Page images
PDF
EPUB

exempts (s. Matt. 17); à plus forte raison, voulait-il dire, le Fils unique du Roi de la terre et des cieux ne doit pas être soumis à un tribut. Certes, les titres de Jésus à l'exemption étaient réels et bien fondés.

APPLICATIONS. Les titres que, dans bien des circonstances, on allégue pour s'exempter de certains devoirs d'état, de certaines obligations qui incombent à tous les membres de la famille, reposent-ils toujours sur un fondement aussi solide que celui qui exemptait Jésus de payer le tribut? N'ont-ils pas au contraire souvent d'autre base que la manie des singularités, l'aversion de tout ce qui gène, contrarie l'inclination ou exige quelque sacrifice ? Pour ce qui vous concerne, voyez si vous n'avez pas de reproches å vous faire....

AFFECTIONS. Réveillez dans votre cour un ardent désir d'imiter votre divin Maitre, qui, loin de s'exempter des obligations qu'il imposait aux autres, prit toujours sur lui ce qu'il y avait de plus difficile.

RÉSOLUTIONS. Éviter, autant que possible, les exceptions et les exemptions.

II. POINT. JÉSUS NÉANMOINS PAYA LE TRIBUT. CONSIDÉRATIONS. Quoique Jésus ne fût pas obligé de payer le tribut, il le raya néanmoins, pour ne pas scandaliser le peuple, auquel ses droits à l'exemption ou sa qualité de Fils de Dieu n'était pas encore suffisamment connue. Mais il paya, pour parler ainsi, en Dieu, c'est-àdire, en faisant intervenir un miracle éclatant et unique en son espèce, dont il ne nous appartient pas de scruter les motifs : Il dit donc à Pierre : Allez à la mer, jetez l'hameçon et prenez le premier poisson que vous retirerez; et, lui ayant ouvert la bouche, vous y trouverez une pièce de quatre drachmes (s. Matt. 17). Donner un tel ordre, c'était soumettre l'obéissance de l'apôtre à une forte épreuve. Pierre la subit victorieusement, et en reçut la récompense.

APPLICATIONS. A l'exemple de votre divin Sauveur, évitez de donner au prochain aucun sujet de scandale, si peu fondé qu'il soit, et, à l'imitation de l'apôtre saint Pierre, soumettez-vous avec simplicité à tout ce que Dieu demande de vous, sans scruter les motifs de sa conduite å votre égard.

AFFECTIONS. Demandez la grâce de conformer en tout votre manière d'agir à ces préceptes de la perfection chrétienne.

RÉSOLUTIONS. Faire de constants efforts pour parvenir à cette perfection.

III. POINT. JÉSUS PAYA AUSSI LE TRIBUT POUR SAINT PIERRE.

CONSIDÉRATIONS. Jésus, après avoir dit à Pierre : Vous trouverez dans le poisson la pièce d'argent (exigée), ajouta ces paroles : Prenez-la et donnez-la-leur pour moi et pour vous (s. Matt. 17). Le tribut n'était demandé qu'à Jésus seul, comme au chef du collége apostolique; cependant il voulut le payer aussi pour son disciple. Pourquoi fit-il cette distinction en faveur de Pierre ? Pour lui faire comprendre, disent les interprètes, qu'il le confirmait dans la primauté, qui déjà lui avait été conférée. On peut dire aussi que cette nouvelle marque d'affection lui fut donnée en récompense de sa foi et de son obéissance aveugle.

APPLICATIONS. Efforcez-vous d'exceller dans l'obéis

sance, de faire toutes vos actions par un motifd'obéissance de foi, et d'accepter dans le même esprit toutes les croix qu'il plaira au Seigneur de vous imposer. C'est le moyen de vous assurer de sa part des faveurs spéciales. Remerciez-le aussi de ce qu'il a fait en faveur de saint Pierre; c'est pour notre bonheur qu'il l'a fait; c'est grâce à la primauté d'honneur et de juridiction assurée à Pierre et à ses successeurs légitimes que nous sommes redevables de l'unité de foi toujours permanente dans l'Église catholique et des gages d'éternelle félicité que cette foi nous assure. Pensezvous souvent à l'inappréciable avantage d'être né par votre saint baptême enfant de l'église catholique?

COLLOQUE. Avec notre saint Patron de baptême.

DISPUTE DES APOTRES

SUR LA PRÉÉMINENCE.

1. Prél. Représentez-vous Jésus-Christ disant : Si quelqu'un veut être le premier, qu'il soit le dernier et le serviteur de tous (s. Matt. 18).

II. Prél, Demandez la grâce de devenir petit à vos propres yeux.

[blocks in formation]

CONSIDÉRATIONS. Les marques de distinction et d'honneur que le Sauveur avait données à Pierre, réveillèrent dans l'esprit des autres apôtres des pensées de jalousie. Elles dégénérèrent en dispute, dans un moment où ils étaient séparés de leur Maitre qui s'entretenait avec Pierre. Lorsqu'ils l'eurent rejoint, Jésus, qui voyait, dit saint Luc, les pensées de leur caur, et qui voulait les corriger, leur dit : De quoi vous entreteniez-vous en chemin? Mais, ajoute saint Marc, ils gardèrent le silence, parce qu'ils avaient disputé en chemin qui d'entre eux était le plus grand. (s. Marc. et s. Luc. 9.)

APPLICATIONS. Vous êtes révolté, indigné de la conduite des apôtres en cette circonstar ce. Eh quoi! dites-vous, ils viennent à peine d'entendre dire à leur bon Maître que bientôt il sera livré à ses ennemis, qui le maltraiteront, le mettront à mort; et, sans en paraître affectés le moins du monde, ils ne sont préoccupés que de pensées d'égoïsme et d'ambition !... Votre indignation est juste. Mais peutêtre serez-vous amené à l'exprimer avec plus d'indulgence si vous réfléchissez bien å la faiblesse humaine et en particulier à vos propres faiblesses... Ne vous est-il pas arrivé souvent, au sortir d'une méditation sur les humiliations de votre divin Sauveur, de vous laisser aller à des pensées de vaine gloire et d'ambition ; ou, après vous être humilié aux pieds du confesseur, de vous emporter presque aussitot après pour quelques paroles qui blessaient votre amourpropre? Hélas ! peut-être, dans l'acte même de la confession, vous êtes-vous formalisé de la correction qu'on vous faisait ?...

AFFECTIONS. Aveux. Confusion. Repentir.

RÉSOLUTIONS. Se défier de son orgueil. -- Excuser les faiblesses d'autrui

II. POINT. LEÇON D'HUMILITÉ DONNÉE AUX APOTRES.

CONSIDÉRATIONS. L'ambition, comme toute passion, est ingénieuse à parvenir à ses fins, tout en les dissimulant. Nous en voyons la preuve dans les apôtres : n'osant pas demander à leur divin Maître qui d'eux était le plus grand, ils s'approchèrent, dit saint Matthieu, de Jésus, qui s'était assis; et, ayant l'air de faire abstraction d'eux-mêmes, ils lui firent en termes généraux cette question : Qui estimez-vous le plus grand dans le royaume des cieux? Jésus, qui connaissait le secret motif de leur demande, mais qui ne voulait pas leur en faire un reproche trop humiliant, se contenta de dire : Que celui qui voudra être le plus grand d'entre vous soit votre serviteur (Ch. 18. et 20).

APPLICATIONS. Nous désirons tous être grands dans l'estime de Dieu; grands dans la gloire céleste. Jésus nous en indique le moyen : c'est de devenir petits, les plus petits de tous, dans notre propre estime... Voulez-vous savoir si, avec la grâce de Dieu, vous en êtes venu là ? Voyez si vous conservez la paix du cæur quand il vous semble qu'on manque d'égard pour votre personne ou que d'autres vous sont injustement préférés; quand, dans la distribution des choses et des occupations, on vous donne ce qu'il y a de moins apparent, ou qu'on vous charge de rendre certains services qui vous paraissent être humiliants ?...

AFFECTIONS. Demandez la grâce de croître en humilité et en abnégation.

RÉSOLUTIONS. Quand on est humilié devant les hommes, s'en réjouir devant Dieu.

JII. POINT. L'ENFANCE ÉVANGÉLIQUE PRESCRITE AUX APOTRES.

ConsidéRATIONS. La leçon d'abnégation et d'humilité que Jésus venait de donner aux apôtres toujours préoccupés d'idées de grandeur mondaine, n'avait pu être qu'imparfaitement comprise. Pour la rendre plus claire et en

« PreviousContinue »