Page images
PDF
EPUB

les sauver

d'une petite ville de la Samarie, par où passait le Sauveur, lui refusèrent l'hospitalité qu'il leur avait fait demander. Indignés de cette conduite, Jacques et Jean, deux disciples de Jésus, lui dirent : Seigneur, voulez-vous que nous disions au feu de descendre du ciel et de les consumer? Jésus se tournant vers eux les reprit, en disant : Vous ne savez à quel esprit vous obéissez. Le Fils de l'homme n'est pas venu pour perdre les hommes, mais

pour (s. Luc. 9).

APPLICATIONS. Ces paroles de notre divin Sauveur nous apprennent que nous devons rejeter loin de nous tout ce qui ressent ce zèle amer, immodéré et violent, auquel nous nous sentons naturellement portés et qu'à tort nous croyons légitime. Nous nous trompons donc, quand nous demandons que le châtiment, mérité par les impies et les persécuteurs, leur soit infligé sans délai. Tel n'est pas l'esprit de Jésus-Christ, qui est venu, non pour perdre mais pour sauver; qui nous fait prier pour les persécuteurs; qui a lui-même prié pour eux du haut de la croix ; qui, au témoignage de saint Pierre, agit à notre égard avec patience, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais que tous aient recours à la pénitence. (s. Pierre. 2. Ep. 3.)

AFFECTIONS. Demandez à Dieu en faveur des méchants non des miracles de vengeance, mais des mi

de conversion.

RÉSOLUTIONS. Prier souvent pour les pécheurs; ne jamais désespérer de leur conversion. UI. POINT. ON ACCORDE L'HOSPITALITÉ A JÉSUS DANS UNE

VILLE.

CONSIDÉRATIONS. Jésus et ses disciples, repoussés par les habitants à qui ils avaient demandé l'hospitalité, s'en allèrent, dit saint Luc, dans un autre bourg (Ch.9).

APPLICATIONS. Heureux habitants de cette bourgade ! Quelles faveurs ils durent recevoir de ce divin hôte, dont la présence momentanée, dont le passage même était signalé par des bienfaits. Qui pertransiit benefaciendo! (Act. des Ap. 10.) Heureux aussi le chrétien qui reçoit dignement Jésus dans son cæur par la sainte communion !

COLLOQUE. O Jésus, daignez prendre possession de mon cæur, et y fixer votre demeure ; qu'il soit tout à vous, exclusivement à vous. Qu'en moi s'accomplisse cette magnifique promesse que vous avez daigné faire : Si quelqu’un m'aime... mon Père l'aimera, et nous viendrons à lui, et nous serons en lui notre demeure (s. Jean. 23).

AUTRES INCIDENTS DU VOYAGE DE JÉSUS :

RENCONTRE DE DIX LÉPREUX.

I. Prél. Représentez-vous Jésus disant aux lépreux : Alle%, montrez-vous aux Prêtres,

II. Prél. Demandez la grâce de conserver tovjours votre âme pure de la lèpre du péché.

[blocks in formation]

CONSIDÉRATIONS. Jésus étant proche d'un village, qui se trouvait sur la grand'route, dix lépreux vinrent au devant de lui, et, se tenant à distance, ils élevèrent la voir, en disant: Jésus, notre maitre, ayez pitié de nous (s. Luc. 17). Considérons les qualités de cette prière : elle est humble et respectueuse; confus de l'état rebutant où la lépre les a réduits, ils se jugent indignes d'approcher de Jésus. Elle est confiante, ils croient pouvoir être guéris à distance, sans nul remède naturel. Elle est fervente, faite avec élan, avec un immense désir d'être guéris. Elle est touchante : ils interposent les noms attendrissants de Jésus, Sauveur, et de Maitre ou précepteur. Enfin, elle est charitable : ils la font non chacun pour soi, mais chacun pour tous, confondant leurs intérêts.

APPLICATIONS. Voyez si vos prières sont accompagnées des qualités que vous venez de considérer. Faites en sorte qu'elles le soient toujours; et toujours elles seront exaucées. Cela vous doit-il paraître si difficile? Sentezvous moins le besoin de prier que ces lépreux ? La lepre du péché, qui a atteint votre âme, ne vous a-t-elle pas rendu peut-être plus malheureux qu'eux, plus difforme aux yeux de Dieu ?

AFFECTIONS. Je demanderai le don de la prière.

RÉSOLUTIONS. Je m'esforcerai aujourd'hui de faire bien toutes mes prières.

II. POINT. OBÉISSANCE DES LÉPREUX. CONSIDÉRATIONS. Dès que Jésus eut vu les lépreux et entendu leur prière, il leur dit : Allez, montrez-vous aux Prêtres (1). (Ibid.) Cet ordre de Jésus supposait que la lepre aurait disparu, avant qu'ils se présenteraient aux Prêtres. Cependant Jésus ne leur en avait ni donné l'assurance, ni fait la promesse. Humainement parlant, il

(1) Les lépreux étaient exclus de la société des hommes jusqu'à leur entière guérison.Celle-ci devait être légalement constatée par les Prêtres. semble qu'ils auraient du faire des représentations, ou demander au moins des explications. Ils n'en firent rien. Ils obéirent aveuglément se mettant aussitôt en route, et ils ne tardèrent pas à recevoir la récompense de leur obéissance : Car il arriva pendant qu'ils y allaient, dit l'Évangéliste, qu'ils furent guéris. (Ibid.)

APPLICATIONS. Voilà un beau modèle d'obéissance et une preuve frappante du mérite et de l’esficacité de l'obéissance aveugle, ainsi appelée parce qu'elle ferme les yeux sur le mérite du supérieur légitime qui commande, sur les motifs pour lesquels il commande, et sur les difficultés ou l'impossibilité apparente de ce qu'il commande, pour ne voir que Dieu, au nom de qui il commande. Qu'elle est précieuse aux yeux de Dieu cette obéissance, que le monde taxe de folie ! Précieuse, parce que par elle l'homme immole à Dieu ce qu'il a en lui de plus noble, les lumières de son intelligence. Aussi Dieu a-t-il toujours magnifiquement récompensé cette obéissance, et souvent par des miracles. Vous en voyez ici une preuve entre beaucoup d'autres ! Avez-vous toujours eu une haute idée de l'obéissance aveugle? L'avez-vous mise en pratique?

AFFECTIONS. Demandez instamment ce que suppose l'obéissance aveugle... le don d'une foi vive.

RÉSOLUTIONS. Je m'habituerai à ne pas considérer dans ceux qui ont autorité sur moi des hommes sujets aux miseres humaines, mais la personne de Dieu dont ils tiennent la place.

III, POINT. MANQUE DE RECONNAISSANCE DES LÉPREUX. CONSIDÉRATIONS. Des dix lépreux qui avaient été gué

ris, un seul se montra reconnaissant : un d'eux, continue saint Luc, voyant qu'il était guéri, revint sur ses pas, glorifiant Dieu à haute voix, et il tomba la face contre terre aux pieds de Jésus, lui rendant grâces. Et celui-était un Samaritain. (Ibid.) Les autres ne répondirent au bienfait qu'ils avaient reçu que par l'oubli de leur bienfaiteur. Alors Jésus dit : Tous les dix n'ont-ils pas été guéris? sont donc les neuf autres ? Il ne se trouve que cet étranger, qui ait rendu gloire à Dieu? Puis il lui dit : Levezvous, allez ; car votre foi vous a sauvé. (Ibid.)

APPLICATIONS. Nous voyons clairement dans ces paroles quelle importance Jésus-Christ attache à la reconnaissance, et combien nous devons être attentifs à rendre à Dieu, comme dit l'Apôtre, de continuelles actions de grâces. Gratias agentes semper (Aux Ephés. 5). Que de fois ne manquons-nous pas à ce devoir ?... On nous fait prier, et nous prions pour etre préservés des atteintes d'un fléau ; et, quand le danger a disparu, nous oublions d'en rendre grâces ! Quand nous obtenons la guérison d'une maladie, nous en remercions Dieu peut-être, mais quand il nous accorde une faveur beaucoup plus grande, celle de nous conserver en bonne santé, l'en remercionsnous?... Tous les jours nous disons les grâces après le repas, mais est-ce de cæur? N'est-ce pas trop souveut du bout des lèvres ?

COLLOQUE. Avec notre bon Ange.

« PreviousContinue »