Page images
PDF
EPUB

de quelque accident fàcheux, n'est pas une imperfection, moins encore une faute, puisque Jésus-Christ lui-même l'a éprouvé. Mais sanctifions-nous, comme lui, ces angoisses par des actes de soumission à la volonté de Dieu et par la prière ? N'en perdons-nous pas souvent le mérite par nos impatiences et nos murmures?

COLLOQUE. Avec le saint du jour, saint Félix de Valois, collègue de saint Jean de Matha, instituteur de l'Ordre de la Sainte Trinité, pour le rachat des captifs (mort 1212).

FÊTE DE LA FRÉSENTATION

DE MARIE DANS LE TEMPLE DE JÉRUSALEM.

I. Prél. Voyez la sainte Vierge encore enfant, prosternée dans le Temple.

II. Prél. Demandez la grâce de l'imiter dans la générosité de son sacrifice.

I. POINT.

MARIE SE DONNE A DIEU SANS DÉLAI.

CONSIDÉRATIONS. L'Église nous rappelle qu'en ce jour la sainte Vierge, à peine âgée de trois ans, se consacra toute entière et pour toujours au Seigneur, dans le temple de Jérusalem. Ses parents, d'après un ancien usage, l'y avaient conduite et confiée aux pieuses veuves employées dans le Temple, afin que, tout en leur venant en aide, elle se formât sous leur conduite, en attendant qu'elle fût en âge de pouvoir être mariée. Mais la sainte enfant avait des pensées et des vues infiniment plus élevées. Éclairée d'en haut, prévenue par la grâce, et décidée à n'avoir que Dieu pour partage, elle lui consacra sa virginité, – la première entre toutes les filles de Juda!

APPLICATIONS. Vous proclamez heureuse celle que vous appelez votre Mère, parce qu'elle eut des parents si pieux, parce que dès son enfance elle comprit le bonheur d'être toute à Dieu, et que dès lors elle commença à amasser des trésors pour le ciel. Mais vous aussi, n'avez-vous pas eu le bonheur d'avoir une mère pieuse, qui vous conduisit, encore enfant, aux pieds de l'autel, vous offrit au Seigneur, et vous détermina plus tard à ratifier cette offrande dans la pleine liberté de votre cæur? Si vous n'avez pas eu ce bonheur, au moins vous êtes-vous donné tout entier au Seigneur, le jour de votre première communion. Avez-vous été toujours fidèle? Hélas ! peut-être, peu à peu, avezvous perdu de vue vos promesses ? Peut-être, séduit par le mauvais exemple, êtes-vous tombé dans le péché, avezvous passé un temps considérable dans l'habitude de certains péchés ? Quelle injure faite à Dieu ! Quel tort fait à vous-même!

AFFECTIONS. Remerciez Dieu.- Pleurez vos infidélités.

Offrez-vous de nouveau à lui, par les mains de Marie, le Refuge des pécheurs.

RÉSOLUTIONS. Je m'efforcerai de réparer le passé par une ferveur extraordinaire dans tout ce qui est du service de Dieu.

[merged small][ocr errors][merged small]

CONSIDÉRATIONS. Le sacrifice de Marie, au jour de sa Présentation, fut entier et parfait. Elle renonça à tout pour l'amour de Dieu: à la douce compagnie de ses pa

[ocr errors]

rents, à tous les biens de la terre, à tous les plaisirs des sens, même les plus innocents; et, par son væu de virginité, à l'espérance que nourrissaient, à cette époque surtout, les femmes de Juda de devenir la mère du Messie !... Il ne lui restait plus que sa liberté... elle s'en dépouilla aussi, en ce jour, dit saint Anselme, par l'obéissance qu'elle promit au Grand-Prétre Zacharie! Son sacrifice fut donc réellement entier, et, qui plus est, parfait par l'amour et la ferveur qui l'accompagnèrent.

APFLICATIONS. En ratifiant vos vœux du saint baptême, vous vous êtes aussi ossert au Seigneur votre Dieu pour étre à lui sans retour. Tous les jours vous êtes censé renouveler, au moins implicitement, cette offrande de vous-même vu que les obligations qui en découlent sont de tous les jours; mais ne le faites-vous pas sous certaines réserves, sans y beaucoup réfléchir peut-être?.. Ne partagez-vous en rien votre cour entre Dieu et la créature?

AFFECTIONS. Demandez à Dieu qu'il vous éclaire sur vos infidélités; qu'il attire å lui votre cæur, afin que vous soyez tout entier à lui et pour toujours.

RÉSOLUTIONS. Se tenir en garde contre les moindres affections déréglées.

[merged small][ocr errors][merged small]

CONSIDÉRATIONS. Ce qui imprima le cachet de la perfection à l'offrande de Marie, c'est que, loin de jamais rien reprendre de son sacrifice, elle le rendit tous les jours plus parfait, plus agréable à Dieu. Le Seigneur, en retour, lui accorda constamment de nouvelles grâces, et Marie coopéra fidèlement à ces grâces. Ceci nous aide à comprendre avec combien de vérité l’archange Gabriel put lui dire, au jour de l'Annonciation : Je vous salue, PLEINE de grâce.. Vous êtes bénie entre toutes les femmes. Mais qui pourra jamais comprendre avec quel trésor de grâces, accumulées durant tant d'années qui s'écoulérent depuis l'Incarnation, elle fit son entrée dans la Jérusalem céleste?

APPLICATIONS. Que nous sommes encore éloignés d'imiter la constance de notre Mère, nous qui sommes si

peu fidèles à nos résolutions, appuyées même sur les motifs les plus solides! Hélas ! il semble que nous ne faisons des promesses à Dieu que pour lui manquer de parole! Rougissons de nos inconstances; profitons de cette fête pour donner une impulsion plus forte, plus durable à notre volonté.

COLLOQUE. Avec la sainte Vierge. — La féliciter, la prier de nous présenter à Jésus, de nous obtenir une grande et constante ferveur dans son saint service.

ÉVÉNEMENTS DU LUNDI DE LA DERNIÈRE SEMAINE.

MALÉDICTION DU FIGUIER STÉRILE.

1. Prél. Voir Jésus maudissant le figuier stérile. II. Prél. Demander la grâce de porter d'abondants fruits de salut,

I. POINT. JÉSUS SE SENT PRESSÉ PAR LA FAIM. CONSIDÉRATIONS. Le soir du dimanche des Rameaux, Jésus, n'étant plus en sûreté à Jérusalem, revint à Béthanie. Le lendemain il rentra en ville et y passa la journée. Elle fut signalée par la malédiction d'un figuier stérile, par l'expulsion hors du Temple des trafiquants scandaleux, par plusieurs discours qu'y fit ensuite le Sauveur, et par une seconde réunion du Conseil contre Jésus. Prenons pour sujet de notre méditation le premier de ces faits, la malédiction du figuier. - Cequi y donna occasion, ce fut la faim que Jésus éprouva dans le trajet de Béthanie à Jérusalem: Le matin, en relournant à la ville, est-il-dit, Jésus eut faim (s. Matt. 21). On doit conclure de ce récit que Jésus était venu à jeun au Temple et qu'il y passa tout ce jour sans rien prendre avant d'être de retour à Béthanie, vers le soir. Qu'il dut donc souffrir beaucoup de la faim en ce jour !

APPLICATIONS. Il est hors de doute que Jésus passa bien des jours de la sorte; et, si l'Esprit-Saint a voulu qu'il fùt fait ici une mention expresse de la faim qu'il endura, c'est, on peut le croire, pour l'encouragement de ceux de ses serviteurs qui sont dans le cas de l'éprouver et d'en souffrir aussi. D'ailleurs, ce que nous devons considérer ici avant tout, c'est la faim spirituelle qui tourmente Jésus, bien plus que la faim corporelle Par quoi pouvons-nous apaiser cette faim de Notre-Seigneur? Par les fruits de nos vertus et de nos bonnes æuvres. Tous les jours vous pourriez lui en offrir une abondante récolte. Mais ne négligez-vous pas de le faire? Vos jours ne se passent-ils pas en vains et stériles projets ? Cela ne doit-il pas vous faire craindre ou plutôt vous engager à redoubler de ferveur?

AFFECTIONS. Confusion. - Regrets. -- Offrandes.

RÉSOLUTIONS. Être plus attentif aux occasions de faire le bien et plus prompt à les saisir.

« PreviousContinue »