Page images
PDF
EPUB
[blocks in formation]

AVEC L'INDICATION DES OUVRAGES OU LES DIVERS SUJETS SONT DÉVELOPPÉS ET APPROFONDIS,

[Eusta che Marie Pierre]

PAR M., COURTIN,

ANCIEN MAGISTRAT,

ET PAR UNE SOCIÉTÉ DE GENS DE LETTRES.

TOME PREMIER.

A PARIS,
CHEZ MONGIE AINĖ, LIBRAIRE,

BOULEVARD POISSONNIÈRE, N° 18;
ET AU BUREAU DE L’ENCYCLOPÉDIE,

N° 24.

RUE NEUVE-SAINT-ROCH,

که م

AVIS DE L'ÉDITEUR.

La France, comme tous les peuples de l'Europe civilisée , possédait des Encyclopédies, vaste dépôt des connaissances acquises jusqu'à l'époque de leur publication; mais, comme les autres peuples de l'Europe, la France ne possédait pas un Dictionnaire ABRÉGÉ des sciences , des lettres et des arts. Faute d'un pareil livre, l'état actuel, et, pour ainsi dire, le budget de l'esprit humain, ne pouvait être connu, apprécié, discuté que par le petit nombre de lecteurs à qui leur opulence permettait l'acquisition d'une immense bibliothèque.

Il fallait donc, comme en Allemagne, comme en Angleterre, mettre l'Encyclopédie à la portée de toutes les fortunes; il fallait que les citoyens industrieux pussent connaître les conquêtes de l'industrie, que la classe studieuse pût apprécier les progrès des connaissances humaines. Il n'en est pas de la véritable philosophie comme des fausses religions ; Socrate révélait son génie à tous les Grecs; les prêtres de l'Égypte ne révélaient leurs mystères qu'à leurs plus zélés néophytes : la vérité n'a point de secrets, car elle n'a pas besoin des hommes, et les hommes ont besoin d'elle.

Un autre motif non moins puissant a déterminé

la publication de cet ouvrage. La marche continuelle et progressive des lumières a rendu plusieurs parties de nos deux grandes Encyclopédies imparfaites, insuffisantes , et presque surannées. Quelle masse imposante de vérités acquises depuis trente ans en économie politique , dans la science du gouvernement et de la législation ! La stratégie, perfectionnée par de grands capitaines, a traîné pendant trente ans la victoire à sa suite; les nouvelles conquêtes de l'astronomie prouveraient seules la puissance de l'esprit humain ; la chimie est devenue une science et la source inépuisable de toutes les créations de l'industrie ; la géographie s'est enrichie d'immenses découvertes; la physique, d'une foule d'expériences; l'histoire naturelle, d'une multitude d'observations; la médecine a abandonné le champ des conjectures; la chirurgie marche d'un pas assuré sur le terrain de l'application ; par leur alliance avec les sciences, les arts industriels ont fait d'incalculables progrès, et le génie du savant a ennobli la main jadis routinière de l'ouvrier; l'histoire du passé s'est ouvert dans l'Orient des routes naguère inconnues; des tribunes nationales nous ont rendu l'éloquenco antique; les arts, rentrés enfin dans la nature et le vrai beau, ont donné à la France une école digne de la Grèce et de Rome; et la lyre des poëtes a trouvé des accords nouveaux pour célébrer les nobles sentiments et les grandes actions.

Il nous fallait donc un ouvrage qui fùt en harmonie

avec les idées acquises, qui fût l'expression complète de l'état actuel de l'esprit humain. Plusieurs routes s'offraient à nous pour atteindre ce but, et nous devons compte à nos lecteurs des motifs qui nous ont fait préférer celle que nous avons suivie. - Il était facile d'extraire des Encyclopédies françaises les articles que les découvertes nouvelles n'avaient point vieillis. Mais d'abord , faits pour un ouvrage plus étendu, il eût fallu les resserrer dans un cadre plus étroit; et quelle main eût osé mutiler les productions de J.-J. Rousseau, de Voltaire, de d'Alembert, de Diderot? D'ailleurs les articles les plus parfaits sont incontestablement ceux de littérature et de philosophie; et toutefois qui ne sait que, familiarisés aujourd'hui avec les langues étrangères, les Français ont fait éprouver , à leur insu , et presque malgré eux, de grandes, d'heureuses modifications à leur système littéraire? Notre littérature sera toujours classique, et parceque nos grands modèles ont tracé la route, et parceque la précision de notre langue ne saurait se prêter au vague idéalisme de la Germanie, ou au fantastique romantisme de l’Angleterre; mais cependant il faut tenir compte de l'influence qu'exercent ces innovations exotiques sur nos productions indigènes, et, sous ce rapport, les meilleurs articles des anciennes Encyclopédies sont incomplets. Il en est ainsi de leur philosophie; l'école écossaise et le kantisme ont influé, même pour ceux qui rejettent leurs systèmes, sur la doctrine de Locke

« PreviousContinue »