Page images
PDF
EPUB

Eple envers les images fût auffi bien réglée que la doctrine de l'Eglife eft pure, & à l'abri de toute critique. Les abus & les excès qui eurent lieu dans les fiécles d'ignorance, & que M. de Fleuri détaille fi bien dans fon hiftoire Eccléfiaftique, furent caufe qu'on donna par la fuite dans un excès oppofé, & de-là vint l'héréfie des Iconoclaftes. Encore aujourd'hui la Religion des Ruffes & des Abiffins confifte prefque en entier dans le culte & la vénération des images. Mais un Catholique inftruit ne fait pas dépendre fon falut de pareils moyens. น fait que fi fon cœur n'est pas rempli de cette première & effentielle dévotion, dont nous avons parlé dans les premiers chapitres de cet ouvrage, toute autre pratique eft non-feulement inutile, fuperficielle, mais peut encore devenir condamnable & fuperftitieuse. Il exiftoit autrefois chez les Greas

3

[ocr errors][ocr errors]

une image de la Vierge, qui paffoit pour avoir été peinte par S. Luc; auffi la populace croyoit-elle qu'elle contenoit tout l'efprit de la fainte Mère de Dieu. Le Pape Innocent III condamna cette opinion comme fuperftitieufe; je ne fais fi la même erreur a cours dans d'autres pays, où l'on a de pareilles images, qu'on croit bonnement peintes par S. Luc; ce dont je fuis fûr, c'eft que les gens les plus enracinés dans le vice,les fcélérats les plus déterminés ont auffi leur genre de dévotion; ils ne manqueront pas d'allumer des cierges devant les Madones, & de porter fur eux des reliques vraies ou fauffes; car la race des impofteurs n'est pas près de finir fitôt, & la paix du cœur est un si grand bien, que la classe des hommes, même les plus criminels, cherche à fe la procurer.

Venons maintenant au véritable ufage des images & des reliques; tout l'effet que nous en devons attendre

[ocr errors][ocr errors]

eft de réveiller en nous la mémoire. des Saints & de leurs vertus fublimes pour les imiter; de nous retracer leur bonheur ineffable, pour exciter en nous le defir d'y aspirer, enfin de nous rappeler leur charité fans bornes, pour nous engager à recourir à leur interceffion. Si ce n'eft pas là l'effet que nous en reffentons, notre dévotion fe réduit à bien peu de chofe; nous décorons du nom de piété toutes ces Fêtes bruyantes que nous célébrons en l'honneur des Saints, avec l'appareil le plus éclatant, de grandes illuminations, des mufiques harmonieufes, & fouvent des repas, dont la gourmandife eft toujours le principe, & jamais la cha rité. Ce que les Saints defirent de nous, nous l'avons indiqué précedemment; ces conditions manquant, nos dévotions reffemblent à ces fufées qui, pendant un moment, brillent avec bruit dans les airs, mais retont

bent prefqu'au même inftant dans la plus profonde obfcurité.

Ce que l'on devroit defirer avec le plus d'ardeur, c'est que les Chrétiens, partifans des images & des reliques, prouvaffent réellement par leur conduite, que le premier des honneurs, e refpect le plus profond, eft dû, fans aucune comparaison, à notre divin Sau veur, vrai Homme & vrai Dieu. Comment eft-il poffible d'excufer la conduite d'une perfonne qui, entrant dans un Temple & négligeant d'en adorer le Maître, court fe profterner devant fes ferviteurs ? C'est à ce fujet qu'écrivoit Nicolas de Cléminge (1): (Nos pères avoient autant de dévotion que nous envers les Saints; mais leur zèle étoit felon la fcience, & ils ne nous enfeignèrent pas à les vénérer, de façon

(1) Nicol. de Cleminge. lib. de novis calebritatibus non inftituendis.

que nous manquaffions à l'honneur & au respect que nous devons à Dieu ). Il n'eft pas rare de voir fans aucune parure l'Autel où notre Seigneur eft expofé à l'adoration publique, tandis qu'un Autel particulier, où l'on verra la ftatue de quelque Saint, fera chargé de tous les ornemens les plus recherchés. N'est-il pas révoltant que le Maître de tout foit moins fêté que fes ferviteurs? Le rituel romain & les décrets des Souverains Pontifes font directement oppofés à ces abus; les Evêques fe font pareillement élevés contre les excès de ces gens, qui, uniquement occupés d'élever leurs Saints ne penfent qu'à créer des nouveautés dans l'Eglife du Seigneur. Cependant, malgré la clarté & la publicité de ces décrets, nous les voyons journellement tranfgreffés. Je ne dois pas paffer fous filence une inftruction pafto ale qu'a donné à ce fujer Clément

« PreviousContinue »