Collection complette des travaux de M. Mirabeau l'ainé, à l'Assemblée nationale: Précédée de tous les discours et ouvrages du même auteur, prononcés ou publiés en Provence, pendant le cours des élections, Volume 2

Front Cover
De l'Imprimerie de la veuve Lejay, 1791 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 187 - que dans les imaginations foibles , ou les desseins pervers de quelques hommes de mauvaise foi, vous avez entendu naguère ces mots forcenés : Catilina est aux portes de Rome, et L'on délibère. Et certes, il n'y avoit autour de nous ni Catilina, ni périls , ni factions , ni Rome— Mais aujourd'hui la banqueroute, la hideuse banqueroute
Page 184 - ne faut-il pas qu'un petit nombre périsse pour sauver la masse du peuple? Allons. Ces deux mille notables possèdent de quoi combler le déficit. Ramenez l'ordre dans vos finances, la paix et la prospérité dans le royaume. Frappez , immolez sans pitié ces tristes victimes , précipitez-les dans l'abîme ; il vase refermer.... Vous reculez d'horreur.... Hommes
Page 20 - pelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs; afin que , les actes du p.ouvoir législatif et exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés; afin que, les réclamations des citoyens, fondées désormais, sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la constitution et au bonheur de tous ». «En conséquence, L'ASSEMBL'ÉE NATIONALE
Page 184 - refermer.... Vous reculez d'horreur.... Hommes inconséquens ! hommes pusillanimes ! Eh ! ne voyez-vous donc pas qu'en décrétant la banqueroute, ou, ce qui est plus odieux encore, en la rendant inévitable sans la décréter , vous vous souillez d'un acte mille fois plus .criminel, et, chose inconcevable
Page 181 - pour le développer , l'examiner ,. le démontrer ; que fût-il immédiatement soumis à notre délibération , son auteur a pu se tromper ; que fût-il exempt de toute erreur, on peut croire qu'il s'est trompé ; que quand tout" le monde a tort, tout le monde a raison ; qu'il se pourroit donc
Page 12 - dans cette révolution qui fait éclore tant de sentimens justes et généreux, que l'on abjurât les préjugés d'ignorance orgueilleuse qui font dédaigner les mots salaires et salariés. Je ne connois que trois manières d'exister dans la société; il faut y être : MENDIANT, VOLEUR ou SALARIÉ. Le propriétaire n'est lui-même que le premier des salariés. Ce que nous
Page 20 - Les représentans du peuple François, constitués en assemblée nationale, considérant que, l'ignorance., l'oubli, ou le mépris des droits de l'homme , sont l'unique cause des malheurs publics, et dela corruption des
Page 250 - Je commence par déclarer que je regarde comme souverainement impolitique la dénonciation qui vient d'être provoquée : cependant,. si l'on persiste à la demander , je suis prêt , moi, à fournir tous les détails et à les signer; mais auparavant, je demande que cette assemblée déclare que la personne du roi est seule inviolable , et que tous
Page 184 - creusé le gouffre , où le royaume est près de s'engloutir. Il faut le combler, ce gouffre effroyable. Eh bien ! voici la liste des propriétaires françois. Choisissez parmi les • plus riches, afin de sacrifier moins de citoyens. Mais choisissez
Page 183 - peut-être avec l'idée de manquer aux engagemens publics , par la crainte de l'excès des sacrifices, par la terreur de l'impôt..,. Qu'est-ce donc que la banqueroute, si ce n'est le plus cruel, . le plus inique, le plus inégal, le plus désastreux des impôts?

Bibliographic information