Page images
PDF
EPUB

nistes , et flétrie par M. de Noailles , 423. M. de Noailles témoigne désirer qu'on ait recours au pape , 425. Vraies dispositions de M.de Noailles. Sa lettre à M. d'Agen, 426. Le roi et quantité d'évêques sollicitent un jugement soLennel du saint siége , 427. Congregation établie pour examiner les Réflexions morales , 429. Inquiétudes de M. de Noailles , 430. Le père Rollet et le banquier la Chausse le rassurent, 430. Bruits répandus dans Rome afin d'arreter le pape , 431. Mémoire du dauphin , impudemment accusé de favoriser le jansenisme , 432. Tracasseries suscitées aux Jésuites et à d'autres orthodoxes , 435. Examen du livre de Quesnel, 437. Publication de la bulle Unigenitus, 438.

LIVRE QUATRE-VINGT-CINQUIÈME. EMBARRA

MBARRAS du cardinal de Noailles , qui condamne les Réflexions morales , 442. Le clergé procède à l'acceptation de la bulle , 443. Artifices multipliés des opposans pour éluder la décision du saint siége , 444. Instruction pastorale de l'assemblée du clergé, 447. Les évêques de Langres et d'Auxerre quittent le parti des opposans, 448. Acceptation pure et simple de la bulle Unigenitus , 450. M. de Laon, scandalisé de la duplicité des opposans, abandonne leur parti, 451. Emportemens et libelles des novateurs contre la bulle , 453. Lettre des opposans au pape , arrêtée par le roi , 453. Lettres patentes , à l'effet de publier la bulle. Réquisitoire de l'avocat général, 455. Acceptation de la bulle dans les diocèses divers , 456. Mandement de M. de Fénélon , 457. Sa mort, 457: Mandemens des évêques opposans contre le livre et la doctrine de Quesnel, 458. Manauvres employées pour empêcher la Sorbonne de recevoir la bulle , 460. Enregistrement et acceptation de la bulle en Sorbonne , 461. Censure des mandemens des opposans , 463. Vaines entreprises des protestans contre les catholiques au congrès d'Utrecht, 463. Conversion du duc et des princesses de Lunebourg , 466. Affaire du tribunal de la monarchie en Sicile , 468. Bulle Unigenitus , acceptée par les nations diverses de l'Europe 472. Publication du Témoignage de la vérité , 474. quisitoire de M. Joy de Fleury contre cet ouvrage, 477. Condamnation du Témoignage de la vérité et des Exaples , 478. Parti des négociateurs, 478. Mandemens artificieux du cardinal de Noailles , 479. Commission du sieur Amelot à Rome , 480. Bref de douceur et bref de rigueur, 481. Projet d'un concile national en France, 482. Plusieurs magistrats de Paris favorisent les jansenistes, 483. Maladie mortelle de Louis XIV ,484. Sa mort , 489. Vertus chrétiennes de ce monarque , 490. Insolence des novateurs après la mort de Louis XIV, 492. La Sorbonne renie l'acceptation qu'elle a faite de la bulle , 495. Différens évêques interdisent d leurs diocésains les écoles de Sorbonne , 496. Manouyre perfide des prélats opposans d l'égard de quelques-uns des acceptans , 498. Mensonge impident du parti sur le nombre de trente évêques qu'il s'attribue , 501. Embarras les chicanes de la magistrature jettent le souverain pontife , 502. Commission de l'abbé Chevalier d Rome , 504. Calomnies et cabales de cet abbé, 506. Eclat audacieux du parti , 510. Béatification de saint François Régis. Caractère de son zèle , 511. Son humilité, 520. Sa mort , 523. Appel des quatre évêques et de la Sorbonne , 526. Appels achetés à priz d'argent, 527. Les marchands d'appels, Delort et Servien, poursuivis en justice ,528. Nombre médiocre des appelans, 529. Appel secret du cardinal de Noailles , 531. Publication de cet appel, 532. Précis de doctrine falsifié par le cardinal de Noailles ,533. Condamnation des appels , 534. Insurrection du cardinal de Noailles contre la bulle Pastoralis Officii , 535. Le cardinal de Mailly persécuté par Le parlement de Paris , 536. Magistrats fauteurs constans du jansénisme , 537. Complot d'Elie du Pin

réunir Le secte de Jansenius avec l'église anglicare , 538. Statuts schismatiques et capitalement hérétiques des jansenistes, 539. Rites scandaleux établis par le docteur Petit-Pied dans la paroisse d'Anieres, 542. Le cardinal du Bois se rend médiateur dans les affaires du cardinal de Noailles, 544. Mort de Clément XI ,546. Eminence de ses vertus, 548. Tableau raccourci de la marche oblique du semicalvinisme , 555.

pour

HISTOIRE

[graphic][ocr errors][merged small]

TOME DOUZIÈME, Depuis l'élection d'Innocent XI en 1676; jusqu'à la mort de Clément XI en 1721.

LIVRE QUATRE-VINGTIÈME.

Depuis le commencement du pontificat d'Innocent XI

en 1676, jusqu'à la révocation de l'édit de Nantes en 1685.

Tandis que l'évangile faisait les progrès les plus merveilleux parmi les sauvages et les anthropophages, une simple fille, une vierge délicate , et à peine sortie de l'enfance , donna au monde chrétien le spectacle d'un triomphe de la grâce aussi merveilleux , et pour le moins aussi touchant. La chose est si extraordinaire, et présente une face d'abord så romanesque, que si quantité de personnes d'un sens exquis, et l'un de nos grands magistrats en particulier, n'en avaient pas été persuadés, après de trèsexactes recherches, nous n'aurions jamais pu nous Tome XII.

А

[ocr errors][ocr errors]

quisitoire de M. Joly de Fleury contre ces Condamnation du Témoignage de la véities. ples , 478. Parti des négociateurs , 475. 1

ficieux du cardinal de Noailles , 479. Combina Amelot à Rome , 480. Bref de douceur eru 481. Projet d'un concile national en Fr. sieurs magistrats de Paris favorisent les Maladie mortelle de Louis XIV ,48. Vertus chrétiennes de ce monarque , novateurs après la mort de Louis XIV bonne renie l'acceptation qu'elle a faited Différens évêques interdisent à leurs dio de Sorbonne , 496. Manoeuvre perfide des à l'égard de quelques-uns des acceptans impudent du parti sur le nombre de to s'attribue , 501. Embarras les chican ture jettent le souverain pontife , 50% l'abbé Chevalier d Rome , 504. Calon cet abbé, 506. Eclat audacieux du pari tion de saint François Régis. Caractère Son humilité , 520. Sa mort, 52). évêques et de la Sorbonne , 526. Api d'argent, 527. Les marchands d'appeau poursuivis en justice ,528. Nombre line 520. Appel sécret du cardinal de Nu tion de cet appel, 532. Précis de cic cardinal de Noailles, 533. Condamnu Insurrection du cardinal de Noailles toralis Officii , 535. Le cardinal de Le parlement de Paris , 536. Magistr.. du jansenisme , 537. Complot d' E!!! la secte de Jansenius avec l'église ?' schismatiques et capitalement héru.. 539. Rites scandaleux établis par dans la paroisse Anières , 5/42. rend médiateur dans les affaires d'. 544. Mort de Clément XI, 546...) 548. Tableau raccourci de la 17.. calvinisme,

555.

[ocr errors][merged small]
[graphic]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

alors elle y fit du bruit. La Baumelle le ou peu croyant, en fait mention lui is la vie de madame de Maintenon. Il est plaisante beaucoup sur ces lettres : mais , et protestant sans moeurs, il n'était

pas des goûter; aussi voit-on par la manière til en parle , qu'il ne les avait pas lues. sacrifice de son nom de famille, elle n'en ' porter d'autre que celui de Jeanne

qu'elle avait reçu avec la grâce du ile s'en tint même au nom de Jeanne "e l'appelait dans son enfance, comme

dit dans sa septième lettre. Dès les preurs de la raison, Dieu prévint cette ame

des bénédictions les plus abondantes. ***spondit avec tant de fidélité, qu'elle avait .-seulement une vraie piété, mais une et magnanime à l'âge où les autres enfans

instruits des premiers devoirs du chré· n'eut pas plutôt connu l'excellence de la

qu'elle consacra pour toujours la sienne "ur; au moins est-il sûr qu'elle en fit le

l'âge de quatorze ans, où l'on commença

r de mariage. On pressent bien que toutes
ances de ses parens furent inutiles. Ils l'en-
- passer quelque temps chez une tante dont

ctait la vertu, et qui avait beaucoup d'as-
sur son esprit. La jeune personne

, qui
vues, montra moins de résistance à ces
s sollicitations , et cependant elle pratiquait
f'cices de piété avec plus d'assiduité que
La tante ne la contrariait point, dans l'espé-
le s'insinuer peu à peu dans son esprit, et de
ur enfin à son but. Elle poussa la complaisance

i lui permettre d'aller en pélerinage au Mont..'n. Ce pélerinage se fit en effet ; mais tout er qu'il aurait dû paraître pour une perde cet âge et de cette qualité, il s'en fallait .u'il présentât l'idée de celuiauquel il préludait. jeune vierge, après avoir renouvelé son voeu - de la croix, pria le divin époux, avec une

« PreviousContinue »