Page images
PDF
EPUB

qu'il lui semblait impossible de devenir chaste, de vivre dans la sobriété et la continence, mais que cette prétendue impossibilité n'était au fond qu'un manque de volonté énergique et de recours à la prière. J'étais semblable, dit-il, à un homme qui veut se lever à une heure fixe et qui, l'heure venue, se rend au plaisir de succomber et se replonge dans le sommeil !... Mais enfin la grâce triompha de ce pécheur invétéré. Elle en fit le modèle des vrais pénitents, le plus glorieux athlète de la foi, le fléau des hérétiques, et un des plus illustres Pères de l'Église.

APPLICATIONS. Il peut arriver à un chrétien longtemps très-exemplaire de déchoir de sa première ferveur, de contracter de mauvaises habitudes : l'habitude de succomber á la paresse ; de faire très-négligemment ou d'omettre sous de vains prétextes ses exercices spirituels; de prier sans respect ni dévotion; de ne point craindre certaines infidélités dangereuses, etc. Ces habitudes, sans être aussi révoltantes que celles qu'Augustin avait contractées, n'en sont pas moins difficiles à déraciner; saint Bernard nous l'assure, et il invoque l'expérience à l'appui de ce qu'il . avance. Il ne faut pourtant jamais désespérer. Tout est possible à la grâce, mais elle demande une coopération généreuse et soutenue. Si donc vous prétextez des impossibilités vous mentez à la vérité, vous témoignez de votre lâcheté ! Qu'en devez-vous conclure ?

AFFECTIONS. Avouez vos torts. — Gémissez-en devant Dieu et demandez-en pardon.

RÉSOLUTIONS. Ne jamais désespérer du concours et de la toute-puissance de la grâce pour se vaincre et s'amender.

[blocks in formation]

CONSIDÉRATIONS. On dépeint communément saint Augustin tenant en main un cæur enflammé, symbole de son ardent amour pour Dieu... amour qui se manifesta principalement par un zèle infatigable. Depuis le jour de son baptême, qu'il reçut à l'âge de trente-deux ans des mains de saint Ambroise, il ne cessa, durant les quarante-trois années qu'il vécut encore, de prêcher et d'écrire. Il ramena à Dieu beaucoup de pécheurs, et à l'unité de la foi une infinité d'hérétiques et de schismatiques, si nombreux de son temps. L'action de son zèle dure encore : elle lui survit après quatorze siècles écoulés dans ses innombrables écrits ascétiques et dogmatiques; dans les ordres religieux qu'il fonda, spécialement dans celui de ces femmes si admirables de charité et de zèle qui, sous le nom d'Augustines, desservent les hôpitaux dans un très-grand nombre de villes !

COLLOQUE. Avec saint Augustin. Félicitez-le. Invoquezle. Demandez-lui qu'il vous obtienne un grand amour de Dieu et du prochain, un zèle ardent pour votre propre sanctification.

CONFESSION ET PRIMAUTÉ

DE SAINT PIERRE.

I. Prél. Je me représenterai Jésus disant : Vous éles Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église.

11. Prél. Je demanderai un tendre amour pour l'Église Jésus.

I. POINT.

LA DIVINITÉ DE JÉSUS-CHRIST EST RÉVELÉE A SHINT

PIERRE.

CONSIDÉRATIONS. Jésus étant sorti de Bethsaïde s'écarta de la foule, dit saint Marc, et se mit en prière; après quoi, il alla avec ses disciples dans les bourgs autour de Cesarée de Philippe. Or, chemin faisant, comme il était seul avec ses Apôtres, il les interrogea en ces termes : Qui dit-on qu'est le Fils de l'homme ? Ils lui répondirent : Les uns disent qu'il est Jean-Baptiste, les autres Élie, les autres Jérémie; d'autres, un des anciens prophètes ressuscité. Et vous, leur dit Jésus, qui dites-vous que je suis? SimonPierre répondit : Vous êtes le Christ, Fils du Dieu vivant. Jésus lui répondit: Vous êtes heureux, Simon, fils de Jean. Car ce n'est point la chair et le sang, c'est-à-dire les lumières naturelles de la raison, qui vous ont révélé ceci, mais mon Pèrequi est au ciel. (s. Marc. 8.-s. Matt. 16. s. Luc. 9.)

APPLICATIONS. Pour votre instruction remarquez d'abord qu'avant de choisir le chef des apôtres, Jésus prie, comme il a prié avant de faire le choix des Douze, il faut tout commencer par la prière. -- Remarquez ensuite qu'il demande ce qu'on dit de lui, non pour des motifs futiles, mais pour donner occasion à ses apôtres de reconnaître sa divinité, et à Pierre en particulier, de la proclamer solennellement. - Vous désirez savoir ce qu'on pense et ce qu'on dit de vous, mais est-ce pour y trouver l'occasion de vous connaitre, de devenir meilleur ?.... N'est-ce pas plutôt pour repaître votre vanité ?.. ou même peutêtre pour connaître ceux qui auraient mal parlé de vous et pour en tirer vengeance ?

AFFECTIONS. Aidez-moi, ô Jésus, å me mieux connaître, afin que je me corrige de mes défauts.

RÉSOLUTIONS. Nous demander souvent, non ce que les hommes pensent, mais ce que Dieu pense de nous, afin de conformer en tout point notre conduite å sa sainte volonté.

II. POINT.

LA PRIMAUTÉ DANS L'ÉGLISE EST DONNÉE A SAINT

PIERRE.

CONSIDÉRATIONS. La profession solennelle que Pierre, éclairé d'en haut, venait de faire de la divinité de JésusChrist comme Fils du Dieu vivant, c'est-à-dire, engendré de toute éternité par le Pére, fut sur-le-champ magnifiquement récompensée. Jésus, jetant sur lui un regard de prédilection, dit : Et moi je vous dis que vous êtes Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes (les puissances) de l'enfer ne prévaudront point contre elle (s. Matt. 16). Ces paroles font clairement entendre que l'Eglise durera autant que le monde ; qu'elle sera violemment persécutée mais qu'elle triomphera des persécutions.

APPLICATIONS. Combats et victoires, voilà donc ce que Jésus-Christ prédit à son Église et au chef visible de son Église. Dix-huit siècles sont venus témoigner de la vérité de cette double prophétie. Loin de nous donc d'être surpris ou ébranlés à la vue des complots que l'impiété ne cesse d’ourdir contre l'Église, contre le Chef visible et les ministres de l'Église. Elle sortira victorieuse de la lutte acharnée dans laquelle nous la voyons engagée de nos jours, comme de toutes celles qu'elle a eu à soutenir dans

le passé. - A nous, enfants dévoués de l'Église, de la consoler et de la dédommager, de lui venir en aide par un redoublement de ferveur, de prières et d’quvres satisfactoires. Comment le faisons-nous? Ne nous contentonsnous pas peut-être, comme beaucoup d'autres, de gémir en secret sur les douleurs de notre Mère, ou de nous répandre en invectives stériles contre ses persécuteurs?

AFFECTIONS. Offrez-vous à Dieu en victinie d'expiation.-Unissez-vous à l'Église pour demander l'humiliation de ses ennemis.

RÉSOLUTIONS. Quand même je devrais être en butte aux sarcasmes et à la haine de l'impiété, je ne cesserai jamais de me déclarer enfant soumis et dévoué de l'Église.

III. POINT.

LES CLEFS DU ROYAUME DES CIEUX SONT PROMISES

A SAINT PIERRE.

CONSIDÉRATIONS. Ce n'était pas assez pour Jésus d'avoir donné à saint Pierre la primauté d'ordre et de juridiction dans l'Église militante : il voulut que son pouvoir s'étendit jusque sur l'Église triomphante. Car, aussitôt après avoir dit : Vous êtes pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, il ajouta : Je vous donnerai les clefs du royaume des cieux : tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel (s. Matt. 16).

APPLICATIONS. Le pouvoir étonnant que Jésus-Christ confie à saint Pierre, et par lui aux Souverains Pontifes, l'élève non-seulement au dessus de tous les rois de la terre mais encore au dessus des autres apôtres. Car, si Jésus

« PreviousContinue »