Page images
PDF
EPUB

916. A défaut d'ascendans et de descendans, les libéralités par actes entre-vils ou testamenlaires pourront épuiser la totalité des biens.

917. Si la disposition par acte entre-vifs ou par testament est d'un usufruit ou d'une rente viagère dont la valeur excède la quotité disponible , les héritiers au profit desquels la loi fait une réserve auront l'option, ou d'exécuter cette disposition, ou de faire l'abandon de la propriété de la quotité disponible.

918. La valeur en pleine propriété des biens aliénés , soit à charge de rente viagère , soit à fonds perdu, ou avec réserve d'usufruit, à l'un des successibles en ligne directe, sera imputée sur la portion disponible ; et l'excédant , s'il y en a, sera rapporté à la masse. Cette imputation et ce rapport ne pourront être demandés par ceux des autres successibles en ligne directe qui auraient consenti à ces alié. nations, ni ,, dans aucun cas, par les successibles en ligne collatérale.

919. La quotité disponible pourra être donnée en tout ou en partie , soit par acte entrevifs, soit par testament, aux enfans ou autres successibles du donateur, sans être sujette au rapport par le donataire ou le légataire venant à la succession, pourvu que la disposition ait été faite expressément à titre de préciput ou hors part.

La déclaration que le don ou le legs est à titre de préciput ou hors part, pourra être faite, soit par l'acte qui contiendra la dispo. sition, soit postérieurement, dans la forme des dispositions entre-vifs ou testamentaires. ,

La

SECTION II. De la Réduction des Donations et Legs. 920. Les dispositions , soit entre-vifs , soit à cause de mort, qui excéderont la quotité disponible, seront réductibles à cette quotité lors de l'ouverture de la succession.

921. La réduction des dispositions entre-vifs ne pourra être demandée que par ceux au profit desquels la loi fait la réserve., par leurs héritiers ou ayant-cause : les donataires, les légataires, ni les créanciers du défunt, ne pourront demander cette réduction ni en profiter.

922. La réduction se détermine en formant une masse de tous les biens existans au décès du donateur ou testateur. On y réunit fictivement : ceux dont il a été disposé par donations entrevifs , d'après leur état à l'époque des donations et leur valeur au temps du décès du donateur. On calcule sur tous ces biens , après en avoir déduit les dettes, quelle est, eu égard à la qualité des héritiers qu'il laisse, la quotité dont il a pu disposer.

923. Il n'y aura jamais lieu à réduire les donations entre-vifs, qu'après avoir épuisé la valeur de tous les biens compris dans les dispositions testamentaires ; et lorsqu'il y aura lieu à cette réduction , elle se fera en commençant par la dernière donation, et ainsi de suite en remon. tant des dernières aux plus anciennes.

924. Si la donation entre-vifs réductible a été faite à l'un des successibles, il pourra rete. nir, sur les biens donnés, la valeur de la por. tion qui lui appartiendrait, comme héritier , dans les biens non disponibles, s'il sont de la . mêne nature.

925. Lorsque la valeur des donations entrevifs excédera ou égalera la quotité disponible, toutes les dispositions testamentaires seront caduques.

926. Lorsque les dispositions testamentaires excéderont, soit la quotité disponible, soit la portion de cette quotité qui resterait après avoir déduit la valeur des donations entrevifs, la réduction sera faite au marc le franc , sans aucune distinction entre les legs universels et les legs particuliers.

927. Néanmoins, dans tous les cas où le testateur aura expressément déclaré qu'il entend que tel legs soit acquitté de préférence aux autres , cette préférence aura lieu ; et le legs qui en sera l'objet, ne sera réduit qu'autant que la va. leur des autres ne remplirait pas la réserve légale.

928. Le donataire restituera les fruits de ce qui excédera la portion disponible , à compter du jour du décès du donateur, si la demande en réduction a été faite dans l'année , sinon , du jour, de la demande.

929. Les imineubles à recouvrer par l'effet de la réduction, le seront sans charge de dettes ou hypothèques créées par le donataire.

930. L'action en réduction ou revendication pourra être exercée par les héritiers contre les

des donations et aliénés par les donataires, de la niême manière et dans le même ordre que contre les donataire's eux-mêines, et discussion préalablement faite de leurs biens. Cette action devra être exercée suivant l'ordre des i dair a les aliénations, en commençant par la plus récente.

CHAPITRE IV.
Des Donations entre-vifs.

SECTION PREMIÈR B.
De la Forme des Donations entre-vifs.

seront passés devant notaires, dans la forme ordinaire des contrats ; et il en restera minute, sous peine de nullité.

932. La donation entre-vifs n'engagera lo donateur, et ne produira aucun effet que du jour qu'elle aura été acceptée en termes exprès.

L'acceptation pourra être faite du vivant du donateur, par un acte postérieur et authentique , dont il restera minute ; mais alors la donation n'aura d'effet , à l'égard du donateur, que du jour où l'acte qui constatera cette acceptation lui aura été notifié.

933. Si le donataire est majeur, l'acceptation doit être faite par lui, ou, en son nom, par la personne fondée de sa procuration, portant pouvoir d'accepter la donation faite, ou un pouvoir général d'accepter les donations qui auraient été ou qui pourraient être faites.

Cette procuration devra être passée devant notaires , et une expédition devra en être annexée à la minute de la donation , ou à la minute de l'acceptation qui serait faite par acte séparé.

934. Ia femme mariée ne pourra accepter une donation sans le consentement de son mari , ou, en cas de refus du mari , sans autorisation de la justice, conformément à ce qui est pres. crit par les articles 217 et 219, au ti.. du Mariage.

935. La donation faite à un mineur non émancipé ou à un interdit , devra être acceptée par son tuteur, conformément à l'article 463 , au titre de la Minorité, de la Turelle et de lEmancipation.

Le mineur émancipé pourra accepter avec l'assistance de son curateur.

Néanmoins, les père et mère du mineur émancipé ou non émancipé , ou les autres ascendans , même du vivant des père et mère, quoiqu'ils ne soient ni tuteurs ni curateurs du mineur, pourront accepter pour lui.

936. Le sourd-nuet qui saura écrire, pourra accepter lui-même , ou par un fondé de pou

S'il ne sait pas écrire , l'acceptation doit être faite par un curateur nommé à cet effet , suiyant les règles établies au titre de la Minorité, de la Tutelle et de l'Emancipation

937. Les donations faites au profit d'hospices , des pauvres d'une commune, ou d'établissemens d'utilité publique', seront acceptées par les administrateurs de ces communes ou établissemens , après y avoir été dûment autorisés.

938. La donation dûment acceptée sera parfaite par le seul consentement des parties ; et la propriété des objets donnés sera transférée au donataire, sans qu'il soit besoin d'autre tra; dition.

939. Lorsqu'il y aura donation de biens susceptibles d'hypothèques, la transcription des actes contenant la donation et l'acceptation , ainsi que la notification de l'acceptation qui aurait eu lieu par acte séparé , devra être faite

« PreviousContinue »