Page images
PDF
EPUB

me punir si j'ose me présenter devant lui chargé de péchés, ou sans en avoir obtenu le pardon, lorsque le temps m'étoit encore donné de le mériter. Cette grande, vérité , profondément gravée dans le cæur, fuffit pour nous faire marcher dans le chemin de la justice, ou nous y ramener bien-tôt, fi

nous avons eu le malheur de nous en écarter. Enfin, il faut rappeler aux gens de lettres, à ces esprits sublimes & pénétrans, qui, enflés de leur favoir & de leurs talens, s'imaginent être faits pour tout subjuguer, que les doutes qui s'élèvent dans leur esprit, ne sont que l'effet de leurs passions, & qu'on mérite de trouver faux ce que

la Religion nous enseigne, quand on desire donner un libre cours aux desirs & aux actions qu'elle réprouve. Rien de plus aisé que d'élever des doutes contre les vérités de la Religion les plus sacrées; & l'on ne manque pas d'ar

1

[ocr errors]

river au dernier terme de la dépravation quand on cherche & qu'on est assez malheureux pour trouver des livres dans ce genre , qui achevent de nous corrompre. Les hérésies des derniers temps, à raison des faux principes sur lesquels elles sont établies ne peuvent que nous conduire aufli à l'incrédulité , & l'on ne manque pas fue ces matières , d'ouvrages détestables qu'ont vu éclore les infortunés

pays

où règne l'erreur. Mais quiconque s'aime foi-même, ou pour mieux dire, quicon. que fait

que pour s'aimer soi-même avec sagesse, il faut préférer Dieu à tout , bien loin de rechercher pareils livres, (ce qui est une faute trèsgrave) n'est véritablement curieux que de ceux qui peuvent fortifier son caur & son esprit dans la croyance de la vérité chrétienne & catholique. Grand nombre d'Auteurs ont consacré leurs plumes à prouver la Religion naturelle & révélée; nous avons même sur ces objets beaucoup de livres utiles, composés par des Protestans. L'on ne manque pas d'ailleurs d'ouvrages pour établir la vérité de notre doctrine cone tre les Hérétiques. C'est là qu'il faut puiser l'antidote contre les doutes qui peuvent nous fatiguer, & non pas boire le poison dans la coupe que nous présentent nos ennemis, & les ennemis de toute Religion. Des passions fougueuses peuvent

obscurcir notre raison ; mais le mal le plus cruel qu'elles puifsent nous causer, eft d'éteindre cette foi que tant de glorieux Martyrs ont regardée comme si incontestable, qu'ils n'ont pas craint de lui facrifier leur vie. Mais qui néglige Dieu , doit s'attendre à en être abandonné, & à n'éprouver, à l'heure de la mort, que la terreur, & des remords souvent infructueux. Heureux pendant la vie, & plus heureux encore à la fin , celui qui , sans voir , aura cru & fidellement pratiqué ce qu'il croyoit. Peuton craindre de se repentir d'avoir été homme de bien pour plaire à Dieu , & le vice doit-il se flatter d'être allis un jour sur le même trône que la vertu ?

CHAPITRE VI I I.

De l'Espérance. Q U EL fruit tirerions-nous d'une foi vive, qui nous feroit croire un Paradis, séjour de bonheur & de délices, s'il n'étoit destiné qu'aux seuls Anges, & que nous ne puissions jamais nous flatter de l'obtenir ? Il est très-certainement fait pour nous, &, sur cet objet, la foi ne doit jamais marcher sans l'espérance , vertu surnaturelle, qui, ainsi que les autres, nous vient de Dieu, & est créée

par -lui dans nos ceurs. Sous le nom d'ef

pérance , j'entends la .confiance qu'a chaque Chrétien de jouir de Dieu , le souverain bien', par un effet de sa bonté gratuite, les mérites de N. S. J. C. & d'obtenir, de ce même Dieu , les moyens nécessaires pour arriver à lui. Ainsi, nous devons non-seulement croire à ce Royaume céleste, mais vivre continuellement dans son attente, & ne nous décourager jamais jufqu'à ce que nous l'ayons obtenu. Dieu contente pas

de nous permettre de l’espérer, mais il nous l'ordonne, pourvu que nous soyons exacts à suivre ses Commandemens. Quel ordre plus doux & plus agréable peut-on recevoir de fon Maître ? Le Paradis, le règne de Dieu est fait pour nous,

& Dieu nous invite lui-même à en venir jouir avec lui pour l'éternité.

Observons ici le fondement principal de l'espérance chrétienne. D'un côté c'est l'infinie bonté de Dieu, son

ne se

« PreviousContinue »