Page images
PDF
EPUB

ra

moins se préoccuper de cet état d'hostilité permanente et tracassière, ne fût-ce qu'au point de vue du déplorable résultat qu'elle entraîne : celui d'arrêter le développement régulier et fécond de l'un des plus beaux pays du globe. Il est dans cette situation un devoir pour l'Europe, et un devoir que tous les hommes de coeur doivent la pousser à remplir : c'est d'user de toute son influence pour paralyser l'effet de ces efforts incessants que la république de l'Ouest dirige contre celle de l'Est; c'est d'empêcher le retour de cette nouvelle occupation, qui serait encore plus odieuse que celle de 1822, et qui, en fait d'annexion, ne serait que celle du captif à son boulet.

Oui, disons-le à la fin de ce volume, telle est la tâche de la politique européenne, si elle a quelque respect du présent, et quelque prévision de l'avenir ; et la nation qui l'accomplira en sera un jour largement payée. Déjà l’Angleterre s'en est occupée; les États-Unis s'en occupent en ce moment; et tout porte à croire que si l'Espagne n'était pas à ce point absorbée par sa politique intérieure, elle étendrait une main protectrice sur son ancienne colonie, cette terre qui porte encore les ruines du palais de Colomb.... Mais nous croyons qu'aucune nation

n'est plus que la France à même d'exercer une influence qui serait d'autant plus désirable et plus efficace, qu'elle serait plus directe et plus pacifique. En attendant que s'accomplisse une solution définitive et complète qui donne satisfaction à tous, que la France fasse agir comme un levier sur la politique du Port-au-Prince sa position de créancière bienveillante et longanime. — Qu'elle rappelle au nouveau président de la république de l'Ouest, qu'il est le même homme qui, en proclamant la scission du Nord, reconnaissait à chaque partie de l'île le droit de se gouverner comme elle l'entendrait, et ordonnait « que ses concitoyens de l'Est, détenus pour cause politique, fussent immédiatement mis en liberté. »

FIN DU. PREMIER VOLUME.

[blocks in formation]

Idée générale du livre , 5. — Découverte de l’ile, 6. — Départ et retour de

Colomb, 7.- Prospérité et décadence rapides de la colonie espagnole, ib.
- Causes de la décadence, 8. — Extermination des Indiens, 9. — Le

cacique Henri, ib. - La Tortue, 10. — Les Flibustiers et les Bouca.

niers, ib. — Leur gouvernement, 11. — Première intervention de la

France, ib. Elle nomme un gouverneur de la Tortue, ib. — Premières

cultures, 12. – La canne à sucre, ib. — Le tabac ou petun, 17. — Le

coton, 18. – L'indigo, ib. — Le cacao, 21. - Premiers temps de la cul-

ture du caféier, 22. - Ce qu'il fut pour la Martinique, 23. — L'occupa-

tion de Saint-Domingue est la colonisation modèle , parce qu'elle est la

colonisation progressive, 25.- Querelles des limites, 27. – Rapproche-

ment avec ce qui a lieu de nos jours dans l’Orégon, 30. - Question des

limites, ib. - Erreurs accréditées, 31. - Réfutation, ib. — Fait singu.

lier quant afla date des droits légaux de la France, 34. — Le premier

gouverneur général, pour le roi, des iles sous le Vent, 37. – Les

comtes de Blénac, ib. — Le premier intendant , 39. - L'ancienne orga-

nisation coloniale était la même que celle de la métropole, ib. — Cause

de cette assimilation, 40. — Les fles sous le Vent, ib. — Marche progres-

sive à partir de 1725, 41. — Insurrection de 1768, 42. — Situation jus-

qu'en 1790, 43. – La partie espagnole ou l’Audience, 44. — Explication

philosophique de ce mot, ib. - Organisation de la colonie espagnole.

- Relations avec la partie française , 46. — Situation en 1930, 47. -

Population , 48. — Répartition de cette population , et recherches, à ce
sujet, sur la législation servile des Espagnols, ib. - Tendances libé-
rales unies à une grande énergie de répression, 49. — De l'esclavage
dans la colonie espagnole, 52. - Les différentes classes y sont rappro-
chées, 53. – Recherches sur la situation économique de la colonie
espagnole, ib. - La division du livre indiquée quant à la partie espa-
gnole, 55.

SITUATION ÉCONOMIQUE DE LA PARTIE FRANÇAISE DE SAINT-DOMINGUE

EN 1790.

CHAPITRE III.

ESCLAVAGE.

LIVRE II. — RÉVOLUTIONS.

CHAPITRE PREMIER.

PREMIÈRE RÉVOLUTION.

CHAPITRE II.

EXPÉDITION DE 1802.

Expédition du général Leclerc en 1802, 149. - Pensée du gouvernement

consulaire en entreprenant cette expédition, 150. — Incertitude des es-
prits à cet égard, 151. — Intervention de Joséphine , 152. — Singulière
situation d'esprit de Toussaint , dont les généraux se préparent à rece-
voir pacifiquement Leclerc, 158. — Commencement des hostilités, ib. -
Incendies et massacres, 159. — Conquête et pacification opérée en trois

mois, 162. — Invasion de la fièvre jaune, 163. – Elle fait éclater une

nouvelle insurrection, ib. — Arrestation de Toussaint-Louverture, 164.

- Mort de Leclerc, 167. - Rochambeau, ib. Derniers désastres, 169.

- Les débris de l'armée française tombent au pouvoir des Anglais, 170.

- Mort de Toussaint-Louverture, ib. – Un mot sur ce noir célèbre, 17!,

COUP D'OEIL RÉTROSPECTIF.

La révolution de Saint-Domingue ne fut qu'un accident, 175. — Les trois

« PreviousContinue »