Page images
PDF
EPUB

ans que je viens chercher du fruit à ce figuier et je n'en trouve pas. Coupez-le donc, pourquoi occupe-t-il encore la terre? Seigneur, répondit le jardinier, laissez-le encore cette année, jusqu'à ce que j'aie bêché tout autour et que j'y aie mis de l'engrais; et s'il porte du fruit, à la bonne heure : sinon, vous le couperez et le jetterez (s. Luc. 13).

APPLICATIONS. Jésus, en proposant cette parabole, disent les interprètes, n'eut pas uniquement en vue les Juifs, mais tous ceux qui dans la suite des temps seraient particulièrement prévenus des dons de la grâce. Vous devez donc, 0 âme chrétienne, vous l'appliquer d'une manière toute spéciale, vous que Dieu a plantée dans le jardin fertile de son Église, et qui y avez été cultivée avec tant de soin, arrosée d'une si grande abondance de rosée céleste! Où sont maintenant les fruits de sainteté ? Où est le progrès dans la vertu qu'on était en droit d'exiger de vous?... Hélas ! peut-être il n'y a ni fruits ni progrés, mais stérilité et, partant, abus de beaucoup de grâces. Demandez à Dieu qu'il vous éclaire.

AFFECTIONS. Confusion. Crainte salutaire. Repentir.

RÉSOLUTIONS. Réparer le passé par un redoublement de ferveur.

II. POINT. RÉPROBATION DU FIGUIER OU DE L'AME CHRÉTIENNE.

CONSIDÉRATIONS. Considérez les domnages qui sont résultés de la stérilité de votre âme, de votre tiédeur : vous avez frustré Dieu de la gloire qui lui est due; Jésus votre Sauveur du fruit de sa douloureuse Passion; le prochain du bien que vous eussiez pu lui faire ; votre famille

des bénédictions que votre ferveur ett attirées sur elle, et vous-même d'immenses trésors de mérites... Entrez dans le détail... vous verrez. Considérez ensuite les dangers auxquels votre tiédeur et la stérilité de votre âme vous exposent; ces paroles de Jésus-Christ doivent vous le faire comprendre : Tout arbre qui ne produit pas de bons fruits sera arraché et livré au feu... Jetez le serviteur inutile dans les ténèbres extérieures; il y aura pleurs et grincements de dents! (s. Luc. 13. et 3. s. Matt. 28.)

APPLICATIONS. Parmi ces arbres stériles ou ces serviteurs inutiles qui ont encouru la réprobation du Ciel, il en est peut-être que vous avez connus ; qui avaient fait concevoir d'eux les plus belles espérances, mais qui, dégénérés peu à peu de leur première ferveur, sont devenus stériles, n'ont plus donné que de mauvais fruits et ont été condamnés au feu éternel !... Oh! que ces pensées sont propres à vous inspirer une crainte salutaire, à vous faire entrer sérieusement en vous-même, à vous faire prendre des résolutions généreuses !...

AFFECTIONS. Remerciez Dieu de sa longanimité. Demandez-lui les lumières et les forces dont vous avez besoin pour vous bien connaître et vous amender.

RÉSOEUTIONS. S'ouvrir entièrement à son directeur spirituel et suivre ses conseils, afin de ne donner dans le piége ni d'une crainte non fondée et décourageante, ni d'une fausse sécurité.

[ocr errors]

III. POINT.

DÉLAI ACCORDÉ AU FIGUIER OU A L’AME CHRÉ

TIENNE.

CONSIDÉRATIONS. Dans la personne du charitable et zélé

jardinier demandant et obtenant le délai d'une année en faveur du figuier, reconnaissez Jésus-Christ, qui comme homme intercède pour vous auprès de son Père, et vous obtient un prolongement de vie et de nouvelles grâces.-C'est sous ces traits aimables, si propres à vous rassurer et à vous encourager, que saint Jean vous dépeint le Sauveur du monde: Nous avons, dit-il, peux avocat auprès du Père, Jésus-Christ, le Juste par essence. Advocatum habemus apud Patrem, Jesum-Christum justum. (s. Jean. 1. Ep. Ch. 2.)

APPLICATIONS. A ces pensées ouvrez votre côur au sentiment de la confiance; ranimez votre courage; ditesvous à vous-même avec l'Apôtre : Je puis tout en Celui qui me fortifie, je vais donc profiter du délai et du secours qu'il m'offre ; j'irai trouver celui qui me dirige en son nom et je lui dirai : Indiquez-moi les moyens de sortir de ma torpeur spirituelle et de faire produire à mon âme d'abondants fruits de sainteté : ces moyens, je suis décidé plus que jamais à les employer, quoi qu'il doive m'en coûter.

COLLOQUE. Avec votre saint Ange gardien, témoin de vos infidélités, mais aussi de vos bonnes résolutions.

LES PHARISIENS

CHERCHENT EN VAIN A EFFRAYER JÉSUS.

I. Prél. Se représenter quelques Pharisiens disant à Jésus : Hérode veut vous ôter la vie, éloignez-vous d’lci (s. Luc. 13).

II. Prél. Demander la grâce de ne se laisser jamais détourner du bien par l'astuce du démon, ni par la crainte des hommes.

1. POINT.

EFFORTS DES PHARISIENS POUR INTIMIDER JÉSUS.

CONSIDÉRATIONS. Jésus, se tenant toujours éloigné de Jérusalem, évangélisait les contrées limitrophes de la Galilée avec beaucoup de fruit. C'en fut assez pour exciter l'envie des Pharisiens. Ils résolurent d'entraver le succès de la mission du Sauveur et même de la lui faire abandonner sous quelque spécieux prétexte. Ils l'abordèrent donc d'un air hypocrite et lui dirent : Maître, nous savons qu'Hérode (le meurtrier de Jean-Baptiste), veut vous ôter la vie; mettez vos jours en sûreté, éloignez-vous d'ici.

APPLICATIONS. C'est ainsi que le démon, jaloux du bien qu'opèrent ceux qui s'adonnent aux quvres de charité et de zèle, travaille à les empêcher de réussir, s'efforce même de les éloigner du lieu où ils font le bien. Tantot il cherche à les intimider ou à les décourager; tantot il suscite contre eux de faux frères, qui travaillent å les éloigner, sous prétexte d'éviter de fâcheux éclats ou des mouvements séditieux dans le peuple; tantôt il s'efforce et il vient à bout de les noircir dans l'opinion par l'intrigue

la calomnie. Vous pouvez être victime de ces cabales: de grands serviteurs de Dieu l'ont été. Mais ils n'en ont pas été déconcertés. Ils ont remis leur cause entre les mains de Dieu, et Dieu les a soutenus dans l'épreuve : il les a glorifiés.

AFFECTIONS. Demandez la grâce de vous mettre toujours par la foi au dessus des cabales de l'envie et de l'impiété.

RÉSOLUTIONS. Faire le bien, mépriser les menaces et supporter patiemment les contrariétés de tout genre.

et par

II. POINT. - CONSTANCE ET FERMETÉ DE JÉSUS. CONSIDÉRATIONS. A la crainte et aux terreurs que les Pharisiens s'efforcent de lui inspirer, Jésus répond avec le calme et l'assurance que donne l'accomplissement d'un devoir : Allez dire à ce renard (à Hérode, à ce raffiné politique), que j'ai encore à chasser les démons, à rendre la santé aux malades aujourd'hui, demain et le troisième jour, c'est-à-dire, aussi longtemps que ma mission en ces lieux l’exigera (s. Luc. 13). Réponse magnanime et dont la fermeté ne permit point de réplique. C'est comme s'il disait : Je fais ce que je veux, ce que ma mission exige; je ne crains personne et je ne mourrai qu'au temps et de la manière que j'ai résolu de mourir.

APPLICATIONS. L'homme juste, le chrétien qui remplit consciencieusement un devoir, a le droit et le devoir de dire avec la même intrépidité : Je fais ce que Dieu veut; je ne crains que lui seul et je ne mourrai qu'au temps et de la manière qu'il a résolu que je mourrai. Heureux, s'il m'était donné de mourir martyr de mon devoir, du zèle ou de la charité! Remarque-t-on en vous cette fermeté, cette constance?... Jugez-en vous-même : ne vous est-il pas arrivé de vous laisser influencer, ébranler par des craintes chimériques, d'abandonner une bonne quvre sous quelque prétexte spécieux, mais en réalité parce que vous y rencontriez beaucoup de difficultés, des ennuis, des contradictions, ou parce que vous craigniez de n'en pas sortir avec honneur?...

AFFECTIONS. Demandez à Dieu un grand cour, un cæur généreux, dévoué, inaccessible à toute autre crainte qu'à celle de déplaire à Dieu.

« PreviousContinue »