Page images
PDF
EPUB

t'élèveras-tu toujours jusqu'au ciel? Tu seras précipitée. jusqu'au fond de l'abime ! (s. Matt. 11.)

APPLICATIONS. Ces anathèmes doivent nous inspirer une crainte salutaire. Nous n'avons pas été moins favorisés des dons de la grâce que les Capharnaïtes. Notre coopération doit être proportionnée à ces dons. L'est-elle? Examinez-vous.

COLLOQUE. Avec l'illustre martyr saint Maurice, commandant de la légion Thébéenne, dont on fait la fete en ce jour, ainsi que de ses nombreux et héroïques compagnons de martyre.

RETOUR ET JOIE

DES SOIXANTE-DOUZE DISCIPLES.

1. Prél. Voyez Jésus au milieu des soixante-douze disciples transportés de joie.

II. Prél. Demandez la joie, telle que l'entend notre divin Sauveur.

1. POINT. JÉSUS TEMPÈRE LA JOIE DES DISCIPLES. CONSIDÉRATIONS. La mission des soixante-douze disciples eut un plein succès, parce qu'ils s'étaient conformés exactement aux prescriptions de leur divin Maître. L'obéissance les fit triompher de l'opposition des démons, selon qu'il est écrit : L'homme obéissant racontera ses victoires (Prov. 21). Aussi revinrent-ils, au rapport de saint Luc, pleins de joie, disant : Seigneur, les démons mêmes nous sont assujettis en votre nom. Cette joie était légitime ; il paraît néanmoins, par la réponse de Jésus, qu'elle n'était pas exempte de quelque vaine complaisance ;

[ocr errors]

il leur dit : J'ai vu Satan tomber du ciel comme un éclair (Ch. 10). C'était dire : Prenez garde; craignez les séductions de la vaine gloire : elle mène à l'orgueil, et l'orgueil pourrait vous faire tomber, comme il a fait tomber du ciel en enfer Lucifer et ses complices !

APPLICATIONS. Apprenez à ce sujet deux choses de la plus haute importance : d'abord à vous conformer avec docilité aux avis de votre directeur : c'est cette docilité seule qui peut vous donner de la sécurité ; ensuite, à vous tenir en garde contre les surprises, les subtilités et les séductions de la vaine gloire, qui vient si naturellement à la suite du succès, et qui pourrait vous en faire perdre le mérite, en tout ou en partie.

AFFECTIONs. Demandez une crainte salutaire de la vaine gloire, et l'esprit de discernement pour en éviter les surprises.

RÉSOLUTIONS. Opposer aux tentations de l'orgueil un acte d'humilité, en disant : Mon Dieu, ayez pitié de moi; je n'ai pas encore l'oubli, le mépris de moi-même. — C'est le moyen de faire tourner la tentation à notre avantage.

11. POINT.

JÉSUS CORRIGE LA JOIE DES DISCIPLES.

d'autant que

CONSIDÉRATIONS. La joie manifestée par les disciples provenait des succès qu'ils avaient obtenus. Jésus veut leur faire comprendre que ce motif peut être trompeur,

le succès ne dépend pas de nous, ne nous justifie pas, ne sera pas toujours pour nous un titre à la récompense. Il leur indique, et dans leur personne à nous tous, un motif plus légitime : Ne vous réjouissez pas, dit-il, de ce que vous vous faites obéir par les démons, mais

de ce que vos noms sont inscrits au ciel (Ibid.), ou, comme il est dit ailleurs, dans le livre de vie (Apoc. 1).

APPLICATIONS. Nous pouvons désirer le succès de nos bonnes @uvres, de nos entreprises; nous devons même nous efforcer de l'obtenir. Il nous est permis aussi de nous réjouir d'avoir réussi et de nous affliger de n'avoir pas réussi ; mais il faut qu'en tout cela notre intention soit droite, que nous n'ayons en vue que la gloire de Dieu et l'utilité du prochain. D'où vient que trop souvent le manque de succès nous trouble, nous décourage? Evidemment de ce que nous sommes plus préoccupés de notre gloire que de la gloire de Dieu. Car, enfin, nous savons que Dieu n'exige pas de nous le succès, et que le manque de succès, s'il n'est pas le fait de notre négligence, ne diminuera en rien la récompense promise au travail. Mettonsnous au dessus des petitesses de notre amour-propre. Élevons nos pensées jusqu'au ciel. Faisons consister notre bonheur et notre joie à plaire à Dieu, à être inscrits dans le coeur de Jésus, dans le livre de vie !

AFFECTIONS. Demandez que telles soient vos pensées et vos sentiments.

RÉSOLUTIONS. Ne point s'épargner de peine pour réussir, mais abandonner à Dieu le succès.

III. POINT. - JÉSUS RAPPORTE A SON PÈRE CÉLESTE LES SUCCÈS,

QUI FONT LA JOJE DE. SES DISCIPLES.

CONSIDÉRATIONS. Le divin Sauveur aimait tendrement ses disciples. Il ressentait et partageait vivement leur joie, d'autant plus qu'elle était le fruit des dons de son Pére céleste; aussi s'empresse-t-il de l’en louer et bénir. Jésus, continue saint Luc, tressaillit de joie dans un mouvement du Saint-Esprit, et il dit : Je vous bénis, mon Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que vous avez laissé ignorer ces choses aux sages et aux prudents du siècle, et que vous les avez révélées aux petits; oui, mon Père, parce que tel est votre bon plaisir ! (Ibid.)

APPLICATIONS. Partagez aussi la joie des succès de vos associés dans les bonnes auvres; et, s'ils réussissentmieux que vous, loin d'en concevoir quelque secrète jalousie, bénissez au contraire votre Père céleste de les avoir si puissamment secondés : vous avez votre part au bien qu'ils font : Parce que, comme le dit l'Apôtre, nous sommes tous membres du corps mystique de Jésus-Christ (Aux Éphés.5). Est-ce ainsi que vous avez envisagé la répartition des dons de Dieu ?...

COLLOQUE. Avec saint Lin, martyr, successeur immédiat de l'apôtre saint Pierre. On fait sa fête aujourd'hui.

CHARITÉ

ET TENDRES INVITATIONS DE JÉSUS.

1. Prél. J'entendrai Jésus disant : Venez tous à moi... Prenez mon joug sur vous... Apprenez de moique je suis doux et humble de coeur.

II. Prél. Je demanderai la grâce de répondre fidèlement aux tendres invitations de Jésus.

1. POINT. JÉSUS NOUS INVITE A VENIR A LUI. CONSIDÉRATIONS. Jésus, tout en donnant un soin particulier à ses disciples bien-aimés, ne néglige pas le peuple. Sa charité compatissante embrasse tous les enfants

de la maison d'Israël. Plus tard elle s'étendra å l'univers, par le ministère de ses apôtres et de leurs successeurs. C'est pour leur communiquer cet esprit de charité compatissante et universelle, que devant eux il fait cet appel si touchant : Venez tous à moi, vous qui souffrez et qui êtes accablés, et je vous soulagerai (s. Matt. 11). Il n'excepte personne, mais il convie de préférence ceux que le monde rebute : les pauvres, les ignorants, les malheureux.

APPLICATIONS. Voilà le modèle sur lequel vous devez vous former dans les soins, que vous donnez à votre prochain : attachez-vous de préférence aux plus délaissés, aux plus souffrants, aux plus rebutants. Cette préférence vous donnera un nouveau trait de ressemblance avec votre divin Maître. Ne vous laissez jamais rebuter ni décourager. Jésus, qui agit en vous et par vous, est tout-puissant : il vous soutiendra par l'onction de sa grâce. Il vous fera triompher de toutes les difficultés, de toutes les répugnances de la nature. Grâces en soient rendues à Dieu, dit l'Apôtre, il nous fait toujours triompher en Jésus-Christ (Epit. aux Cor. 2. Ch. 14).

AFFECTIONS. Demandez les sentiments d'une grande et compatissante charité.

RÉSOLUTIONS. Recourir à Jésus avec une confiance illimitée, tant dans nos propres misères, dans nos propres angoisses, que dans celles du prochain.

« PreviousContinue »