Page images
PDF
EPUB

1038. Toute aliénation , celle même par vente avec faculté de rachat ou par échange, que fera le testateur de tout ou de partie de la chose léguée, emportera la révocation du legs pour tout ce qui a été aliéné, encore que l'aliénation postérieure soit nulle, et que l'objet soit rentré dans la main du testateur, C. 1020, 1658 s., 1702 s.

1039. Toute disposition testamentaire sera caduque, si celui en faveur de qui elle est faite, n'a pas survécu au testateur. C. 720 à 722, 925, 1040 à 1043, 1088, 1089.

1040. Toute disposition testamentaire faite sous une condition dépendante d'un évènement incertain, et telle, que, dans l'intention du testateur, cette disposition ne doive être exécutée qu'autant que l'évènement arrivera ou n'arrivera pas, sera caduque, si l'héritier institué ou le légataire décède avant l'accomplissement de la condition. C. 1168, 1169, 1175.

1041. La condition qui, dans l'intention du testateur, ne fait que suspendre l'exécution de la disposition, n'empêchera pas l'héritier institué, ou le légataire, d'avoir un droit acquis et transmissible à ses héritiers. C, 1168, 1179, 1181, 1182.

1042. Le legs sera caduc, si la chose léguée a totalement péri pendant la vie du testateur. C. 1234, 1302, 1303.

Il en sera de même, si elle a péri depuis sa mort, sans le fait et la faute de l'héritier, quoique celui-ci ait été mis en retard de la délivrer, lorsqu'elle eût également dû périr entre les mains du légataire. C. 1139, 1382, 1383.

1043. La disposition testamentaire sera caduque, lorsque l'héritier institué ou le légataire la répudiera, ou se trouvera incapable de la recueillir. C. 25, 723, 727, 775, 906, 954, 955.

1044. Il y aura lieu à accroissement au profit des légataires, dans le cas où le legs sera fait à plusieurs conjointement. C, 786.

Le legs sera réputé fait conjointement, lorsqu'il le sera par une seule et même disposition, et que le testateur n'aura pas assigné la part de chacun des colégataires dans la chose léguée. C. 1045.

1045. Il sera encore réputé fait conjointement, quand une chose qui n'est pas susceptible d'être divisée sans détérioration, aura été donnée par le même acle à plusieurs personnes, même séparément. C. 572 à 575, 1044, 1217, 1218.

104G. Les mêmes causes qui, suivant l'article 954 et les deux premières dispositions de l'article 955, autoriseront la demande en révocation de la donation entre-viss, seront admises pour la demande en révocation des dispositions testamentaires. C. 724, 895, 936, 957, 958.

1047. Si cette demande est fondée sur une injure grave faite à la mémoire du testateur, elle doit être intentée dans l'année, à compter du jour du délit. C. 955 2°, 957, 1046.

CHAPITRE VI. DES DISPOSITIONS PERMISES EN FAVEUR DES PETITS-ENFANTS DU DONATEUR

OU TESTATEUR, OU DES ENFANTS DE SES FRÈRES ET SOEURS. 1048. Les biens dont les pères et mères ont la faculté de disposer, pourront être par eux donnés, en lout ou en partie, à un ou plusieurs de

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

leurs enfants, par actes entre-vifs ou testamentaires, avec la charge de ren-
dre ces biens aux enfants nés et à naître, au premier degré seulement *,
desdits donataires. C. 894, 895, 896 à 897, 913 à 915, 1049 à 1074, .
1081, 1098.

1049. Sera valable, en cas de mort sans enfants, la disposition que le défunt aura faite par acte entre-vifs ou testamentaire, au profit d'un ou plusieurs de ses frères ou sœurs, de tout ou partie des biens qui ne sont point réservés par la loi dans sa succession, avec la charge de rendre ces biens aux enfants nés et à naitre, au premier degré seulement, desdits frères ou sæurs donataires. C. 894, 895, 896, 897, 913 à 915, 1048, 1050 à 1074, 1081, 1098.

1050 *. Les dispositions permises par les deux articles précédents ne seront valables qu'autant que la charge de restitution sera au profit de tous les enfants nés et à naître du grevé, sans exception ni préférence d'âge ou de sexe.

1051. Si, dans les cas ci-dessus, le grevé de restitution au profit de ses enfants, meurt, laissant des enfants au premier degré et des descendants d'un enfant prédécédé, ces derniers recueilleront, par représentation, la portion de l'enfant prédécédé. C. 723, 739 s., 745.

1052, Si l'enfant, le frère ou la scur auxquels des biens auraient été donnés par acle entre-vifs, sans charge de restitution, acceptent une nouvelle libéralité faite par acte entre-vifs ou testamentaire, sous la condition que les biens précédemment donnés demeureront grevés de cette charge, il ne leur est plus permis de diviser les deux dispositions faites à leur profit, et de renoncer à la seconde pour s'en tenir à la première, quand même ils offriraient de rendre les biens compris dans la seconde disposition. C. 894, 932 s., 1134.

1053. Les droits des appelés seront ouverts à l'époque où, par quelque cause que ce soit, la jouissance de l'enfant, du frère ou de la sæur, grevés de restitution, cessera : l'abandon anticipé de la jouissance au profit des appelés, ne pourra préjudicier aux créanciers du grevé antérieurs à l'abandon. C. 788, 1166.

1034. Les femmes des grevés ne pourront avoir, sur les biens à rendre, de recours subsidiaire, en cas d'insuffisance des biens libres, que pour le capital des deniers dotaux, et dans le cas seulement où le testateur l'aurait expressément ordonné. C. 1134, 1540, 1564, 1572. : 1053. Celui qui fera les dispositions autorisées par les articles précédents, pourra, par le même acte, ou par un acte postérieur, en forme authentique, nommer on tuteur chargé de l'exécution de ces dispositions : ce tuteur ne pourra être dispensé que pour une des causes exprimées à la section VI du chapitre II du titre de la Minorité, de la Tutelle et de l'Emancipation. C. 427 s., 450, 894, 895, 1073, 1317.

1056. A défaut de ce tuteur, il en sera nommé un à la diligence du grevé, ou de son tuteur s'il est mineur, dans le délai d'un mois, à compter

-2, 1383.

l'héritier

recueil

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

* La loi du 17 mai 1826 (ci-dessus, p. 102, note) permet d'établir la substitution jusqu'au deuxième degré, et la charge de restitution au profit de l'un des enfants du dopalaire à l'exclusion des autres,

eurs de

du jour du décès du donateur ou testaleur, ou du jour que, depuis cette mort, l'acte contenant la disposition aura été connu. C. 406 s., 1057, 1074. Pr. 882 s.

1057, Le grevé qui n'aura pas satisfait à l'article précédent, sera déchu du bénéfice de la disposition ; et dans ce cas, le droit pourra être déclaré ouvert au profit des appelés, à la diligence, soit des appelés s'ils sont majeurs, soit de leur luteur ou curateur s'ils sont mineurs ou interdits, soit de tout parent des appelés majeurs, mineurs ou interdits , ou même d'office, à la diligence du procureur du Roi près le tribunal de première instance du lieu où la succession est ouverte. C. 110, 388, 450, 509.

1058. Après le décès de celui qui aura disposé à la charge de restitution, il sera procédé, dans les formes ordinaires, à l'inventaire de tous les biens et ellets qui composeront sa succession, excepté néanmoins le cas où il ne s'agirait que d'un logs particulier. Cet inventaire contiendra la prisée à juste prix des meubles et effets mobiliers. C. 1014. – Pr. 942, 943, 944.

1059. Il sera fait à la requête du grevé de restitution, et dans le délai fixé au titre des Successions, en présence du tuteur nommé pour l'exé cution. Les frais seront pris sur les biens compris dans la disposition, C. 795 s., 1055 s.

1060. Si l'inventaire n'a pas été fait à la requête du grevé dans le délai ci-dessus, il y sera procédé dans le mois suivant, à la diligence du tuteur nommé pour l'exécution, en présence du grevé ou de son tuteur.C. 1055 s. - Pr. 942 à 944.

1061. S'il n'a point été satisfait aux deux articles précédents, il sera procédé au même inventaire, à la diligence des personnes désignées en l'article 1057, en y appelant le grevé ou son tuteur, et le tuteur nommé pour l'exécution, C. 1055 8. — Pr. 942 à 944.

1062. Le grevé de restitution sera tenu de faire procéder à la vente, par affiches et enchères, de tous les meubles et effets compris dans la disposition, à l'exception néanmoins de ceux dont il est mention dans les deux articles suivants. C, 452. - Pr. 617 à 625, 945 à 952.

1063. Les meubles meublants et autres choses mobilières qui auraient été compris dans la disposition, à la condition expresse de les conserver en nature, seront rendus dans l'état où ils se trouveront lors de la restitution. C. 527 8., 534, 535, 1134.

1064. Les bestiaux et ustensiles servant à faire valoir les terres, seront censés compris dans les donations entre-vifs ou testamentaires desdites terres; et le grevé sera seulement tenu de les faire priser et estimer, pour en rendre une égale valeur lors de la restitution. C. 522, 524, 1350,1352.

1065, Il sera fail par le grevé, dans le délai de six mois, à compter du jour de la clôture de l'inventaire, un emploi des deniers comptants, de ceux provenant du prix des meubles et effets qui auront été vendus, et de ce qui aura été reçu des effets actifs. C, 455, 456, 1066 à 1069,

Ce délai pourra être prolongé, s'il y a lieu.

1066. Le grevé sera pareillement tenu de faire emploi des deniers provenant des effets actifs qui seront recouvrés et des remboursements de rentes; et ce, dans trois mois au plus tard après qu'il aura reçu ces deniers. C. 530, 1065.

[blocks in formation]

1067. Cet emploi sera fait conformément à ce qui aura été ordonné par l'anteur de la disposition, s'il a désigné la nature des effets dans lesquels l'emploi doit être fait; sinon, il ne pourra l'être qu'en immeubles, ou avec privilege sur des immeubles. C. 1065, 1066, 1133, 2103, 2114.

1068. L'emploi ordonné par les articles précédents sera fait en présence et à la diligence du tuteur nommé pour l'exécution. C. 1055 s.

1069. Les dispositions par actes entre-vifs ou testamentaires, à charge de restitution, seront, à la diligence, soit du grevé, soit du tuteur nommé pour l'exécution, rendues publiques; savoir , quant aux immeubles, par la transcription des actes sur les registres du bureau des hypothèques du

erdils, soit

même d'of.

emière in

09. de restito

de tous les

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

immeubles, par l'inscription sur les biens affectés au privilége. C. 939 à 942, 1055 s., 1070 à 1073.

1070. Le défaut de transcription de l'acte contenant la disposition, pourra être opposé par les créanciers et tiers acquéreurs, même aux mineurs ou interdits, sauf le recours contre le grevé et contre le tuteur à l'exécution, et sans que les mineurs ou interdits puissent être restitués contre ce défaut de transcription, quand même le grevé et le tuteur se trouveraient insolvables. C. 388, 489, 941, 942, 1074.

1071. Le défaut de transcription ne pourra être suppléé ni regardé comme couvert par la connaissance que les créanciers ou les tiers acquéreurs pourraient avoir eue de la disposition par d'autres voies que celle de la transcription. C. 1069. .

1077. Les donataires, les légalaires, ni même les héritiers légitimes de celui qui aura fait la disposition, ni pareillement leurs donataires, iégataires ou héritiers, ne pourroni, en aucun cas, opposer aux appelés le défaut de transcription ou inscription. C. 724, 894, 895, 941, 1002.

1073. Le tuleur nommé pour l'exécution sera personnellement responsable, s'il ne s'est pas, en tout point, conformé aux règles ci-dessus établies pour constater les biens, pour la vente du mobilier, pour l'emploi des deniers, pour la transcription et l'inscription, et, en général, s'il n'a pas fait toutes les diligences nécessaires pour que la charge de restitution soit bien et fidèlement acquittée. C. 1055 s.

1074. Si le grevé est mineur, il ne pourra, dans le cas même de l'insolvabilité de son tuteur, être restitué contre l'inexécution des règles qui lui sont prescrites par les articles du présent chapitre. Ç. 388, 450, 1070,

CHAPITRE VII.
DES PARTAGES FAITS PAR PÈRE, MÈRE, OU AUTRES ASCENDANTS,

ENTRE LEURS DESCENDANTS.
1076. Les père et mère et autres ascendants pourront faire, entre leurs
enfants et descendants, la distribution et le partage de leurs biens. C. 745,
914, 1076 à 1080, 1406.

1076. Ces partages pourront être faits par actes entre-vifs ou testamentaires, avec les formalités, conditions et règles prescrites pour les donalions entre-viss et testaments. C. 893, 894,895, 931 s., 969 s.

Les partages faits par actes entre-vifs ne pourront avoir pour objet que les biens présents. C. 943, 1082 s., 1130, 1600.

sles deui

[blocks in formation]

1077. Si tous les biens que l'ascendant laissera au jour de son décès n'ont pas été compris dans le partage, ceux de ces biens qui n'y auront pas été compris, seront partagés conformément à la loi. C. 723, 724, 815 s.

1078. Si le partage n'est pas fait entre tous les enfants qui existeront à l'époque du décès et les descendants de ceux prédécédés, le partage sera nul pour le tout. Il en pourra être provoqué un nouveau dans la forme légale, soit par les enfants ou descendants qui n'y auront reçu aucune part, soit même par ceux entre qui le partage aurait été fait. C. 723, 724, 815 s.

1079. Le partage fait par l'ascendant pourra être attaqué pour cause de lésion de plus du quart : il pourra l'être aussi dans le cas où il résulterait du partage et des dispositions faites par préciput, que l'un des copartagés aurait un avantage plus grand que la loi ne le permet, C. 887, 913 à 915, 919, 1118, 1304, 1313, 1675, 1677 à 1680.

1080. L'enfant qui, pour une des causes exprimées en l'article précédent, attaquera le parlage fait par l'ascendant, devra faire l'avance des frais de l'estimation; et il les supportera en définitive, ainsi que les dépens de la contestation, si la réclamation n'est pas fondée. C. 1677 à 1680. -. Pr. 130, 131, 302 à 323, 1034, 1035.

CHAPITRE VIIT.

DES DONATIONS FAITES PAR CONTRAT DE MARIAGE AUX ÉPOUX, ET AUX

ENFANTS A NAÎTRE DU MARIAGE.

1081. Toute donation entre-vifs de biens présents, quoique faite par contrat de mariage aux époux, ou à l'un d'eux, sera soumise aux règles générales prescrites pour les donations faites à ce titre. C. 893, 896, 900, 901 s., 913 s., 920 s., 931, 943, 959, 960, 1387 s.

Elle ne pourra avoir lieu au profit des enfants à naître, si ce n'est dans les cas énoncés au chapitre VI du présent titre. C. 1048 s.

1082. Les pères et mères, les autres ascendants, les parents collatéraux des époux, et même les étrangers, pourront, par contrat de mariage, disposer de tout ou partie des biens qu'ils laisseront au jour de leur décès, tant au profit desdits époux, qu'au profit des enfants à naître de leur mariage, dans le cas où le donateur survivrait à l'époux donataire. C. 1089.

Pareille donation, quoique faite au profit seulement des époux ou de l'un d'eux, sera toujours, dans lcdit cas de survie du donateur, présumée faite au profit des enfants et descendants à naître du mariage. C. 1350, 1352

1083. La donation, dans la forme portée au précédent article, sera irrévocable, en ce sens seulemení que le donateur ne pourra plus disposer, à titre gratuit, des objets compris dans la donation, si ce n'est pour sommes modiques, à titre de récompense ou autrement.

1084. La donation par contrat de mariage pourra être faite cumulativement des biens présents et à venir, en tout ou en partie, à la charge qu'il sera annexé à l'acte un état des dettes et charges du donateur existantes au jour de la donation; auquel cas, il sera libre au donataire, tors du décès du donateur, de s'en tenir aux biens présents, en renonçant au surplus des biens du donateur. C. 1085, 1089.

1085. Si l'état dont est mention au précédent article n'a point été

« PreviousContinue »