Page images
PDF
EPUB

BIBLIOTHECA NEGIA MONACENSIS

Avant-Propos.

Nous aimons à constater que les améliorations inaugurées par nous dans le premier Volume de la Nouvelle Série de notre Recueil et dont nous parlions dans la Préface du même Volume, ont été accueillies avec beaucoup d'approbation. Cependant on nous a de plus d'une part exprimé le voeu que dorénavant nous puissions accélérer la publication de nos matériaux, de manière à maintenir, autant que possible, notre Recueil au niveau de l'actualité. C'est là, à nos yeux, un voeu parfaitement légitime que nous croyons pouvoir accomplir d'une manière bien simple en publiant dèsà présent notre ouvrage par livraisons. Deux ou trois livraisons formeront un Volume d'une pagination continue. La dernière livraison de chaque Volume contiendra les Tables chronologique et alphabétique, rédigées sur les mêmes principes qu'auparavant. La couverture de chaque livraison portera le tableau des matières par ordre des numéros des pièces.

En adoptant ce mode de publication nous serons, à la vérité, moins que par le passé, en état de réunir les documents en groupes distincts formés selon la connexité des sujets. Mais nous ne pouvons attacher un grand prix à cette espèce de classement, puisqu'on n'est jamais sûr, à un moment donné, d'avoir sous main tous les documents qui appartiendraient au même groupe, mais qui ne seront peutêtre livrés au public qu'à des intervalles incalculables. D'ailleurs la Table est là, pour parer aux inconvénients du

nouvel arrangement. Au reste, nous.continuerons, autant que possible, à coordonner les pièces selon la connexité des matières. Nous nous référons à cet égard aux principes que nous avons précédemment exposés. C'est en nous y conformant que nous offrons dans la présente livraison les Traités récemment conclus par les Pays-Bas, la Suisse, la Belgique, la France, l'Allemagne et les États allemands. Dans les livraisons prochaines nous nous proposons de donner les Traités conclus par l'Autriche, l'Italie, la Grande-Bretagne et la Russie, les documents qui se rapportent à la réforme judiciaire en Egypte, à la Conférence de Bruxelles de 1874 et à la guerre

Sm

turco-russe.

Nous avons en outre l'intention de publier une Table Supplémentaire, destinée à compléter l'utilité de notre Table Générale et à remplir, jusqu'à un certain point, les lacunes antérieures de notre Recueil. Cette nouvelle Table devra indiquer les Recueils officiels ou non officiels où se trouvent tous les Traités de l'époque de 1761 à 1870, omis dans le Recueil de Martens et qu'il serait impossible aujourd'hui de reproduire après coup en entier. Pour obtenir ces renseignements il faudra rechercher exactement et comparer un très grand nombre d'ouvrages, travail considérable, qui ne demandera pas moins de quelques années.

75

TI

En attendant l'achèvement de cette Table projetée, elle devra, dès à présent, influer sur la rédaction de la continuation de notre Recueil, en ce sens, que nous ne donnerons plus de suppléments relatifs à l'époque antérieure à 1871, excepté dans des cas où ils seraient d'un intérêt majeur ou bien se trouveraient en rapport avec des documents récents. Par contre, nous admettrons dans notre Recueil tous les documents postérieurs à 1870, qui seront de son domaine légitime.

[ocr errors]
[ocr errors]
[graphic]
[graphic]
[ocr errors]
[graphic]
[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]
[merged small][ocr errors][merged small]

BELGIQUE, PAYS-BAS.

Convention pour changer le mode de paiement de la dette mentionnée au No. 1 de l'article 63 du Traité du 5 novembre 1842*), pour modifier l'article 3 de la Convention du 12 mai 1863**) en ce qui concerne les eaux-de-vie néerlandaises, et pour régler le passage à travers le Duché de Limbourg d'un chemin de fer se dirigeant d'Anvers vers l'Allemagne; signée à Bruxelles le 13 janvier 1873, suivie d'un Protocole en date du 18 juin 1873.

Staatsblad, 1873 No. 106.

Convention.

Sa Majesté le Roi des Pays-Bas, Grand-Duc de Luxembourg et Sa Majesté le Roi des Belges, s'étant trouvés d'accord pour changer le mode de paiement de la dette mentionnée au no. 1 de l'article 63 du traité du 5 Novembre 1842, pour modifier l'article 3 de la convention du 12 Mai 1863 en ce qui concerne les eaux-de-vie Néerlandaises, et pour régler en même temps le passage à travers le duché de Limbourg d'un chemin de fer se dirigeant d'Anvers vers l'Allemagne, ont résolu de conclure une convention dans ce triple but et ont nommé pour Leurs plénipotentiaires, savoir:

Sa Majesté le Roi des Pays-Bas, Grand-Duc de Luxembourg,

le sieur Jean Guillaume van Lansberge, chevalier de l'ordre du Lion Néerlandais, officier de l'ordre de Léopold, grand'croix de l'ordre de François-Joseph, etc., etc., etc., Son envoyé extraordinaire et Ministre plénipotentiaire près Sa Majesté le Roi des Belges;

Sa Majesté le Roi des Belges,

le sieur Guillaume B. F. C. comte d'Aspremont-Lynden, officier de l'ordre de Léopold, commandeur de l'ordre de la Branche Ernestine de la Maison de Saxe, grand'croix des ordres de l'Aigle Blanc et de Charles III, etc., etc., etc., membre du Sénat et Son Ministre des Affaires Étrangères, et

*) V. N. R. G. III. 613.

**) V. N. R. G. XVII. 2o P. 249.

Nouv. Recueil Gén. 2o S. II.

A

NORTHAYARLY

le sieur Jules E. X. Malou, commandeur de l'ordre de Léopold, grand'croix des ordres de Saint-Janvier et de Charles III, membre du Sénat, Son Ministre d'État et Ministre des Finances:

lesquels, après avoir échangé leurs pleins pouvoirs, trouvés en bonne et due forme, ont arrêté les articles suivants :

Art. 1. La rente globale et inaliénable de quatre cent mille florins, inscrite au profit du Gouvernement Néerlandais, en vertu du n°. 1 de l'article 63 du traité du 5 Novembre 1842, sera éteinte moyennant le paiement d'une somme de huit millions neuf cent mille florins des PaysBas, que la Belgique s'oblige à remettre à Amsterdam au Gouvernement Néerlandais.

Ce paiement sera effectué en quatre termes égaux, de trois en trois mois, dont le premier sera soldé dans la quinzaine de la ratification de la présente convention.

Le décompte de la partie de la rente encore due sera réglé à chaque paiement.

Art. 2. Le no. 1 de l'article 63 du traité du 5 Novembre 1842 est abrogé. Néanmoins, les avantages de navigation et de commerce, stipulés par le traité du 19 Avril 1839 *), restent assurés à la Belgique.

Art. 3. L'article 3 de la convention du 12 Mai 1863 est modifié en ce sens que la surtaxe établie sur les eaux-de-vie Néerlandaises est supprimée.

Art. 4. La Compagnie du Nord de la Belgique, concessionnaire de la partie Belge du chemin de fer d'Anvers à Gladbach, est déclarée et reconnue, par le Gouvernement des Pays-Bas, concessionnaire de la section de cette même ligne qui est située sur le territoire du duché de Limbourg. Cette section sera construite et exploitée par la Compagnie du Nord de la Belgique ou par le Grand Central Belge, sans charge aucune pour le Gouvernement des Pays-Bas, et sans préjudice de ses droits de souveraineté sur le territoire traversé. L'exploitation n'en pourra être cédée sans le consentement du Gouvernement des Pays-Bas.

La ligne entrera sur le territoire du duché de Limbourg en passant au sud de Hamont (Belgique); elle se dirigera vers Weert, pass de cette localité ainsi que de Haelen, franchira la Meuse sur un pont fixe dans la partie droite en amont du coude de Buggenum, entre les bornes 83 et 84, rejoindra la ligne de Maestricht à Venlo au nord de la station de Ruremonde, suivra une partie de cette ligne et s'en détachera au sud de la dite station pour aller rejoindre la frontière de Prusse dans la direction à régler avec le Gouvernement de l'Empire Allemand.

Dans le cas où le pont sur la Meuse et une partie de la susdite section seraient assignées pour service commun avec d'autres enterprises de chemins de fer, le Gouvernement des Pays-Bas se réserve la faculté de prescrire les conditions qu'il jugera nécessaires et équitables, tant pour l'exécution du service commun et l'installation des voies et travaux que

*) V. N. R. XVI. 778.

[ocr errors]
« PreviousContinue »