Page images
PDF
EPUB

qu'à ce mot, les Juifs se disputèrent entre eux et dirent : Comment celui-ci peut-il nous donner sa chuir à manger? Or Jésus leur répondit (non pour les désabuser, mais pour les confirmer dans le sens de la manducation réelle) : En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme et si vous ne buvez son sang, vous -n'aurez point la vie en vous... Ma chair est vraiment une nourriture et mon sang est véritablement un breuvage (Ch. 6).

APPLICATIONS. Relisez et méditez ces admirables paroles. Que de lumières, que de doux et grands sentiments vous y puiserez !... Vous y trouverez ce qui peut le mieux vous disposer à communier avec grand fruit.

AFFECTIONS et RÉSOLUTIONS. Comme dans le Point précédent.

III. POINT.

EFFETS QUI SUIVIRENT L'INSTITUTION DE LA SAINTE

COMMUNION.

CONSIDÉRATIONS. Ces effets, au témoignage du même Évangéliste, furent : - de la part de Jésus-Christ : 1° une plus grande tendresse d'amour pour ses apôtres, témoin ces paroles : Filioli - Mes chers petits enfants, terme dont jamais il ne s'était servi précédemment, munete in me.... demeurez en moi, comme je demeure maintenant en vous; -2° une plus grande ouverture de cæur avec eux, comme eux-mêmes l'attestent : Seigneur, voilà que maintenant vous nous parlez ouvertement et sans figures (s. Jean. 13, 15. et 16): - De la part des apôtres : 1° une plus grande pureté d'âme : Maintenant vous êtes purs. 2° une plus grande intelligence des choses spirituelles :

Maintenant, dirent-ils, nous comprenons; -3° un attachement et un dévoûment plus grands à leur divin Maître : tous s'écrièrent avec saint Pierre : Seigneur, quand même il me faudrait mourir avec vous, je ne vous renoncerai point. Et si opportuerit me simul commori tecum, non te negabo (s. Matt. 26).

APPLICATIONS. Ces effets salutaires, vous les éprouverez aussi dans la mesure de vos dispositions et de votre fidélité aux pratiques et aux pieuses industries, indiquées dans les deux méditatious précédentes. Soyez-y donc fidéle.

COLLOQUE. Avec le Bienheureux Jean Berchmans, qui retirait de si grands fruits de ses fréquentes communions, parce qu'il s'y préparait avec un soin extrême. (Vie du Bienheureux par le Père Vanderspeeten S. J.-- Deuxième édition, pag. 214.- Louvain, chez Fonteyn, 1865.)

PRÉCIEUX GAGE QUE JÉSUS-CHRIST NOUS DONNE

DANS LA SAINTE COMMUNION.

I. Prél. Représentez-vous Jésus-Christ disant ces paroles : Oh! si vous suviez apprécier le don de Dieu (s. Jean. 4).

II. Prél. Demandez la grâce de bien comprendre les gages précieux que Jésus nous donne dans la sainte Communion.

1. POINT.

GAGES D'UNE IMMENSE CHARITÉ.

CONSIDERATIONS. Porter l'amour pour un ami jusqu'à faire pour

lui le sacrifice de sa fortune, c'est ce qu'on ne voit que rarement; jusqu'à faire le sacrifice de sa liberté et se condamner à subir pour lui la captivité, c'est ce qu'on voit plus rarement encore; jusqu'à faire le sacrifice de sa vie, en allant pour lui au dernier supplice, c'est ce qu'on ne voit pas. Jésus, notre divin Sauveur, a fait tout cela pour nous : mais tout cela n'a pas snffi aux ardeurs de sa charité ! Il a voulu devenir en outre notre nourriture dans la sainte Communion, et nous transformer en lui, en devenant comme une même substance avec nous : Celui qui mange ma chair, dit-il, demeure en moi, et moi en lui (s. Jean. 6). Pourrait-il nous donner un gage de charité plus grand, plus précieux?

APPLICATIONS. Encore quelques instants... et Jésus va me donner, dans la Communion, ce gage de son ineffable charité. Quel gage de reconnaissance lui donnerai-je en retour ? Seigneur, que voulez-vous que je fasse? (Act. des Ap. 9.) Il me répond : Si vous m'aimez, observez mes commandements (s. Jean. 14). Soyez constant dans mon amour, soyez toujours dans la disposition de sacrifier tout : vos biens, votre liberté, votre vie même, plutôt que de perdre mes bonnes grâces ou même de me contrister par un péché véniel, commis de propos délibéré.. Ai-je été toujours dans ces dispositions?.. Y suis-je présentement?.. habituellement?.. Que me dit ma conscience ?

AFFECTIONS. Je demanderai instamment à Jésus, dans cette Communion, qu'il daigne m'affermir dans ces dispositions.

RÉSOLUTIONS. Tant que je n'aurai pas obtenu ce fruit de mes communions, je compterai tout le reste pour peu de chose.

JI. POINT.

GAGE D'UNE RÉSURRECTION GLORIEUSE.

CONSIDÉRATIONS. Nous ressusciterons tous, dit saint Paul, mais nous ne serons pas tous changés à notre faveur (1. Aux Cor. 15). Les corps des justes seront resplendissants, agiles, impassibles; ceux des damnés seront monstrueux, lourds et susceptibles de toutes sortes de souffrances. C'est que les uns, ajoute le même apôtre, ressusciteront pour la gloire, et les autres pour la confusion, pour l'éternelle réprobation. (Ibid.) Terrible alternative, dans laquelle nous nous trouvons tous !... Oh ! qu'il s'estimerait heureux, celui à qui serait donné un gage de la résurrection glorieuse ! Réjouissons-nous ; ce gage précieux nous est donné à tous dans la sainte Communion. Elle en dépose le germe dans notre chair. C'est la doctrine de l'Église, qui nous la redit par la bouche du prêtre chaque fois qu'après avoir distribué la sainte Communion, il dit ces paroles : 0 sacré banquet... dans lequel nous est donné le gage de la gloire future! allusion à ces paroles de Jésus-Christ : Celui qui mange ma chair... a la vie éternelle et je le ressusciterai au dernier jour (s. Jean. 6).

APPLICATIONS. Quoi de plus propre à nous faire désirer la Communion, que la pensée qu'elle doit assurer, nonseulement à notre âme, mais aus à notre corps, une vie de gloire et de félicité éternelle! Gloire et félicité qui peuvent atteindre des degrés, pour ainsi dire, à l'infini. De même que nous voyons, dit saint Paul, les innombrables étoiles du ciel, distinguées entre elles par l'éclat plus ou moins grand qu'elles répandent; ainsi les corps des Élus ressusciteront plus resplendissants les uns que

les autres. Car comme une étoile diffère d'une autre étoile, ainsi en sera-t-il dans la résurrection des morts (1. Aux Cor. 15).

AFFECTIONS. Actes de foi et d'espérance, concernant ces consolantes et encourageantes vérités.

RÉSOLUTIONS. Entretenir en soi un grand désir de la fréquente communion; s'en référer du reste aux avis de son directeur.

[ocr errors]

III. POINT. GAGE D'UN HAUT DEGRÉ DE GLOIRE DANS LE CIEL.

CONSIDÉRATIONS. Comment la sainte Communion nous assure-t-elle, outre la résurrection glorieuse, un surcroît de gloire et de félicité dans le ciel ? Il suffit d'un raisonnement fort simple pour le comprendre. D'après l'Évangile, la gloire de chacun et sa capacité de jouir seront proportionnées au mérite de ses bonnes æuvres : Il rendra à chacun selon ses quvres (s. Matt. 16). Or c'est la charité seule qui donne à nos bonnes auvres un mérite surnaturel, mérite d'autant plus grand que la charité en nous est plus grande ; d'autre part, l'effet immédiat et principal de la Communion étant d'accroître en nous la charité, il s'ensuit évidemment que c'est dans la fréquente Communion que nous sommes sûrs de trouver d'immenses trésors de mérites et un très-haut degré de gloire dans le ciel.

APPLICATIONS. Pesez bien ce motif, joint à tant d'autres, et vous vous affermirez de plus en plus dans la résolution d'approcher souvent et saintement de la sainte table.

COLLOQUE. Avec saint Stanislas Kostka, qui eut le honheur de recevoir jusqu'à deux fois la sainte communion de la main des Anges.

« PreviousContinue »