Page images
PDF
EPUB

attiré un immense auditoire se changea bientôt en admiration; tous étaient dans l'étonnement, et disaient tout haut : Comment cet homme a-t-il du savoir, lui qui n'a pas étudié? Jésus profita de l’étonnement de la foule pour l'instruire et se faire connaître : Ma destrine, dit-il, ne vient pus de moi, mais de Celui qui m'a envoyé (Ch. 7).

APPLICATIONS. La doctrine que nous prêchent les ministres de la sainte Église n'est point non plus la leur, mais celle de Jésus-Christ par qui ils sont envoyés. C'est la parole de Dieu qu'ils nous annoncent; nous devons donc l'écouter en esprit de foi, avec une sainte avidité, avec un ardent désir d'en devenir meilleurs. Si nous l'écoutons avec ces dispositions, elle produira toujours en nous du fruit. Pour que ce fruit soit plus abondant, plus durable, ayons soin, avant le sermon ou l'instruction, de demander la grâce d'être non-seulement éclairés mais touchés et, après le sermon, de ne pas perdre de vue les vérités que nous avons entendues ni les résolutions que nous avons prises.

AFFECTIONS. Demandez pardon à Dieu de n'avoir pas tiré de sa parole assez de fruit, par suite de votre manque de disposition ou de prière.

RÉSOLUTIONS. S'efforcer de faire mieux à l'avenir.

III. POINT.

JÉSUS EST L'OBJET DE LA HAINE DES GRANDS DE

JÉRUSALEM.

CONSIDÉRATIONS. Cependant les Docteurs et les Princes de la nation, craignant de se voir éclipser par la renommée de Jésus, travaillaient depuis longtemps à le perdre dans l'opinion et même à s'en défaire, à la faveur d'une émeute qui les eût mis à couvert du reproche d'homicide. Le peuple ignorait leurs menées ténébreuses. Jésus les connaissait, et il les leur reprocha en face de ce même peuple, en disant : Pourquoi cherchez-vous à me faire mourir? Mais eux, payant d'audace et faisant semblant de s'indigner, s'écrièrent avec la foule de ceux qu'ils avaient gagnés : Vous êtes possédé du démon; qui est-ce qui cherche à vous faire mourir? (Ibid.)

APPLICATIONS. Hélas ! de nos jours encore, nous voyons l'orgueil et l'impiété renouveler ces menées ténébreuses, et soulever la foule par le mensonge et la calomnie contre le Christ et contre son Église; contre le chef et les ministres de cette église et en particulier contre les membres des ordres religieux. N'en soyons ni surpris ni ébranlés. Imitons notre divin maitre, qui ne répondit aux injures, aux calomnies et aux conjurations, qu'en redoublant de zèle pour éclairer le peuple, pour le préserver de la séduction et le sauver.

COLLOQUE. Avec la sainte Vierge, invoquée d'une manière spéciale en ce jour, qui est le dernier de l'octave célébrée en l'honneur de sa nativité.

JÉSUS PRÊCHE DE NOUVEAU

DANS LE TEMPLE.

1. Prél. Se placer en esprit au milieu de la foule accourue au temple pour entendre la parole de Jésus.

II. Prél. Demander la grâce de n'être point sourd à cette divine parole.

1. POINT.

JÉSUS APPELLE A LUI CEUX QUI ONT SOIP DE LA

JUSTICE.

CONSIDÉRATIONS. Jésus parut une seconde fois dans le Temple, le dernier jour de la fête, qui était aussi le plus solennel ; car c'était en ce jour que les Juifs allaient boire l'eau de la fontaine de Siloë et qu'ils en arrosaient l'autel, pour obtenir la fécondité de leurs champs. Jésus profita de l'affluence extraordinaire du peuple pour lui exposer ses divins enseignements. Il commença son instruction par une allusion à la cérémonie du jour. Se tenant debout, au rapport de saint Jean, il s'écria d'une voix forte : Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi et qu'il boive, c'est-àdire : Si quelqu'un a soif de la vérité et de la justice qui donnent à l'âme la vie surnaturelle et la fécondité, qu'il vienne à moi, qu'il croie et qu'il espère en moi, et il sera désaltéré; et de son sein couleront des fleuves d'eau vive, ainsi qu'il est écrit (s. Jean. 7).

APPLICATIONS. A l'exemple de votre divin Maître saisissez toutes les occasions qui se présenteront de porter au bien les personnes avec qui vous êtes en relation. Quelques bonnes paroles, dites à propos, peuvent produire tant de bien ! Et ces paroles ne sauraient vous manquer si l'amour de Dieu est dans votre cour. Elles en couleront comme l'eau coule de sa source.

AFFECTIONS. Priez Jésus qu'il daigne enflammer votre cour de son amour, afin que vous puissiez, à votre tour, communiquer cet amour aux autres.

RÉSOLUTIONS. Demandez souvent au caur de Jésus le talent de lui gagner les cours.

II. POINT - JÉSUS DÉSARME PAR LES CHARMES DE SA PAROLE LES

SATELLITES ENVOYÉS POUR L'ARRÊTER. CONSIDÉRATIONS. Les Princes de la nation et les Pontifes s'étaient concertés pour arrêter Jésus et se le faire amener, s'il se rendait encore au temple. Dans ce dessein ils y envoyérent plusieurs de leurs satellites. Mais ceux-ci, charmés et subjugués par la divine éloquence du Sauveur, n'entreprirent rien contre sa personne. Aucun d'eux, dit l'Evangile, ne mit la main sur lui. Ils relournèrent donc vers les Pontifes et les Pharisiens, qui leur dirent : Pourquoi ne l'avez-vous pas amené ? Les satellites répondirent : Jamais homme n'a parlé comme parle cet homme. (Ibid.)

APPLICATIONS. Remarquez que Jésus savait très-bien que des hommes étaient apostés dans le Temple pour le saisir et le jeter en prison, qu'il n'hésita pas néanmoins à s'y rendre, parce que le devoir de la charité et du zèle l'y appelait. Imitez ce courage et cette fermeté : soyez fidèles à tous vos devoirs de catholique, dussiez-vous même vous exposer au blâme, aux railleries et aux persécutions des méchants. Remarquez ensuite que personne ne mit la main sur Jésus parce que son temps n'était pas encore venu (Ibid.) : le temps, c'est-à-dire, le jour où il voulait être immolé par les mains de ses ennemis. Concluez de là que les méchants ne prévaudront point contre vous, si ce n'est quand et de la manière qu'il plaira à Dieu de le leur permettre.

AFFECTIONS. Demandez une foi vive en la divine providence qui veille sur vous, et la grâce de vous y conformer en toute circonstance.

RÉSOLUTIONS. Se mettre au dessus des vaines terreurs. III. POINT. JÉSUS EST DÉFENDU DANS LE CONSEIL PAR NICODÈME.

CONSIDÉRATIONS. Les Scribes et les Pontifes, irrités de voir leur complot déjoué, se réunirent en conseil, vers le soir, pour combiner les moyens de s'assurer enfin de la personne du Sauveur. Il se trouva lá cependant un homme pour défendre la cause de Jésus : c'était Nicodéme, le même qui, la première année de la prédication de Jésus, était venu le voir de nuit. Il leur dit : Notre loi permetelle de juger un homme sans que nous l'ayons entendu et que nous ayons informé sur ses actions ? A cet appel aux règles élémentaires de la justice, ils ne répondirent que par des injures : Êtes-vous aussi Galiléen, lui dirent-ils; examinez les Écritures, et apprenez qu'il ne sort point de prophète de Galilée. Et chacun s'en alla chez soi. (Ibid.)

APPLICATIONS. Nous nous indignons contre ces hommes que la passion aveugle et rend criminels : mais, hélas ! quand nous soupçonnons, que nous blåmons, que nous condamnons notre prochain sans connaître et sans examiner les motifs de sa conduite, n'imitons-nous pas ces juges coupables ?

COLLOQUE. Avec notre saint Patron.

3

JUGEMENT

DE LA FEMME ADULTÉRE.

1. Prél. Se représenter Jésus-Christ au milieu de la foule dans le Temple, disant à la femme pécheresse : Allez, et ne pechez plus désormais.

II. Prél. Demander la grâce de connaitre l'esprit de Jésus-Christ et de nous en pénétrer intimement.

« PreviousContinue »