Page images
PDF
EPUB

Israélites entre eux seulement. Elle veut qu'un esclave soit libre au bout de sept ans; elle ordonne également que, la septième année, les propriétés aliénées retournent à leurs maîtres, si elles n'ont pas été rachetécs, et que toutes les productions et les fruits de la terre, pendant cette septième année, soient la propriété exclusive des pauvres. Enfin elle soumet à des peines graves le faux témoignage et la prévarication des juges. Tout ce qui est relatif à la violation des limites et aux dégâts causés dans les champs par les hommes et les animaux, est réglé avec des indemnités bien graduées. Une disposition de ce code, digne de son auteur, veut qu'on secoure et qu'on oblige même son

ennemi.

La loi religieuse est d'une beaucoup plus grande étendue; dans un gouvernement théocratique, elle devait être la base principale de la législation. Ce code religieux prescrit non-seulement la célébration de la pâque, du sabbat, et de toutes les fêtes et cérémonies qu'on devait observer, ainsi que les devoirs des prêtres, et les règles à suivre pour l'élection des pontifes; il ordonne encore tout ce qui est relatif aux formes les plus minutieuses de ces cérémonies, tout ce qui concerne l'habillement des prêtres, leur manière de vivre, les heures des prières, le choix des victimes, le genre de purification pour tous les états d'impureté, celui des expiations pour tous les genres de délits : enfin

il sépare soigneusement les animaux purs des animaux impurs; ceux dont on doit s'abstenir, et ceux qui peuvent servir à la nourriture et aux sacrifices. Comme Dieu avait annoncé que les tables de la loi devaient être enfermées dans une arche et dans un tabernacle qui seraient placés à la tête du camp; que lui-même, caché dans un nuage, il couvrirait cette arche et ce tabernacle, et servirait ainsi de guide à son peuple, une grande partie du code fut consacrée à régler dans le plus grand détail la forme de cette arche et ses ornemens, ainsi que tous les matériaux qui devaient

servir à sa construction.

brement des

Lorsque ce code fut achevé, Dieu renouvela Dénomson alliance avec son peuple, et en ordonna le dé- Israélites. nombrement. L'armée des enfans d'Israël, distingués en diverses bandes, selon leur maison et leur famille, se trouva composée de six cent trois mille cinq cent cinquante hommes, sans compter les lévites qui montaient au nombre de vingt-deux mille.

Après le renouvellement de l'alliance et le dénombrement, les tables de la loi furent placées dans l'arche que Moïse confia à la garde des lévités; et Dieu lui-même, enveloppé dans un nuage, se plaça au-dessus de l'arche, comme il l'avait promis.

Révolte

Malgré la présence de l'Éternel, la publication parmi le de ses lois et le renouvellement de ses promesses, sraël,

peuple d'I

les murmures des Israélites recommencérent : une disette les occasionna. Un nouveau miracle leur donna une grande abondance de cailles et de manne; mais Marie la prophétesse, sœur de Moïse, fut affligée de la lèpre, pour la punir d'avoir mêlé sa voix aux murmures des Hébreux. Moïse ayant envoyé quelques Israélites à la découverte dans le pays de Chanaan, ses émissaires revinrent portant des fruits qui attestaient la fertilité du pays. En même temps ils firent un tableau alarmant de la force des Héthéens, des Amorrhéens, des Chananéens, des Phérazéens, des Hévéens et des Jébuséens, nations belliqueuses qui habitaient la terre promise. Tout le peuple d'Israël, effrayé des obstacles qu'il aurait à vaincre, regretta la servitude et la paix d'Égypte, se révolta, et ne voulut plus continuer sa marche.

Dieu résolut de l'exterminer; mais Moïse ayant apaisé son courroux, il révoqua l'arrêt de mort, et les condamna seulement à errer pendant quarante ans dans le désert, leur annonçant qu'aucun d'eux, excepté Caleb et Josué, n'entrerait dans la terre promise qu'ils avaient devant les yeux, et qui ne serait accordée qu'à leurs enfans. Le même jour les Amalécites et les Chananéens, étant descendus des montagnes, attaquèrent les Hébreux, les taillèrent en pièces, les poursuivirent jusqu'à Horma, vérifiant ainsi ces paroles de Moïse : « Vous tom» berez sous l'épée de vos ennemis, parce que

ܪ

)) vous avez désobéi à Dieu, et que le Seigneur
» s'étant retiré de l'arche, ne sera pas avec vous. »

Bientôt une nouvelle révolte contre Moïse fut punie par la mort de Coré, Dathan et Abiron qui en étaient les chefs, et se virent engloutis vivans dans la terre. A la même époque les princes des tribus, jaloux d'Aaron, lui disputèrent le privilége du sacerdoce. Ayant pris le seigneur pour juge, ils placerent tous dans le tabernacle leurs verges avec leurs noms gravés ; celle d'Aaron fleurit seule, et le sacerdoce fut dévolu à Aaron et à sa famille pour toujours. Peu après les Israélites, manquant tout-à-fait d'eau , éclatérent en plaintes contre Moïse ct Aaron qui firent entendre alors comme eux leurs doutes incrédules et leurs murmures. Le Seigneur ordonna à Moïse de frapper deux fois le roc avec sa verge, et il en sortit une eau très-abondante pour désaltérer le peuple et les animaux. Mais le Seigneur, irrité contre ses prophètes, leur annonça une mort prochaine. Aaron expira peu de jours après sur la montagne de Hor; Éléazar son fils lui succéda.

Une nouvelle défaite des Hébreux par le roi Lo serpent d'Arad les punit de leur révolté récente. Leur repentir fut récompensé ensuite par une victoire complète sur les Chananéens.* S'étant révoltés de nouveau, le Seigneur euvoya contre 'eux une foule de serpens qui causèrent de grands ravages. Ce

An de Rome 2552. --- Avant Jésus-Christ 1452.
TOME 3.

15

d'airain.

و

[ocr errors]
[ocr errors]

de Balaam.

pendant, touché de leurs prières, il leur fit construire un serpent d'airain comme signe de cet événement; et, en le regardant, ils guérirent tous de leurs blessures.

Les Amorrhéens ayant refusé passage aux Israélites, ceux-ci les taillèrent en pièces, et s'emparèrent de leur royaume. Balac, roi des Moabites,

voulant éviter un sort pareil, envoya chercher un L'ânesse saint prophète nommé Balaam, pour l'engager à

répandre ses malédictions sur Israël. Le prophète. après plusieurs refus , s'était décidé à monter sur son ânesse et à venir trouver le roi. Mais l'ânesse, effrayée par la vue d'un ange, s'arrêta en chemin, malgré les coups dont Balaam la pressait; elle reçut même le don de la parole , et se plaignit de sa cruauté. L'ange apparut ensuite au prophète, et lui transmit les ordres de Dieu. Balaam, cachant au roi sa mission, se rendit avec lui sur les hauteurs de Baal; et là, au lieu de maudire les Israélites, selon les ordres du roi, il les bénit, prédit leurs triomphes sur les peuples de Chanaan, et annonça même la venue du Messie.

Quelque temps après les peuples d'Israël, se laissant séduire par les femmes moabites, adorèrent Baal. Dieu, dans sa colère , fit périr vingtquatre mille de ces parjures, et promit le sacerdoce à Phinée, fils d’Éléazar , en faveur de son zèle.

Les Madianites s'étant ensuite mis en armes conMadianitos, tre Israël , Moïse fit marcher mille hommes de

Victoire de Moïsesurles

« PreviousContinue »