Page images
PDF
EPUB

tels mais aussi et surtout ceux qui, quoique naturellement vifs et emportés, sont parvenus à dominer l'impatience, la colère, l'esprit de vengeance et tous les sentiments incompatibles avec le calme de l'esprit. — Parce qu'ils possèderont la terre. Selon saint Augustin : parce qu'ils possèderont en paix les biens de la terre, étant estimés et aimés de tous. Selon saint Bernard : parce qu'ils possèderont la terre de leur cæur, étant maîtres de tous ses mouvements tandis que l'homme en colère ne se possède pas.

Selon saint Jérôme et le commun des docteurs : parce qu'ils possèderont, à titre d'héritage, la terre des vivants, ---- le ciel d'après cette parole de David : Je crois que je verrai les biens du Seigneur dans la terre des vivants (Ps. 26).

APPLICATIONS. Puisque de si grands biens sont promis å la douceur même dès cette vie, appliquez-vous à en acquérir la perfection : elle consiste dans la facilité å réprimer les premières saillies de l'impatience; à vivre en paix avec les personnes même d'une humeur difficile; å se conserver dans une entière liberté d'esprit et dans une paix inaltérable au milieu des vicissitudes de la vie. Allez plus loin : aspirez à un plus haut degré de perfection dont notre Seigneur fait une béatilude spéciale (la septième); appliquez-vous à conserver ou à rétablir la paix et l’union parmi les hommes, surtout parmi ceux avec qui vous êtes en rapport : Bienheureux les pacifiques, ditJésus, parce que ce grand trait de ressemblance avec le Dieu de la paix leur méritera d'une manière spéciale la gloire d'être appelés enfants de Dieu : Beati pacifici, quonium filii Dei vocabuntur.- Où en suis-je par rapport à la perfection de la douceur ?... de la paix avec moi-même ?... avec les autres ?...

AFFECTIONS. Ardents désirs d'imiter Jésus, doux et humble de caur.

RÉSOLUTIONS. Faire souvent l'examen d'une manière spéciale sur la douceur et sur la paix de l'âme.

[blocks in formation]

CONSIDÉRATIONS. Bienheureux ceux qui pleurent, (Ibid.) c'est-à-dire, qui se conservent dans la componction, aimant à se répandre en pleurs et en gémissements devant le Seigneur, à la vue des misères de leur exil et des plaies de leur âme ; å la vue surtout de tant d'offenses de Dieu, de tant d'âmes qui tombent à chaque instant dans l'enfer. Ils sont bienheureux, dit Jésus : 1° parce qu'ils seront consolés dès cette vie par l'onction de la grâce et par les douceurs ineffables renfermées dans les larmes de la componction. J'ai goûté plus de plaisir en pleurant un quart d'heure aux pieds de mon crucifix, dit saint Augustin, que je n'en goûtai pendant des mois d'assiduité aux spectacles; - 2° parce qu'après cette vie ils seront consoles (Ibid.), sans fin ni mesure, dans le ciel.

APPLICATIONS. Avant que vous fussiez initié à la vie spirituelle la componction vous était peut-être inconnue, même de nom; votre vie se passait dans la dissipation ; de là absence totale de dévotion et partant nul progrés dans la vertu. Maintenant que vous êtes mieux instruit, soyez docile à ce conseil de l'Auteur de l'Imitation : Donnez entrée dans votre coeur à la componction et vous trouverez la devotion (Liv. 1. Ch. 28), et avec la dévotion une grande facilité à pratiquer la vertu.

AFFECTIONS. Demandez instamment à Dieu la componction du cæur et la dévotion.

RÉSOLUTIONS. Je m'efforcerai d'etre toujours recueilli et intimement uni à Dieu (1).

[blocks in formation]

CONSIDÉRATIONs. Bienheureux ceux qui ont faim et soif de la justice. (Ibid.) Par ces paroles, Jésus déclare bienheureux les chrétiens servents qui s'efforcent de devenir toujours meilleurs : plus purs, plus humbles, plus mortifiés, plus intérieurs; qui croient ne jamais faire assez

(1) Ne vous contentez pas de prendre des résolutions, excitez-vous en outre à yêtre fidèle, en considérant quelques motifs qui font le plus d'impression sur votre cour; tels sont : 1° les grands avantages qui doivent résulter de votre fidélité : une plus grande pureté de conscience, moins de dettes à acquitter dans le purgatoire, plus de mérites, de gloire, de félicité dans le ciel et plus de bénédictions sur les bonnes Quvres auxquelles vous prenez part; 2° l'équité, la convenance: que n’exige pas de vous la fin de votre création?.. les engagements pris dans votre aiut iapitême ?... la brièveté et le prix du temps ? 30 la lacrit : tout se réduit à quelques légers efforts, à quelques sacrifices ai égés par l'unct on de la gràce; fo la joie : quelle douce satisfaction après un effort, un sacrifice fait en vue de Dieu!.. Quelle consulation surtout à l'heure de la mort! - 50 enfin la nécessilé : une seule chose est nécessaire, dit Jésus : c'est que je me sauve, que je ne sanctilie, et les résolutions que j'ai prises doivent m'y aider puissanıment. · On trouvera dans la considération de ces motifs, ainsi que dans les affections et les colloques indiqués, de quoi s'occuper tout le temps de la méditation, dùt-elle durer plus d'une heure.

pour obéir au précepte : Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait; mais, par là même, n'improuve-t-il pas la conduite du chrétien tiède qui croit que pour lui c'est assez de ne pas tomber dans des fautes grossières et de rester au point où il est parvenu?

APPLICATIONS. Ètes-vous du nombre des premiers? oh! alors réjouissez-vous : vous partagerez leur félicité : comme eux, goûtant dès cette vie la paix et la joie des divines consolations, vous serez après cette vie rassasié de l'abondance des biens célestes, suivant cette promesse du Sauveur: Ils seront rassasies. (Ibid.) Cependant ne soyez pas sans défiance de vous-même; craignez toujours de dégénérer et de tomber peu à peu dans le relâchement.

COLLOQUE. Avec sainte Pulchérie Impératrice, dont on célèbre la fête en ce jour. Elle fut admirable par sa douceur, par son mépris des joies du monde et par sa ferveur.

SERMON SUR LA MONTAGNE.

CINQUIÈME, SIXIÈME, HUITIÈME BÉATITUDE.

[ocr errors]

1. Prél. Représentez-vous Jésus-Christ disant : Bienheureux ceux qui sont misericordieux... ceux qui ont le cæur pur... ceux qui souffrent persécution (s. Matt. 5).

II. Prél. Demasidez la grâce d'être du nombre de ces âmes privilégiées.

I. POINT. CINQUIÈME RÉATITUDE. CONSIDÉRATIONS. Bienheureux ceux qui sont miséricordieux, c'est-à-dire qui, touchés de compassion à la vue des besoins du prochain, lui viennent en aide, non par des motifs purement humains ou naturels, mais par des principes de foi. Jésus-Christ nous fait un précepte formel des auvres de miséricorde : Soyez miséricordieux, dit-il, comme votre Père céleste est miséricordieux (s. Luc. 6. 36), et il a daigué représenter dans sa personne tous les nécessiteux : au jour du jugement il dira: Venez, les bénis de mon Père. J'ai eu faim et vous m'avez donné à manger... Je vous le dis en vérité, ce que vous avez fait au moindre de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait (s. Matt. 23).

APPLICATIONS. Si par choix vous vous dévouez aux @uvres de miséricorde corporelle, remplissez-en toutes les obligations avec ardeur, avec une intention pure, et votre récompense sera grande dans le ciel ; si vos goûts vous portent plutôt à participer aux @uvres de miséricorde spirituelle : à instruire les enfants et les ignorants, å ramener au bon Pasteur les brebis égarées, à faire prospérer l'oeuvre des Catéchismes, des Écoles d'adultes ou des Patronages, des Communions Réparatrices, etc., votre récompense ne sera pas moins grande ; car on ne saurait rien faire qui soit plus agréable à Dieu, plus avantageux au prochain et å soi-même que de s'intéresser à des @uvres qui tendent directement à la gloire de Dieu et au salut des âmes.

AFFECTIONS. Demandez souvent à Dieu qu'il fasse de vous et de ceux qui vous sont associés dans les bonnes @uvres de dignes instruments de ses vues miséricordieuses.

RÉSOLUTIONS. Quand je serai tenté d'abandonner une bonne ceuvre, je penserai aux paroles de Jésus-Christ : Bienheureux les misericordieux, parce qu'ils obtiendront miséricorde (s. Matt. 8).

« PreviousContinue »