Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

dement de

eux,

ils le supplièrent de demander au Seigneur de ne plus faire entendre sa voix formidable, dont ils ne pouvaient soutenir l'éclat.

Moïse et Aaron, étant retournés sur la monta- Commargne, rapportèrent au peuple les commandemens Dien. de Dieu et les lois qu'il prescrivait à Israël *. Ces commandemens, que les Hébreux avaient entendu dicter à Moïse par Dieu même, renferment les

, principes de toute la morale, et rendraient toutes les autres lois inutiles pour les hommes qui s'y conformeraient avec exactitude , puisqu'ils nous défendent l'idolâtrie, tous les crimes, et nous enseignent tous les devoirs.

Nous ne donnerons qu'une idée sommaire de toutes les autres lois de Moïse, qui forment un code très-complet et très-détaillé; mais nous rap

pellerons textuellement les premiers commandemens, puisqu'ils sont encore restés et considérés parmi nous comme la base sacrée de la législation de tous les peuples chrétiens. « Je suis le Seigneur » votre Dieu qui vous ai tirés d’Egypte, de la » maison de servitude. Vous n'aurez point de » dieux étrangers devant moi. Vous ne ferez point » d'images taillées ni aucune figure de tout ce qui » est en haut dans le ciel, et en bas sur la terre, » ni de tout ce qui est dans les eaux, sous la terre. » Vous ne les adorerez point , et vous ne leur » rendrez point le souverain culte; car je suis le

* Même année, 2513.

[ocr errors]

,

» Seigneur votre Dieu, le Dieu fort et jaloux, qui » venge l'iniquité des pères sur les enfans jusqu'à » la troisième et quatrième génération, dans tous » ceux qui me haïssent, et qui fais miséricorde, » dans la suite de mille générations, à ceux qui » m'aiment et qui gardent mes préceptes.

» Vous ne prendrez point en vain le nom du » Seigneur votre Dieu; car le Seigneur ne tiendra » point innocent celui qui aura pris en vain le » nom du Seigneur son Dieu.

» Souvenez-vous de sanctifier le jour du sabbat. » Vous travaillerez durant six jours, et vous fe» rez tout ce que vous aurez à faire ; mais le

sep» tième jour est le jour du repos, consacré au » Seigneur votre Dicu. Vous ne ferez en ce jour » aucun ouvrage,

ni ni votre fils , ni votre » fille, ni votre seryiteur, ni votre servante, ni ») vos bêtes de service., ni l'étranger qui sera dans » l'enceinte de vos villes ; car le Seigneur a fait » en six jours le ciel , la terre et la mer, et tout » ce qui y est renfermé, et s'est reposé le septième: » c'est pourquoi le Seigneur a béni le jour du sab» bat, et la sanctifié.

» Honorez votre père et votre mère afin que » viviez long-temps sur la terre que le Seigneur » votre Dieu yous donnera.

» Vous ne tuerez point. » Vous ne commettrez point de fornication. » Vous ne déroberez point.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

» Vous ne porterez point de faux témoignage » contre votre prochain.

» Vous ne désirerez point la maison de votre » prochain; vous ne désirerez point sa femme, ni ») son serviteur, ni sa servante , ni son boeuf, ni » son âne, ni aucune de toutes les choses qui lui » appartiennent. »

Moïse, ayant reçu les commandemens, les écrivit, les lut au peuple qui jura de s'y conformer. Israël construisit deux autels de pierre au pied du mont Sinaï, et sacrifia des victimes au Seigneur. Ce fut ainsi

que

Moïse solennisa cette mémorable alliance de Dieu avec son peuple.

Étant de nouveau appelé par le Seigneur, Moïse laissa à Hur et à Aaron le commandement des Hébreux. Il remonta sur la montagne, pénétra dans l'obscurité qui la couvrait, s'approcha de la flamme qu’on en voyait jaillir; et, après être resté quarante jours en présence du Seigneur, il rapporta , gravées sur des tables de pierre, toutes les lois qui devaient régir désormais le peuple d'Israël.

La longueur de l'absence de Moïse fit croire aux Hébreux qu'ils ne le reverraient plus. Ce peuple, indocile et léger, oubliant les bienfaits du Seigneur, se révolta contre sa puissance. Parjure au serment qu'il venait de prêter, il voulut se créer un autre Dieu. Comme il avait vu les Egyptiens adorer le bouf Apis, il força Aaron à leur faire un veau d'or. Les Israélites donnèrent à cet effet

.

Le veau d'or.

tous leurs bijoux, leurs colliers et leurs bracelets. Lorsque cette idole fut fabriquée, ils l'adorèrent et célébrèrent cette solennité par des danses et des chants *.

Punition

Moïse, descendant avec Josué de la montagne,

de l'idolâ

trie des Is- crut d'abord, au bruit qu'il entendait, qu'Israël était

raclites.

attaqué par l'ennemi; mais lorsqu'en approchant il vit cette fête impie, saisi d'indignation, il jeta et brisa sur la terre les tables de pierre où Dieu luimême avait écrit ses lois. Séparant ensuite les enfans de Lévi des autres tribus, parce qu'il les trouvait fidèles, il les anima de sa fureur, les arma; et, s'étant mis à leur tête, il entra dans le camp, brisa l'idole, et passa au fil de l'épée près de vingt mille de ces Israélites.

,

Les Hébreux, épouvantés, se prosternèrent et conjurèrent Moïse de les réconcilier avec le Seigneur. Moïse, touché de leur repentir, fléchit la colère de Dieu qui d'abord voulait détruire tous les Hébreux et se créer un autre peuple. Il confirma donc les premières promesses faites à Jacob, et renouvela son alliance. La tribu de Lévi fut exclusivement consacrée à son culte et au sacerdoce, et Moïse rapporta au peuple de nouvelles tables où ses lois étaient gravées.

La législation de Moïse est le monument le plus remarquable que l'antiquité nous ait conservé. Elle nous offre l'étonnant tableau d'un peuple isolé

Même anuée, 2513.

Législation de Moïse.

*

des autres peuples, enfoncé dans un désert, se soumettant à un gouvernement purement théocratique, conduit, éclairé, régi, non par des rois représentans de Dieu, mais par Dieu lui-même; ne recevant des lois ni par tradition, ni par fragmens, mais en code complet, fait d'un seul jet, et contenant, avec le plus grand détail, toutes les lois religieuses , politiques, civiles, rurales, pénales et jusqu'aux règlemens de police , d'administration et de discipline.

Cet inconcevable ouvrage porta la morale au milieu de la corruption, la lumière dans un siècle d'ignorance , la civilisation au fond des déserts.

La loi des Juifs attache la peine de mort à l'nomicide; les animaux mêmes qui ont tué y sont soumis. Elle punit également par la perte de la vie l'idolâtrie, la sorcellerie, le rapt, le sacrilége, les offenses faites à la nature en frappant un père ou une mère, la vente d'un homme libre. La peine du talion est appliquée à tous les autres crimes. Le vol simple est puni de la restitution double, triple ou quintuple de la chose volée. L'hospitalité envers les étrangers est impérieusement prescrite aux Juifs, en leur rappelant qu'ils furent long-temps euxmêmes errans et étrangers dans les lieux où ils habitaient. Une loi rigoureuse leur ordonne la destruction des peuples du pays de Chanaan, qui doit être leur conquête , et leur défend tout mélange et toute alliance avec eux. La loi défend l'usure aux

« PreviousContinue »