Lord Palmerston, l'Angleterre et le continent, Volume 1

Front Cover

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 146 - Romains, conquérants, n'ont été marchands et colonisateurs qu'autant que cela était nécessaire à leur système de conquêtes. On reconnaît encore aujourd'hui l'application de leur système le long du Rhin et du Danube. Ces deux fleuves servaient de frontière à leur empire. La plus grande partie des villes qu'on y trouve sont de fondation romaine; elles sont situées sur la rive gauche du Rhin et sur la rive droite du Danube, presque toutes en face de l'embouchure des rivières venant des...
Page 413 - Ioniennes placé sous la protection immédiate et exclusive de Sa Majesté le Roi du Royaume-Uni de la Grande-Bretagne et d'Irlande, ses héritiers et successeurs.
Page 139 - ... mécontentement, soit diplomatique ou d'autre sorte, qui pourrait venir des gouvernements dont les vues et la politique auraient été contrariées par les vues et la politique de l'Angleterre, doive nécessairement conduire à des hostilités entre eux et nous. « Désireux, comme l'est le peuple de ce pays (et que cela soit dit à son honneur, je crois qu'aucun autre peuple ne l'est plus que lui), de conserver la paix et d'éviter la guerre , croyez que tout autre peuple n'a pas plus envie...
Page 71 - El que chaque garde national soit un guérilla, que chaque caisse devienne pour vous un tambour, chaque bout de fer un glaive , chaque bâton un assommoir ! Que chaque pan de muraille devienne une meurtrière , que de chaque buisson parte un coup de feu , que de chaque fontaine coule une eau empoisonnée, que chaque gorge de vos montagnes soit l'écho de votre appel et des râlements étouffés de leur agonie ! Point de trêve ! point de merci ! Tout est permis contre les tyrans.
Page 270 - Nous ne sommes que des générations de passage, intermédiaires, obscures, vouées à l'oubli, formant la chaîne pour atteindre les mains qui cueilleront l'avenir...
Page 145 - Je n'ai pas le patriotisme étroit d'une frontière politique ; mais j'ai celui d'un Européen. J'aime l'Europe comme le berceau qui nous est commun à tous, comme le centre de notre civilisation, comme le foyer qui pénètre toutes les régions du globe.
Page 269 - ... M. de Chateaubriand veut de la gloire : avant tout il veut celle de la fidélité ; mais elle n'a plus assez d'éclat, car la fidélité seule ne pouvait plus suffire au triomphe de la race qu'il avait servie : il veut encore celle des principes ; mais la résistance est inutile : l'orage emportait le roi, le trône et la monarchie. Sa pensée devient transfuge; mais, pour l'être avec honneur, il se fait mort et croit se délivrer ainsi, sans manquer à sa parole, des obligations que sa vie...
Page 397 - Un peuple qui a fait une révolution n'en surmonte les périls et n'en recueille les fruits que lorsqu'il porte lui-même sur les principes, les intérêts, les passions, les mots qui ont présidé à cette...
Page 208 - Si l'état des forces que vous commandez le permet, vous y enverrez un détachement de troupes , et les suivrez bientôt vous-même ; supposé que la situation de la Sicile vous permette de vous éloigner si longtemps de ce royaume. Le principal objet serait l'occupation de Gènes , ou au moins des deux forts qui commandent l'entrée du port.
Page 69 - XVI et après la révolution du 3i mai. Envoyé aux armées, en qualité de commissaire, il y avait montré du courage et du zèle. S'étant fortement prononcé pour la réunion de la Belgique et de la rive gauche du Rhin, il montra dans cette question des connaissances et des vues politiques étendues. Élu membre du conseil des cinq-cents, après la session conventionnelle, il fut successivement nommé par le directoire ministre plénipotentiaire à Hambourg , près de la république batave, et...

Bibliographic information