Le maréchal Ney d'apres les documents authentiques

Front Cover
Armand le Chevalier, 1869 - 208 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 106 - OFFICIERS, SOUS-OFFICIERS ET SOLDATS! « La -cause des Bourbons est à jamais perdue! La dynastie légitime que la nation française a adoptée va remonter sur le trône : c'est à l'empereur Napoléon , notre souverain , qu'il appartient seul de régner sur notre beau pays ! Que la noblesse des...
Page 78 - Français. Que tous les braves que j'ai l'honneur de commander se pénètrent de cette grande vérité. Soldats, je vous ai souvent menés à la victoire, maintenant, je veux vous conduire à cette phalange immortelle que l'Empereur Napoléon conduit à Paris et qui y sera sous peu de jours; et là, notre espérance et notre bonheur seront à jamais réalisés. Vive l'Empereur.
Page 32 - Seront pareillement respectées les personnes et les propriétés particulières ; les habitants, et en général tous les individus qui se trouvent dans la capitale , continueront à jouir de leurs droits et libertés, sans pouvoir être inquiétés ni recherchés en rien , relativement aux fonctions qu'ils occupent ou auraient occupées, à leur conduite et à leurs opinions politiques.
Page 38 - Majesté, ils lui diraient que l'échafaud ne fit jamais des amis. Croient-ils donc que la mort soit si redoutable pour ceux qui la bravèrent si souvent ' ! « Sont-ce les alliés qui exigent que la France immole ses citoyens les plus illustres? Mais, Sire, n'y at-il aucun danger pour votre personne et votre dynastie à leur accorder ce sacrifice?
Page 64 - Le conseil de guerre extraordinaire établi pour juger le maréchal Ney s'est déclaré incompétent. Nous ne vous dirons pas toutes les raisons sur lesquelles il s'est fondé; il suffit de savoir que l'un des motifs est que ce maréchal est accusé de haute trahison. » Aux termes de la charte, c'est à vous qu'il appartient de juger ces sortes cle crimes.
Page 33 - Je dois donc, pour la dignité de mon trône, pour l'intérêt de mes peuples, pour le repos de l'Europe, excepter du pardon les instigateurs et les auteurs de cette trame horrible. Ils seront désignés à la vengeance des lois par les deux Chambres, que je me propose d'assembler incessamment.
Page 38 - Sire, placé dans la cruelle alternative de désobéir à Votre Majesté, ou de manquer à ma conscience, je dois m'expliquer à Votre Majesté. Je n'entre pas dans la question de savoir si le maréchal Ney est innocent ou coupable ; votre justice et l'équité de ses juges en répondront à la postérité, qui juge dans la même balance les rois et les sujets.
Page 28 - Le coup que me porta cette nouvelle fut terriLie ; n'ayant plus sous mes ordres que trois divisions, au lieu de huit sur lesquelles je comptais, je fus obligé de laisser échapper la victoire, et malgré tous mes efforts, malgré la bravoure et le dévouement de mes troupes, je ne pus parvenir dès lors qu'à me maintenir dans ma position jusqu'à la fin de la journée.
Page 117 - Quelque brillante facilité qu'ait mise hier l'éloquent organe du ministère public à préciser les . points de vue sous lesquels il pense que l'accusation doit être -simplement discutée, il m'est malheureusement impossible de me circonscrire dans le cercle qu'il a paru me tracer. Une accusation du...
Page 65 - Il n'est donc pas besoin de définir les différons crimes dont le maréchal Ney est accusé ; ils se confondent tous dans les mots tracés par cette charte , qui , après l'ébranlement de la société en France , en est devenue la base la plus sûre. » Nous accusons devant vous le maréchal...

Bibliographic information