Page images
PDF
EPUB

»

[ocr errors]

» à le faire paraître coupable; on le condamne bientôt » sans autre forine de procès. A Bruxelles, comme à

Louvain, une main invisible saura atteindre Mlle Le Normand;on à donc fait une chose agréable aux regards du ministère public en lui appliquant une peine correctionnelle que nous savons très-bien qu'elle » n'a pas méritée. »

Ma dernière entrevue avec ce Belge estimable m'avait laissée en proie aux sentimens les plus déchirans, qui troublèrent quelques instans le calme dont je commençais à jouir. Hélas! l'humiliation devait-elle accompagner celle qui n'avait opposé qu’une dignité constante aux accusations de l'orgueil irrité, et aux violentes attaques d'un homme corrompu? de quel côté est la honte?

J'avais conservé la constance, qu'Horace regarde, chez les philosophes qui sont persécutés par le sort, comme le comble de la sagesse. On avait beau chercher à m'effrayer par la menace d'un an de détention, j'écoutais ces prédictions sans éprouver la moindre inquiétude, et je tournais le prophète en ridicule.

Moi qui conseille si bien la prudence et la modération aux autres, j'en manquais cependant*; on pouvait

L'appartement que j'occupais à la maison d'arrêt de Louvain donnait sur une rue assez passagère. L'un de mes jugés s'y montrait régulièrement. Quand mes regards se reportaient sur lui, un mouvement convulsif s'emparait de moi ; je restais pensive et singulièrement agitée. Un billet me fut remis un soir à travers mes tristes barreaux. Il contenait ces mots uniques : Présentez une

concevoir quelques craintes sur la nature de mes intentions; j'avais arraché d'une main trop courageuse le double masque de l'intrigue et de la perfidie; et sourde à la voix de la raison, je m'étais livrée à l'impétuosité d'un courroux légitime, depuis mon injuste condamnation.Dailleurs, j'espérais que le cours des événemens ou fléchirait mon ennemi, ou amenerait sa chute, et favoriserait ainsi tous mes yeux.

Mais la cabale avait obtenu un si grand empire à Louvain, qu'elle pouvait espérer le même succès à Bruxelles; personne au monde n'osait favoriser une

requéte au roi des Pays-Bas , il vous fera gráce. Quoi ! m'écriai-je , je supplierais pour pallier les crimes de mes accusateurs. Le souverain pourrait peut-être s'attendrir sur mon sort et finir mes infortunes ; mais ce serait sanctionner leur arrêt. Je n'y puis consentir. Non ! j'en appellerai ! L'acharnement contre moi était au comble ; on ne voulait pas revenir sur des fautes. J'avais refusé de rentrer secrètement en France, et de dire un éternel adieu à la Belgique. On ne pouvait me pardonner ce que l'on nommait un entêtement indéchiffrable. Le pouvais-je ! ô vous qui aviez voulu me déshonorer aux yeux de l'Europe entière? il me fallait ou triompher, ou rester oubliée. Ce dernier parti semblait être mon apanage. Étrangère, qui serait venu me tendre une main secourable ? qui aurait osé s'avouer mon ami ? personne : l'honneur me faisait un devoir de me défendre. Si je succombais dans un appel, je devais me résigner, comme Socraté, à boire la ciguë. Sans importuner de froids courtisans, après avoir épuisé toutes les chances des tribunaux , je me serais endormie , comme Épiménide, pendant trois cent soixante-cing jours, pour ne me réveiller qu'à l'heure de la vengeance.

victime ouvertement signalée. Je cherchais cependant à me rassurer sur la justice du tribunal suprême; ne devait-il pas trouver une extrême satisfaction à effacer de révoltantes préventions. A cet égard, j'étais certaine que les juges de Louvain ne seraient pas épargnés.

Aussi étais-je résolue de tirer parti de mon malheur lui-même, en essayant de prononcer publiquement ma défense; non content de m'abreuver de chagrins et d'humiliations, on ose encore faire jouer le ressort le plus odieux, en me faisant suggérer la pensée de recourir à la clémence royale; dès lors, je n'inspire plus ni la confiance ni le moindre intérêt. Je cherche tous les moyens d'exécuter mon plan; n'est-ce pas la plus noble vengeance, et la plus digne de moi?? La foudre gronde, mais je suis prête à souffrir et à braverl'orage de la persécution : rien ne pouvait plus suspendre les hostilités; il fallait ou que celui qui me poursuivait fût dévoilé à la face de la Belgique, ou attendre la confirmation du jugement de Louvain 27.

Déjà le pouvoir arbitraire me montre de toute part un front menaçant, un rempart inexpugnable.... Que m'importe, à moi étrangère... que ce redoutable colosse hollandais possède des talens sublimes, et excite l'enthousiasme en exaltant l'imagination de quelques partisans mercenaires? ces gens-là ne craignent nullement de jouer le rôle de girouettes; mais l’indignation qu'inspirent leurs vexations atroces les condamne, malgré eux, à une éternelle renommée. Ces hommes sont des ambitieux, amis perfides, et plus per

fides ennemis; ils s'occupent des détails de police du ressort d'un commissaire de section; ils ont des satellites dans les prisons, et des séïdes qu'ils dirigent; ils oppriment les infortunés, ils étendent sur eux le sceptre de fer du despotisme, surtout sur ceux qui ont l'honneur d'appartenir à la France ! Quelques grâces obscures, qu'ils font obtenir, pour qu'on parle d'eux, à ceux qui les implorent, peuvent-elles jamais faire effacer tant de crimes? non, non, sans doute ; voilà cependant les arrêts en dernier ressort de ce palladium du ministre de la justice : quiconque élève une opinion différente est un sot, ou un lâche... Paix! ne parlez pas si haut, Mademoiselle, nos murs ont des oreilles: tel fut le trèssage conseil d’un prisonnier qui, sans doute, avait prêté toute son attention à ce curieux monologue, mais qui ne croyait pas qu'il devint nécessaire à mes intérêts de le réciter dans ce lieu.

Je plains les nations où ces hommes commandent.

LE RETOUR A BRUXELLES.

Vous êtes injuste, M. V*** M***, et vous en avez assez imposé, en voilà la preuve : rétractez-vous, et réparez votre injustice , ou réfutez, si cela vous est possible , mes trop justes accusations

contre vous.

CHAPITRE X.

Ce fut avec une surprise mêlée de joie et d'inquiétude que je vis paraître le jour où je devais retourner à Bruxelles. 28

Monsieur de Vander - Vekena * jugea , dans sa

Le désæuvrement où j'étais dans la maison d'arrêt de Louvain fatiguait horriblement mes esprits ; on ne parlait point encore de m'envoyer à Bruxelles ; je résolus donc de trancher le neud gordien : je témoignai mon concierge le désir de conférer avec le docteur Jaquelart. Monsieur, lui dis-je en le voyant, les bains me deviennent essentiellement nécessaires, trouvez-bon qu'on me les administre à l'instant ; veuillez en prévenir M. le procureur du roi; je sortirai chaque matin de ma prison pour me rendre en ville accompagnée de la personne qu'il voudra bien me désigner. J'avais ce ton de franchise qui finit toujours par

« PreviousContinue »