Page images
PDF
EPUB

TYPOGRAPHIE DE FIRMIN DIDOT FRERES,

NUE JACOB, No 56.

DICTIONNAIRE ENGYCLOPÉDIQUE,

PAR

M. PH. LE BAS,
MEMBRE DE L'INSTITUT (ACADÉMIE DES INSCRIPTIONS ET BELLES-LETTRES!,

MAITRE DE CONFÉRENCES A L'ÉCOLE NORMALE, ETC.

[merged small][merged small][graphic][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

D20 ut7 seul vol4

GIFT OF CHARLES A KOFOID

OU

HISTOIRE ET DESCRIPTION

DE TOUS LES PEUPLES, DE LEURS RELIGIONS, MOEURS, INDUSTRIE (COSTUMES, ETC.

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

B
BAA

BAB BAALON (affaire de). — Au moment vement rétrograde, mais le douzième où les Autrichiens, les Hessois et les régiment de dragons culbuta un escaPrussiens pénétrèrent dans la Cham- dron autrichien, cinquante ennemis porne au mois d'août 1792, le général restèrent sur le champ de bataille ins Arthur Dillon commandait l'avant cette escarmouche peu importante en garde de l'armée de Dumouriez. Ins- elle-même sans doute, mais intérestruit que les Autrichiens occupaient le sante à l'ouverture d'une campagne village de Baalon , en avant de Stenay, où il fallait prouver aux étrangers que il erut pouvoir en imposer à l'ennemi, les Français n'avaient rien perdu de et l'empêcher d'attaquer cette ville, en leur antique valeur, et à la France, que s'emparant de la forte position de la les armées répandraient jusqu'à la derNeuville, qui n'en était éloignée que nière goutte de leur sang pour la préd'une lieue. Les tirailleurs autrichiens server d'une invasion, vinrent bientôt inquiéter les Français BABEUF (François Noël), né à Saintdins ce poste. Dillon fit soutenir les Quentin en 1764, après avoir rempli siens par deux régiments de chasseurs; plusieurs fonctions dans l'administramais, ensuite , craignant d'être écrasé tion de la république et avoir été soupar une armée entiere, il se retira en vent incarcéré par les différents partis deça de Stenay, dans la prairie de la qui se succédèrent au pouvoir, fonda Neuville. De lá il vit prendre cette ville, un journal qu'il appela le Tribun du dont la position, dominée de toutes peuple, ou le Défenseur de la liberté parts , ne laissait possible aucune dé de la presse, et inscrivit en tête cette fense. Après avoir essuyé sans perte maxime de Jean-Jacques Rousseau : une canonnade assez vive, Dillon vit « Le but de la société est le bonheur sortir de Stenay une colonne de cava commun. » Babeuf, sous le nom de Jerie autrichienne et plusieurs esca Caius Gracchus, développa dans cette drons qui cherchaient à le tourner. La feuille les conséquences de l'égalité abpartie n'étant pas égale , il fit un mou solue. Après avoir réuni autour de lui

T. II. 1" Livraison. (DICTIONNAIRE ENCYCLOPÉDIQUE, ETC.) 1

M169218

un certain nombre de partisans, il la police les arrêta, tandis que, d'un songea à imposer à la France sa répu autre côté, Babeuf, qui préparait les blique des Égaux. Un comité secret manifestes de l'émeute , 'était enlevé s'était constitué pour faciliter les pré- de son domicile. Les conspirateurs fuparatifs de l'insurrection, et douze rent traduits, avec d'autres patriotes commissaires centraux d'arrondisse- compromis par eux, à Vendôme, devant ment le mettaient en rapport avec les la haute cour de justice composée sections, toutes distinctes et inconnues de jurés nommés par les assemblées les unes aux autres. En même temps, électorales des départements, parce d'autres commissaires cherchaient à que Drouet, l'un des soixante-cinq gagner des régiments en garnison dans accusés, était député. L'acte d'accula capitale et aux environs; on avait sation renfermait les plus grossières aussi agi dans les départements et l'on calomnies. Babeuf répondit noblement: se slattait de pouvoir y former une il chercha à attirer sur lui toute la armée insurrectionnelle capable de s'op- responsabilité. A chaque instant la déposer à l'armée du Directoire. fense était entravée ; on lui interdit

Un comité, rival de celui de Babeuf, toute énonciation de principes : mais se préparait de son côté à attaquer le plus d'une fois les applaudissements du gouvernement; il était composé des public vinrent récompenser son élodéputés que le 9 thermidor avait fait quence et son courage. Les débats proscrire. Pour ces derniers, après le durèrent trois mois, et, le 5 prairial renversement du Directoire, il s'agis an v, le jury condamna à mort Basait uniquement de proclamer la cons beuf et Darthé, et sept autres, parmi titution de 93 et d'en exiger l'exécution. lesquels se trouvait le vertueux BuonaLes deux comités, après s'être fait de rotti (voyez ce nom), à la déportation. mutuelles concessions, sur lesquelles Les cinquante-six autres accusés fu. chacun espérait revenir, s'allièrent pour rent acquittés. Babeuf et Darthé se båter le moment du combat. Les espé- frappèrent de plusieurs coups de poirances des conjurés reposaient sur un gnard, sans pouvoir échapper à l'éprétendu effectif de seize mille hommes, chafaud sur lequel on les porta sanqui devaient commencer l'attaque; on glants et demi-inorts. espérait qu'aux premiers coups de fu Il nous reste à examiner rapidement sil un bon nombre d'ouvriers se join. la théorie de Babeuf, parce que dans drait aux insurgés; de plus, l'artillerie ces derniers temps des esprits égarés de Vincennes, les invalides, la légion ont cherché à la faire revivre. Suivant de police

les grenadiers du corps lui, les hommes naissant dans les législatif paraissaient bien disposés. mêmes conditions naturelles, doiLes sections des douze arrondisse vent aussi vivre dans les mêmes conments, divisées en trois corps, devaient ditions de jouissances et de souffranse porter simultanément sur le Corps ces : le moyen pour arriver à cette législatif, sur le Directoire et sur l'état- parité complète, c'est la consécration major; des divisions spéciales avaient de l'égalité, et par conséquent l'aboliordre de marcher à la même heure tion de toutes les inégalités qui séparent sur les postes des barrières, et sur les les hommes. Par ce système, le mal disdépôts d'armes disséminés dans Paris. paraîtrait de la terre, la beatitude deCe projet semblait offrir beaucoup de vrait l'y remplacer. Ces idées généreuchances de succès; mais les conjurés ses, où l'on doit voir l'expression d'une avaient été trahis par Grisel, leur agent intime sympathie pour ceux qui soutau camp de Grenelle; Barras, afin de frent, sont cependant aussi contraires à mieux connaître les détails de la cons la nature humaine que l'idée contradicpiration , avait offert , le 9 mai, au toire qui réserve toutes les jouissances directoire secret des conjurés de se pour un petit nombre d'individus. Elles joindre à lui. Le 10, les chefs délibé n'offrent rien de supérieur aux idées des raient sur le jour du combat, lorsque moines du moyen âge, qui vivaient en

« PreviousContinue »