Page images
PDF
EPUB

DE

L'HISTOIRE CONTEMPORAINE

DE LA FRANCE

ACCOMPAGNÉ DE RÉFLEXIONS

PAR

Auguste LACROIX

PARIS

A. DUPRET, ÉDITEUR

3, RUE DE MÉDICIS, 3

1886

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]

AVANT-PROPOS

De quelque côté qu'ils viennent, les

excés qui résultent de l'erreur et du mensonge sont toujours de véritables fléaux pour le genre humain,

Pour deux raisons importantes, chers lecteurs, je vous l'avoue franchement, je ne suis pas sans apporter beaucoup d'hésitation à publier ce livre. La première est que, bien que j'en sois à mon cinquième ouvrage, je ne suis qu'un écrivain de circonstance, nullement connu dans le monde littéraire. La seconde, que le sujet que j'y traité, n'étant point dans le courant des idées actuelles, j'ai tout lieu de craindre de trouver peu de lecteurs. Que voulez-vous ? Ohacun, dans ce monde, a sa passion dominante; la mienne est d'écrire. Sans

nul doute, c'est une faiblesse de ma part, peutêtre même une faute. On peut donc m'appliquer ce dit-on vulgaire dont on se sert pour les hommes qui ont pris l'habitude de boire : qui a bu boira ; peu m'importe, comme je crois dans cette circonstance faire un acte de conscience et remplir un devoir, si je ne trouve qu'un petit nombre d'approbateurs, ma foi, il en adviendra ce qui pourra.

Est-il un livre au monde, en effet, plus intéressant et plus utile en même temps que

celui qui nous raconte notre histoire; mais aussi, en raison des idées politiques malheureusement si diverses et si variables des hommes de notre temps, qui demande à être écrit avec le plus d'impartialité que celui-là ? Car, qu'on prenne le premier livre d'histoire venu, on y verra toujours l'opinion de l'auteur percer à toutes les

que
les faits

y

sont racontés à son point de vue personnel. Le sentiment de l'individualité est si puissant chez l'homme qu'il faut qu'il domine en tout, même contrairement à toutes vérités. Pour les hommes qui font partie de la génération des premières années de ce siècle et ont pu être témoins des faits,

pages et

ils peuvent bien se rendre compte du plus ou moins de leur exactitude, mais les générations présentes et à venir, étant obligées de s'en rapporter aux historiens connus, que peut-il en arriver ? Qu'ils ne peuvent et ne pourront connaître l'histoire que sous un faux jour. N'y a-t-il pas là un véritable danger pour la société?

J'ai encore remarqué une chose importante, c'est qu'en général les historiens, qui ont un intérêt quelconque à démontrer leur érudition et étendre leur production, entrent dans des détails si nombreux, dénués d'intérêt et souvent inutiles, qu'ils fatiguent l'esprit du lecteur et le chargent d'une foule de choses qui échappent à sa mémoire.

Avant de mettre mes idées au grand jour, en raison des principes que je défends, je sens le besoin de vous dire encore que je n'ai ici nullement l'intention de défendre un parti quelconque ni que je n'ai aucun lien personnel qui m'engage dans quelque système de gouvernement que ce soit. Que par conséquent le seul mobile qui me pousse à livrer mon livre à la publicité n'est autre que l'amour du bien, de la

« PreviousContinue »