Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

1° Des actions pour dommages aux champs, fruits et récoltes ; P. 444 s.

2° Des déplacements de bornes , des usurpations de terres, arbres, haies, fossés et autres clôtures , commis dans l'année; des entreprises sur les cours d'eau , commises pareillement dans l'année, et de toutes autres actions possessoires; C. 645, 646, 666 s., 2228 s., 2243.

Pr. 23 S., 38. – P. 389, 456.

3° Des réparations locatives; C. 1754, 2102 10.

4° Des indemnités prétendues par le fermier ou locataire pour nonjouissance, lorsque le droit ne sera pas contesté; et des dégradations alléguées par le propriétaire. C. 1711, 1719, 1721, 1728, 1735, 1741.

4. La citation sera notifiée par l'huissier de la justice de paix du domicile du défendeur; en cas d'empêchement, par celui qui sera commis par le juge : copie en sera laissée à la partie; s'il ne se trouve personne en son domicile, la copie sera laissée au maire ou adjoint de la commune , qui visera l'original sans frais. C. 102. Pr. 1, 5, 6, 52, 61 s., 71, 1039.

L'huissier de la justice de paix ne pourra instrumenter pour ses parents en ligne directe , ni pour ses frères , sæurs , et alliés au même degré. T. 7 (modifié par L. 25 mai 1838, art. 16 s. V. note, p. 267).

5. Il y aura un jour au moins entre celui de la citation et le jour indiqué pour la comparution, si la partie citée est domiciliée dans la distance de trois myriamètres. C. 102. - Pr. 51, 72 s.

Si elle est domiciliée au-delà de cette distance, il sera ajouté un jour par trois myriamètres. Pr. 1033.

Dans le cas où les délais n'auront point été observés, si le désendeur ne comparaît pas, le juge ordonnera qu'il sera réassigné, et les frais de la première citation seront à la charge du demandeur.

citations et de faire tous les actes devant la justice de paix. Dans les villes où il y a plusieurs justices de paix, les huissiers exploitent concurremment dans le ressort de la juridiction assignée à leur résidence. Tous les huissiers du même canlon seront tenus de faire le service des audiences et d'assister le juge de paix toutes les fois qu'ils en seront requis; les juges de paix choisiront leurs huissiers audienciers.

17. Dans toutes les causes , excepté celles où il y aurait péril en la demeure et celles dans lesquelles le désendeur serait domicilié hors du canton ou des cantons de la même ville, le juge de paix pourra interdire aux huissiers de sa résidence de donner aucune citation en justice, sans qu'au préalable il n'ait appelé, sans frais, les parties devant lui.

18. Dans les causes portées devant la justice de paix , aucun huissier ne pourra ni assister comme conseil ni représenter les parties en qualité de procureur fondé, à peine d'une amende de vingt-cinq à cinquante francs , qui sera prononcée sans appel par le juge de paix.

Ces dispositions ne seront pas applicables aux huissiers qui se trouveront dans l'un des cas prévus par l'art. 86 Code de Procédure civile.

19. En cas d'infraction aux dispositions des art. 16, 17 et 18, le juge de paix pourra défendre aux huissiers du canton de citer devant lui, pendant un délai de quinze jours à trois mois, sans appel et sans préjudice de l'action disciplinaire des tribunaux et des dommages-intérêts des parties, s'il y a lieu.

20. Les actions concernant les brevets d'invention seront portées, s'il s'agit de nullité ou de déchéance des brevels, devant les tribunaux civils de première instance; s'il s'agit de contrefaçon, devant les tribunaux correctionnels.

21. Toutes les dispositions des lois antérieures contraires à la présente loi sont abrogées.

22. Les dispositions de la présente loi ne s'appliqueront pas aux demandes introduites avant sa promulgation.

6. Dans les cas urgents, le juge donnera une cédule pour abréger les délais , et pourra permettre de citer, même dans le jour et à l'heure indiqués. Pr. 29, 63, 72, 76, 808. I. cr. 146. - T. 7.

7. Les parties pourront toujours se présenter volontairement devant un juge de paix; auquel cas il jugera leur différent, soit en dernier ressort , si les lois ou les parties l'y autorisent , soit à la charge de l'appel , encore qu'il ne fût le juge naturel des parties, ni à raison du domicile du défendeur, ni à raison de la situation de l'objet litigieux. Pr. 1003 s.

La déclaration des parties qui demanderont jugement , sera signée par elles, ou mention sera faite si elles ne peuvent signer. Pr. 1005. – T. 11.

TITRE II.

DES AUDIENCES DU JUGE DE PAIX , ET DE LA COMPARUTION DES PARTIES.

8. Les juges de paix indiqueront au moins deux audiences par semaine : ils pourront juger tous les jours , même ceux de dimanches et fêtes, le matin et l'après-midi. Pr. 9 s., 63, 1037. - T. 9.

Ils pourront donner audience chez eux , en tenant les portes ouvertes. Pr. 85 s.

9. Au jour fixé par la citation , ou convenu entre les parties , elles comparaîtront en personne ou par leurs fondés de pouvoir , sans qu'elles puissent faire signifier aucune défense. C. 1987. Pr. 13, 53.

10. Les parties seront tenues de s'expliquer avec modération devant le juge, et de garder en tout le respect qui est dû à la justice : si elles y manquent, le juge les y rappellera d'abord par un avertissement; en cas de récidive, elles pourront être condamnées à une amende qui n'excèdera pas la somme de dix francs , avec affiches du jugement , dont le nombre n'excèdera pas celui des communes du canton. Pr. 11, 12, 85 s. — 1. cr. 267, 504 s.

- P. 222 s. 11. Dans le cas d'insulte ou irrévérence grave envers le juge , il en dressera procès-verbal , et pourra condamner à un emprisonnement de trois jours au plus. Pr. 10, 12, 85 s. — 1. cr. 267, 504 s. - P. 222 s.

12. Les jugements, dans les cas prévus par les précédents articles, seront exécutoires par provision. Pr. 10, 11, 17.

13. Les parties ou leurs fondés de pouvoir seront entendus contradictoirement. La cause 'sera jugée sur-le-champ, ou à la première audience ; le juge, s'il le croit nécessaire, se fera remettre les pièces. Pr. 9.

14. Lorsqu'une des parties déclarera vouloir s'inscrire en faux, déniera l'écriture, ou déclarera ne pas la reconnaître, le juge lui en donnera acte : il paraphera la pièce, et renverra la cause devant les juges qui doivent en connaître. C. 1319, 1324. – Pr. 193 s., 214 s., 427. — T. 7.

15. Dans les cas où un interlocutoire aurait été ordonné, la cause sera jugée définitivement, au plus tard dans le délai de quatre mois du jour du jugement interlocutoire : après ce délai , l'instance sera périmée de droit ; le jugement qui serait rendu sur le fond , sera sujet à l'appel, même dans les matières dont le juge de paix connaît en dernier ressort, et sera annulé, sur la réquisition de la partie intéressée. Pr. 16, 17, 31, 39, 42, 401, 404.

Si l'instance est périmée par la faute du juge, il sera passible des dommages et intérêts. C. 1149, 1382. Pr. 505 3°, 509.

16. L'appel des jugements de la justice de paix ne sera pas recevable après les trois mois, à dater du jour de la signification faite par l'huissier de la justice de paix, ou tel autre, commis par le juge. Pr. 4, 15, 443 s. T. 21, 27 (abrogé par L. 25 mai 1838, art. 13 et 16. V. note, p. 267).

17. Les jugements des justices de paix , jusqu'à concurrence de trois cents francs, seront exécutoires par provision , nonobstant l'appel, et sans qu'il soit besoin de fournir caution : les juges de paix pourront, dans les autres cas, ordonner l'exécution provisoire de leurs jugements , mais à la charge de donner caution. Pr. 12, 15, 16, 135, 155, 417, 439 s. — T. 21 (modifié par L. 25 mai 1838, art. 11 et 12. V. note, p. 267).

18. Les minutes de tout jugement seront portées par le greffier sur la feuille d'audience, et signées par le juge qui aura tenu l'audience et par le greffier. Pr. 30, 138, 139. — T. 9.

TITRE III. DES JUGEMENTS PAR DÉFAUT, ET DES OPPOSITIONS A CES JUGEMENTS.

19. Si, au jour indiqué par la citation, l'une des parties ne comparaît pas, la cause sera jugée par défaut, sauf la réassignation dans le cas prévu dans le dernier alinéa de l'article 5. Pr. 20 s., 149 s., 434 s., 470. — Co. 643. — I. cr. 149 s., 186 s., 244, 465 s. T. 21.

20. La partie condamnée par défaut pourra former opposition, dans les trois jours de la signification faite par l'huissier du juge de paix , ou autre qu'il aura commis. Pr. 4, 155 s., 435 s., 455, 470, 548, 550, 1028. - Co. 643 (modifié par L. 25 mai 1838, art. 16 s. V. note, p. 267).

L'opposition contiendra sommairement les moyens de la partie , et assignation au prochain jour d'audience, en observant toutefois les délais prescrits pour les citations : elle indiquera les jour et heure de la comparution, et sera notifiée ainsi qu'il est dit ci-dessus. Pr. 5.

- T. 21. 21. Si le juge de paix sait par lui-même, ou par les représentations qui lui seraient faites à l'audience par les proches, voisins o: amis du défendeur, que celui-ci n'a pu être instruit de la procédure , il pourra , en adjugeant le défaut, fixer, pour le délai de l'opposition, le temps qui lui paraitra convenable; et, dans le cas où la prorogation n'aurait été ni accordée d'office ni demandée, le défaillant pourra être relevé de la rigueur du délai , et admis à opposition, en justifiant qu'à raison d'absence ou de maladie grave, il n'a pu être instruit de la procédure. 22. La partie opposante qui se laisserait juger une seconde fois par

défaut, ne sera plus reçue à former une nouvelle opposition. Pr. 165.

TITRE IV.

DES JUGEMENTS SUR LES ACTIONS POSSESSOIRES. 23. Les actions possessoires ne seront recevables qu'autant qu'elles auront été formées dans l'année du trouble, par ceux qui , depuis une année au moins, étaient en possession paisible par eux ou les leurs, à titre non précaire. C. 884, 1428, 1653 s., 1725 s., 2060 2o, 2228 s., 2243, - Pr. 3 2°, 24 S.

24. Si la possession ou le trouble sont déniés , l'enquête qui sera ordonnée ne pourra porter sur le fond du droit. Pr. 25, 34 s.

25. Le possessoire et le pétitoire ne seront jamais cumulés. Pr. 24.

26. Le demandeur au pétiloire ne sera plus recevable à agir au possessoire. Pr. 23.

27. Le défendeur au possessoire ne pourra se pourvoir au pétitoire qu'après que l'instance sur le possessoire aura été terminée : il ne pourra , s'il a succombé, se pourvoir qu'après qu'il aura pleinement satisfait aux condamnations prononcées contre lui. C. 1149, 1382, 2061. - Pr. 497.

Si néanmoins la partie qui les a obtenues était en retard de les faire liquider, le juge du pétitoire pourra fixer, pour cette liquidation, un délai, après lequel l'action au pétitoire sera reçue. Pr. 128, 523 s.

TITRE V. DES JUGEMENTS QUI NE SONT PAS DÉFINITIFS, ET DE LEUR EXÉCUTION.

28. Les jugements qui ne seront pas définitifs, ne seront point expédiés, quand ils auront été rendus contradictoirement et prononcés en présence des parties. Dans le cas où le jugement ordonnerait une opération à laquelle les parties devraient assister, il indiquera le lieu, le jour et l'heure, et la prononciation vaudra citation. Pr. 29 s., 34 s., 41 s., 407.

29. Si le jugement ordonne une opération par des gens de l'art, le juge délivrera à la partie requérante, cédule de citation pour appeler les experts ; elle fera mention du lieu, du jour, de l'heure, et contiendra le fait, les motifs et la disposition du jugement relative à l'opération ordonnée. Pr. 6. - I, cr. 146.

Si le jugement ordonne une enquête, la cédule de citation fera mention de la date du jugement, du lieu , du jour et de l'heure. Pr. 34 s., 41 s. - T. 7. 24, 25.

30. Toutes les fois que le juge de paix se transportera sur le lieu contentieux, soit pour en faire la visite , soit pour entendre les témoins , il sera accompagné du greffier, qui apportera la minute du jugement préparatoire. Pr. 18, 28, 29, 34 s., 41 s., 295 s. — T. 12.

31. Il n'y aura lieu à l'appel des jugements préparatoires qu'après le jugement définitif et conjointement avec l'appel de ce jugement; mais l'exécution des jugements préparatoires ne portera aucun préjudice aux droits des parties sur l'appel , sans qu'elles soient obligées de faire à cet égard aucune protestation ni-réserve. Pr. 451, 452.

L'appel des jugements interloculoires est permis avant que le jugement définitif ait été rendu. Pr. 451, 452, 457, 473.

Dans ce cas, il sera donné expédition du jugement interloculoire. Pr. 15 à 17, 39, 42, 404.

TITRE VI.

DE LA MISE EN CAUSE DES GARANTS.

38. Si, au jour de la première comparution , le défendeur demande à mettre garant en cause , le juge accordera délai suffisant en raison de la distance du domicile du garant : la citation donnée au garant sera libelléc, sans qu'il soit besoin de lui notifier le jugement qui ordonne sa mise en cause. C. 102. — Pr. 5, 33, 49 3°, 59, 175 s., 1033. - T. 21.

33. Si la mise en cause n'a pas été demandée à la première comparution, ou si la citation n'a pas été faite dans le délai fixé, il sera procédé, sans délai, au jugement de l'action principale, sauf à statuer séparément sur la demande en garantie. Pr. 32, 178.

TITRE VII.

DES ENQUÊTES. 34. Si les parties sont contraires en faits de nature à être constatés par témoins, et dont le juge de paix trouve la vérification utile et admissible, il ordonnera la preuve et en fixera précisément l'objet. C. 1341 s.- Pr. 28, 29, 252 s., 407 s. — T. 8, 21, 24.

35. Au jour indiqué, les témoins, après avoir dit leurs noms , profession, âge et demeure, feront le serment de dire vérité, et déclareront s'ils sont parents ou alliés des parties et à quel degré, et s'ils sont leurs serviteurs ou domestiques. C. 735 s.- Pr. 36, 37, 39, 40, 262.-1. cr. 75, 155 s., 189, 317, 322.

36. Ils seront entendus séparément, en présence des parties, si elles comparaissent; elles seront tenues de fournir leurs reproches avant la déposition, et de les signer; si elles ne le savent ou ne le peuvent, il en sera fait mention : les reproches ne pourront être reçus après la déposition commencée, qu'autant qu'ils seront justifiés par écrit. Pr. 35, 40, 262, 270, 282 s.

37. Les parties n'interrompront point les témoins : après la déposition, le juge pourra, sur la réquisition des parties, et même d'office, faire aux témoins les interpellations convenables. Pr. 273 s.

38. Dans tous les cas où la vue du lieu peut être utile pour l'intelligence des dépositions, et spécialement dans les actions pour déplacement de bornes, usurpations de terres, arbres, haies, fossés ou autres clôtures, et pour entreprises sur les cours d'eau, le juge de paix se transportera, s'il le croit nécessaire, sur le lieu, et ordonnera que les témoins y seront entendus. Pr. 3, 35, 41 s. - T. 8.

39. Dans les causes sujettes à l'appel, le greffier dressera procès-verbal de l'audition des témoins : cet acte contiendra leurs noms, âge, profession et demeure, leur serment de dire vérité, leur déclaration s'ils sont parents, alliés, serviteurs ou domestiques des parties, et les reproches qui auraient été fournis contre eux. Lecture de ce procès-verbal sera faite à chaque témoin pour la partie qui le concerne; il signera sa déposition, ou mention sera faite qu'il ne sait ou ne peut signer. Le procès-verbal sera, en outre, signé par le juge et le greffier. Il sera procédé immédiatement au jugement, ou au plus tard à la première audience. Pr. 15 à 17, 31, 42, 274 s., . 404, 443 s.

40. Dans les causes de nature à être jugées en dernier ressort, il ne sera point dressé de procès-verbal; mais le jugement énoncera les noms, age, profession et demeure des témoins, leur serment, leur déclaration s'ils sont parents, alliés, serviteurs ou domestiques des parties, les reproches, et le résultat des dépositions. Pr. 35, 43, 410, 453, 454.

[ocr errors]

TITRE VIII. DES VISITES DES LIEUX, ET DES APPRÉCIATIONS. 41. Lorsqu'il s'agira , soit de constater l'état des lieux, soit d'apprécier la valeur des indemnités et dédommagements demandés, le juge de paix ordonnera que le lieu contentieux sera visité par lui, en présence des parties. Pr. 28, 29, 38, 295 s. — T. 8.

42. Si l'objet de la visite ou de l'appréciation exige des connaissances

« PreviousContinue »