Page images
PDF
EPUB

plutôt avantageuse que nuisible. C'est ainsi que tout ce qu'elle fit entreprendre aux ennemis de Jésus-Christ contribua plus que nulle autre chose à prouver la vérité du grand miracle qui venait de s'opérer et, par conséquent, la divinité du Sauveur. Tout, dit saint Paul, contribue au bien de ceux qui aiment Dieu, et qui le cherchent avec un ceur droit (Aux Rom. 8). Quoi de plus consolant !

AFFECTIONS. Demandez une grande droiture de ceur et une vive horreur du moindre sentiment d'envie, ainsi que de tous les déguisements sous lesquels cette passion se cache.

RÉSOLUTIONS. Louer, encourager le bien, n'importe d'où il vienne et par qui il soit fait.

II. POINT.

L’AVEUGLE GUÉRI RECONNAÎT ET ADORE SON DIVIN

BIENFAITEUR.

CONSIDÉRATIONS. La droiture de cour et la générosité de l'aveugle å glorifier Jésus devant le Conseil furent magnifiquement récompensées : Jésus, qui avait appris, continue saint Jean, comment on avait expulsé l'aveugle de la synagogue, l'ayant rencontré, lui dit : Croyez-vous au Fils de Dieu ? Il répondit : Qui est-ce, Seigneur, pour que je croie en lui? Vous l'avez vu, répliqua. Jésus, et c'est lui qui vous parle. Je crois, Seigneur, dit-il alors, et se jetant aux pieds de Jésus, il l'adora (Ch. 9). C'est ainsi qu'outre la lumière des sens, il reçut la lumière de l'âme et le don de la foi. La tradition porte qu'il s'attacha à la personne de Jésus-Christ; qu'il fut du nombre des soixantedouze Disciples; qu'il devint le compagnon d'exil de Lazare, aborda avec lui miraculeusement sur les côtes de la Gaule, y exerça l'apostolat avec beaucoup de fruit et mourut saintement à Aix en Provence. Considérons encore combien est manifestement vraie la parole de l’Apôtre : Dieu résiste aux orgueilleux; il donne sa grâce aux humbles (Aux Rom. 12); tandis que les Pharisiens orgueilleux tombent dans l'aveuglement spirituel, et meurent dans leurs péchés, dans l'impénitence finale, l'aveugle-né, quise regarde comme le dernier des hommes et ne sait comment exprimer sa reconnaissance, est comblé des dons de la grâce et glorifié dans le ciel !

APPLICATIONS. Pour avoir une large part aux dons de la grâce, aux faveurs de Jésus, soyez généreux aussi envers lui, et surtout très-reconnaissant; remerciez-le souvent de vous avoir ouvert les yeux; de s'être révélé à vous d'une manière spéciale; de vous avoir fait comprendre tout ce qu'il y a d'avantages dans la pratique de la piété et des vertus solides; de vous avoir attiré sur ses pas par les attraits d'une grâce de prédilection. Efforcez-vous de lui prouver en particulier votre reconnaissance, en le faisant connaître et aimer autant qu'il est en votre pouvoir.

COLLOQUE. Avec notre aimable Sauveur. - Ou avec l'apôtre saint Matthieu, dont on fait solennellement la fete en ce jour.

MISSION

DES SOIXANTE-DOUZE DISCIPLES.

1. Prél. Représentez-vous Jésus donnant ses instructions aux soixante-douze disciples,

II. Prél. Demandez la docilité et le zèle dont ils firent preuve dans la mission qui leur fut confiée,

J. POINT.

CHOIX ET MISSION DES SOIXANTE-DOUZE DISCIPLES.

CONSIDÉRATIONS. Après que Jésus eut prémuni ses disciples contre la séduction des Pharisiens, il sortit de Jérusalem, vers la fin du mois de septembre, pour évangéliser les autres villes et bourgades de la Judée. La mission était grande et le temps qu'il y pouvait consacrer n'était pas long. La fin de sa carrière mortelle approchait; il n'en était plus séparé que d'une demi-année. Pour faciliter le travail et en même temps pour former de loin des ouvriers évangéliques, il fit choix, dit sairit Luc, de soixantedouze disciples, futurs coopérateurs des douze apôtres, et il les envoya, deux à deux, devant lui, dans toutes les villes et dans tous les lieux lui-même devait aller (Ch. 107.

APPLICATIONS. Vous enviez le sort de ces disciples fortunés. Quel bonheur, dites-vous, d'avoir fixé sur leurs personnes le choix de Jésus-Christ, d'avoir pu se former à son école et sur son modèle pendant une ou même deux années ; puis d'avoir été appelés et appliqués à la mission si belle, si méritoire, de lui préparer et de lui gagner les cæurs des hommes! Sans doute, c'est là un sort digne d'envie; mais ce sort ne vous est-il pas échu en partage? N'avez-vous pas joui, ne jouissez-vous pas encore de tous ces avantages comme disciple privilégié du Sauveur, invité, vous aussi, à prendre part aux æuvres de charité et de zèle, dont le but est le même que celui que devaient se proposer les soixante-douze disciples ?

AFFECTIONS. Joie. Félicitations. Actions de grâces. — Désirs de se montrer digne de l'appel de Jésus.

RÉSOLUTIONS. Estimer grandement et observer fidelement les statuts des pieuses associations dont vous faites partie.

JI. POINT.

INSTRUCTIONS DONNÉES AUX SOIXANTE-DOUZE DIS

CIPLES.

CONSIDÉRATIONS. Le Sauveur donna aux nouveaux missionnaires à peu près les mêmes instructions qu'il avait données quelques mois auparavant aux apôtres, quand il les envoya prêcher en Galilée : Je vous envoie, dit-il, comme des agneaux au milieu des loups; ne portez avec vous ni bourse, ni besace. Ne vous arrêtez pas en route pour saluer qui que ce soit. Dans quelque maison que vous entriez, dites d'abord : Paix à cette maison !... Ne passez pas, au reste, de maison en maison ; et, en quelque ville que vous entriez, si l'on vous y reçoit, mangez de ce qu'on vous servira; mais, si on ne vous y reçoit pas, allez dans les rues et dites : Nous secouons contre vous la poussière même de votre ville qui s'est altachée à nos pieds. Je vous dis, moi, qu'au dernier jour Sodome sera traitée avec moins de sévérité que les habitants de cette ville-. Cependant, en les quittant, dites-leur : Sachez que le royaume de Dieu est proche, — pour tous ceux qui veulent se convertir. (Ibid.)

APPLICATIONS. Considérez attentivement tout ce qu'il y a de sagesse dans les avertissements et les préceptes donnés aux nouveaux missionnaires : on peut les résumer en ce peu de mots : mansuétude, désintéressement, constance, conciliation, simplicité, recueillement; tout cela joint à la fermeté évangélique, toujours tempérée par la miséricorde et par de tendres invitations au repentir.

AFFECTIONS. Demandez la grâce de voir clairement ce qui manque à vos æuvres de charité et de zèle, pour qu'elles soient plus agréables à Dieu, plus avantageuses au prochain.

RÉSOLUTIONS. Je m'attacherai à n'avoir en vue que Dieu et le bien des âmes, dans toutes les bonnes cuvres auxquelles je prends part.

III. POINT.

ANATHÈMES CONTRE LES VILLES REBELLES A LA

PAROLE DE DIEU.

CONSIDÉRATIONS. Ce troisième Point nous rappelle quelque chose de triste, d'effrayant; il nous met devant les yeux le divin Sauveur prononçant l'anathème contre les villes rebelles å la voix de ses apôtres: Malheur à toi, Corazuin! Malheur à toi, Bethsaida! Car, si les miracles qui ont été opérés dans votre enceinte avaient été faits à Tyr et à Sidon, il y a longtemps que ces deux villes auraient fait pénitence sous le cilice et dans la cendre. Mais aussi je vous dis qu'au jour du jugement il y aura moins de rigueur pour Tyr et pour Sidon que pour vous. Et toi, Capharnaüm,

« PreviousContinue »