Revue historique et archéologique du Béarn et du pays basque, Volume 5

Front Cover
G. Lescher-Moutoué., 1914 - Basques
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 524 - Aucune cérémonie religieuse n'aura lieu hors des édifices consacrés au culte catholique dans les villes où il ya des temples destinés à différents cultes.
Page 526 - La circulation et le stationnement des voilures sont interdits depuis huit heures du matin jusqu'à trois heures de l'après-midi. Sont seuls exceptés les courriers de la malle, les diligences et les voitures des personnes qui se rendront au palais des Tuileries. 3. Il. est ordonné à tous les particuliers de tendre ou faire tendre le devant de leurs maisons , dans toutes les rues par lesquelles doivent passer les processions du saint Sacrement. Ils ne commenceront à détendre ou faire détendre...
Page 501 - ... l'Europe, déclarent et promettent, que, dans les pays restitués et cédés par le présent traité, aucun individu, de quelque classe et condition qu'il soit, ne pourra être poursuivi, inquiété...
Page 238 - Faite pour la société , Vous goûtiez la retraite. Paris vous voit, est enchanté; Chanteloup vous regrette. C'est un avantage bien doux , C'est le premier des vôtres, D'être par-tout bien avec vous, Et mieux avec les autres. A MADAME DE G RAM MONT.
Page 315 - ... suppléer au nombre par la rapidité des marches , au manque d'artillerie par la nature des manœuvres , à l'infériorité de sa cavalerie par le choix des positions...
Page 49 - Dans ce récit où nous avons vu avant tout la France, la grande blessée, nous n'avons pu ne pas tressaillir de pitié et de colère. Sans prendre parti pour l'Empire, nous nous sommes réjoui des victoires de l'Empereur et nous avons souffert de ses défaites. En 1814, Napoléon n'est plus le souverain. Il est le général, il est le premier des soldats français. Nous nous sommes rallié à son drapeau en disant comme le vieux paysan de Godefroy Cavaignac : « II ne s'agit plus
Page 86 - Au sommet d'Anie — de sorcières et démons en furie, et l'on prétend que cette montagne est l'arsenal où se réunissent tous les sorciers, les magiciens et les diables de l'enfer, fabricateurs d'orages, et que c'est de là qu'ils les lancent et les distribuent à leur gré sur les habitants des plaines, pour punir ou favoriser qui bon leur semble i.
Page 498 - De son côté, le roi de Prusse a déclaré qu'il faisait la guerre non à la France, mais à la dynastie impériale. La dynastie est à terre. La France libre se lève. Le roi de Prusse veut-il continuer une lutte impie qui lui sera au moins aussi fatale qu'à nous...
Page 315 - Un grand capitaine doit se dire plusieurs fois par jour: si l'armée ennemie apparaissait sur mon front , sur ma droite ou sur ma gauche , que ferais-je ? et s'il se trouve embarrassé, il est mal posté, il n'est pas en règle; il doit y remédier.
Page 525 - Les ministres de la religion catholique, apostolique et romaine, et ceux des autres cultes chrétiens, reçoivent seuls des traitements du trésor royal.

Bibliographic information