier l'Evêché de Montpellier auquel il ayoit été nommé;

Son père étoit Bailli de Mortagne , pour le Comte de Montboisier.

[ocr errors]

mensuel, qui de 300,000 florins le mois; ( comme il l'étoit depuis les Archiducs , ) fut porlé à 560,000 florins le mois;

L'on voit donc qu'on trouve à Tournay et dans le Tournésis, comme pare tout ailleurs, des hommes dones des talens les plus éminens, dans toutes les classes de l'ordre social, lorsqu'on a le bonheur d'avoir pour Mailre un Héros, qui ne cherche qu'à mettre en charge; ccux qui s'en rendent dignes par lears talens et leurs vertus', et vis-à-vis duquel la qualité de Beige, n'est aucunement dans les ressorts et les sentimens de sa grande ame, un motif de rejection, pour les en écarter.

La Ville et Ecroëte de Mortagne, étoient très-bien administrécs",

Les salaires da Bailly, LiemtenantBailly, da Mayeur, des Echevins, de

« PreviousContinue »