L'entrée des Israélites dans la société française et les états chrétiens d'après des documents nouveaux

Front Cover
V. Lecoffre, 1886 - France - 506 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 15 - en icelui garder, observer et exécuter selon sa forme et teneur ; car tel est notre plaisir, et afin que ce soit chose ferme et stable à toujours, nous y avons fait mettre notre Scel. Donné à Versailles au mois de Janvier, l'an de grâce mil sept cent quatre-vingt-quatre, et de
Page 425 - part à la Convention de mon offre, car je suis bien éloigné de me croire un personnage assez important pour qu'elle s'occupe de moi; mais j'ai été appelé deux fois au conseil de celui qui fut mon maître dans le temps où
Page 14 - présent édit perpétuel et irrévocable, dit, statué et ordonné ; disons, statuons et ordonnons, voulons et nous plaît : Qu'à l'avenir les juifs soient exempts, comme Nous les exemptons, dans toute l'étendue de notre royaume et pays soumis à notre obéissance, des Droits de péage corporels,
Page 35 - que cela Nous a paru possible, leurs intérêts avec ceux de nos sujets. A ces causes, et autres à ce Nous mouvant, de l'avis de notre conseil cl de notre certaine science, pleine puissance
Page 442 - Une assez longue expérience a démontré que ces « épreuves rigoureuses étaient insuffisantes pour les « convertir; nous ne devons donc plus souffrir que « nos lois les punissent inutilement du malheur de « leur naissance en les privant des droits que la « nature ne cesse de réclamer en leur faveur.
Page 261 - leurs péchés, et leur rendra l'intelligence des « prophéties qu'ils avaient perdue depuis un long temps, « pour passer successivement et de main en main dans « toute leur postérité, et n'être plus oubliée jusqu'à la « fin du monde, et autant de temps qu'il plaira à Dieu « de le faire durer après, ce mémorable événement
Page 231 - Vous ne trouverez en eux qu'un peuple ignorant et barbare, qui joint depuis longtemps la plus sordide avarice à la plus détestable superstition, et à la plus invincible haine pour tous les peuples qui les tolèrent et qui les enrichissent. Il ne
Page 43 - TEL EST KOTRE PLAISIR. En témoin de quoi nous avons fait mettre notre scel à cesdites présentes. Donné à Versailles le dixième jour
Page 344 - Que disait le chrétien? Au nom de Dieu? « Le juif l'a tué, ton Dieu. Par pitié? Quel chrétien a « jamais eu pitié du juif? Ce ne sont pas des mots qu'il « faut: il faut un gage. Que peut donner celui qui n'a « rien? Le juif lui dira doucement : Mon ami,

Bibliographic information