Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

tal des recettes de la dernière année millions 892,299 dollars 19 cents. Sur fiscale a atteint le chifîre de 52 milijons ce total, les besoins ordinaires du gou312,979 dollars 87 cents, qui, avec l'en- vernement, outre les dépenses résultant caisse de la Trésorerie au 1er juillet de l'acquisition de nos nouveaux terri1850, ont donné comme valeur disponi- toires, et déduction faite des paiements ble pour l'année la somme de 58 millions pour compte de la dette publique, récla917,524 dollars 36 cents. Les dépensés meront 33 millions 343,198 dollars 8 totales pour la même période ont été de cents; les dépenses qui se rattachent di48 millions 5,878 dollars 68 cents. rectement ou indirectement à ces terri.

» Le total des importations pour l'an- toires, et les obligations contractées par née finissant le 30 juin 1851 a été suite de leur acquisition demanderont 9 de..

215,725,995 dol. millions 549,101 dollars 11 cents. » Sur ce chiffre il

» Si les projets du secrétaire du Tréy a eu en espèces. 4,967,901 sor, relativement aux dépenses requises » Les exporta

pour ces territoires sont accueillis par le tions durant le même

Congrès, et si, par suite, des crédits temps ont été de. 217,517,130 sont ouverts comme il le demande, il y » Les produits in

aura au Trésor le 30 juin 1853 une badigènes y figurent

lance sans emploi de 20 millions 366,443 pour

178,546,555 dollars 90 cents. Elle servira à payer » Les marchandi

cette portion publique qui échoit au ses étrangères réex

1er juillet de l'année prochaine, et qui portées

9,738,695 s'élève à 6 millions 237,931 dollars 33 » Les espèces. 29,231,880 cents, ainsi que tous les crédits qui pour.

ront être ouverts en dehors des susdites 217,517,130 évaluations. » Depnis le 1er décembre de l'année dernière, les paiements en espèces pour Commerce d'exportation. compte de la dette publique, intérêts non compris, se sont élevés à 7 millions » La valeur de nos exportations en 501,456 dollars 56 cents. Ce chiffre produits domestiques durant la dernière comprend la somme de 3 millions 242,400 année fiscale, comparée à celles des andollars, payée en vertu de l'article 12 nées précédentes, donne un excédant de du traité avec le Mexique, et de plus la 43 millions 046,322 dollars. Au presomme de 2 millions 591,213 dollars mier abord, l'état de notre commerce 45 cents, montant des indemnités al avec les nations étrangères semble offrir louées à des citoyens américains d'après la perspective la plus flatteuse de prospéle dernier traité avec le Mexique. Une rité. Un examen détaillé de nos exportaémission de bons du gouvernement avait tions démontrera cependant que l'augété autorisée pour faire face à ce double mentation de valeur durant la dernière paiement, mais le Trésor a pu s'en char- année fiscale tient au prix élevé du coger.

ton durant la première moitié de cette » La dette publique au 20 du mois année ; mais ce prix a baissé ensuite de dernier, en dehors de l'émission de fonds près de moitié. autorisée pour le Texas, par l'acte du La politique qui a inspiré un tarif 9 septembre 1850, était de 62 millions de droits très-faibles sur les marchandi560,395 dollars 29 cents.

ses étrangères devait, à en croire ceux » Les recettes pour la prochaine année qui ont travaillé à son établissement, fiscale sont estimées à 51 millions tourner au profit de la population agri800,000 dollars. La balance dont il cole du pays, en accroissant la demande n'aura pas été fait emploi au Trésor le et en faisant hausser le prix des produits 30 juin prochain donnera probablement agricoles sur les marchés étrangers. comme ressources disponibles pour cette » Les faits qui précèdent paraissent année, la somme de 63 millions 238,743 toutefois montrer d'une façon irrécusable dollars 9 cents.

que ce système est loin d'avoir amené » Les dépenses totales pour la pro les résultats sur lesquels on comptait. chaine année fiscale sont évaluées à 42 Loin de là : malgré l'abrogation des lois

[ocr errors]

sur les céréales en Angleterre, la de

Tarif américain. mande des produits de l'agriculture américaine à l'étranger a diminué rapide » Dans mon dernier Message annuel, ment.

auquel je vous prie respectueusement

vous résérer, j'exposais brièvement Statistique de l'Union. les raisons qui me forçaient à vous re

commander de modifier le tarif actuel en » Le surintendant du septième recen y substituant le droit spécifique au droit sement s'est occupé activement, sous la ad valorem toutes les fois que l'article direction du secrétaire de l'intérieur, à importé pourrait le permettre, et en étaclasser et à disposer, sous forme de ta- blissant une échelle différentielle qui sebleaux, toutes les informations statisti- rait un encouragement pour la production ques fournies par les marshalls. On indigève , sans frapper d'exclusion la pense que ce travail, une fois qu'il aura concurrence étrangère. été complété, donnera sur la population, » Les fraudes nombreuses qui contisur les fortunes, les occupations des ci- nuent à se pratiquer au détriment du toyens et la condition sociale d'un grand revenu, à l'aide de faux envois et d'estipays le résumé le plus parfait qui ait ja- mations trop faibles, sont une raison irmais été mis sous les yeux du monde. récusable pour adopter les droits spéciLa valeur d'un pareil travail, qui sert de fiques au lieu des droits ad valorem base à une législation éclairée, ne saurait toutes les fois que la nature de l'article être exagérée, et j'espère fermement ne le rend pas impraticable. Des exemque le Congrès accordera sans délai ples frappants de ces fraudes vous seles crédits nécessaires pour compléter ront fourais par le rapport du secrétaire les classifications et donner à l'æuvre de la Trésorerie ; ce rapport vous monle fini qui convient à sa grandeur et trera entre les évaluations déclarées à la au caractère de la nation qu'elle doit douane d'articles importés en vertu d'une faire connaitre.

loi antérieure qui stipulait des droits spé» Les exportations d'espèces destinées cifiques, alors qu'il n'y avait aucun moà liquider notre dette étrangère se sont tif pour accuser un prix inférieur au prix élevées, pendant l'année fiscale qui vient réel, et les évaluations faites des mêmes de se terminer, à une somme qui excède articles en vertu du système de droits ad de 24 millions 263,979 dollars le mon valorem, des différences si considérables tant des importations d'espèces. Pen- et si étranges qu'on ne peut nier l'exisdant le premier trimestre de la présente tence d'abus énormes.Ces pratiques frauannée fiscale, il s'est exporté 14 mil- duleuses, combinées avec la situation lions 651,827 dollars en numéraire. languissante de quelques-uns des grands Si les choses continuent sur ce pied intérêts du pays, causé par l'excès des pendant les trois trimestres qui vont importations et la baisse du prix qui en suivre, l'année qui finit le 30 juin 1852 a été la conséquence, de plus la diffiaura vu s'écouler de nos mains l'énorme culté pour nous de trouver des débousomme de 58 millions 607,308 dollars chés pour le surplus de nos céréales et de en espèces monnayées.

nos provisions, m'engagent de nouveau à

vous recommander une modification du Dette publique.

tarif actuel. » Dans l'état prospère de nos finances

Armée de terre. nationales, c'est un devoir de la part du Congrès que d'examiner quel mode de » Les appropriations pour l'entretien paiement serait le plus avantageux pour de l'armée pendant l'année fiscale counotre dette publique. Si les excédants rante fiuissant le 30 juin prochain avaient présents ou prévus du Trésor n'étaient été réduites bien au-dessous de l'estimapas observés par les allocations extraor. tion présentée par l'ada.inistration. Il en dinaires, ces excédants pourraient être est résulté une insuffisance considérable employés, sauf certaines restrictions que sur laquelle j'appelle instamment votre le Congrès établirait, à l'extinction d; notre dette nationale.

» Les dépenses du département de la

examen.

guerre pour l'année finissant le 30 juin une mauvaise influence sur la discipline
dernier étaient de 9 millions 60,268 et la régularité du service. Sans doute la
dollars 58 cents. L'estimation pour l'an- diminution progressive des peines fait
née qui a commencé au 1er juillet der- partie des résormes que l'humanité at-
nier, pour fiuir au 30 juin 1852, n'est tend de notre époque; mais abolir une
que de 7 millions 898,775 dollars 83 répression sévère qui recevait à bord des
cents; ce qui donne une différence de navires une application si générale, et
1 million 161,492 dollars 75 cents. ne rien proposer en place, c'est admettre

dans la classe des marins une anéliora-
Marine.

tion individuelle que les législateurs n'ont

osé reconnaître dans aucune autre.
» Le rapport du secrétaire de la ma » Il est à espérer que le Congrès pro-
rine vous exposera l'état du service pu- fitera de l'opportunité que lui offre am-
blic qui est sous la direction de ce dé- plement la présente session pour exami-
partement. Nos forces navales en activité ner à fond cet important sujet, et établir
ont été employées cette année aussi acti- des moyens qui permettent de déter-
vement qu’utilement pour la protection miner les degrés de culpabilité et une
de notre commerce, qui grandit et s'étend gradation de châtiments en rapport avec
au loin, ainsi que des intérêts que vous l'humanité et les droits de chacun. Ce
avons sur tant de points du globe. Par sera en même temps assurer une plus
tout votre drapeau a été un gage de sé grande exactitude dans l'accomplissement
curité ; partout il a trouvé le respect dû du devoir et travailler à faire disparaitre
à la justice et à la libéralité de nos opé- le crime de nos vaisseaux de guerre.
rations, non moins qu'à la dignité et à la » (Le Président entre ensuite dans
puissance de notre pays.

quelques détails spéciaux sur les établis-
» L'expédition commandée par le lieu- sements qui relèvent de la marine, et
tenant de Haven, et envoyée à la re il recommande la fondation d'un arsenal
cherche de l'officier anglais sir John maritime, pour compléter ledry.dock que
Franklin et de ses compagnons dans les l'on construit à San Francisco. Ce dou-
mers arctiques est revenue à New York ble établissement est rendu nécessaire
au mois d'octobre , après avoir couru de par le développemeni du commerce et des
grands périls et supporté les souffrances pêcheries dans le Pacifique.)
d'une navigation lointaine et hasardeuse » Le budget ordinaire de la marine,
et les rigueurs des climats du nord. Elle pour la prochaine année fiscale, est de
n'a pas réussi à obtenir des renseigne- 5 millions 836,472 dollars 19 cents ; il
ments de quelque valeur sur l'objet de était, pour l'année courante, de 5 mil-
sa mission. Seulement elle a rapporté de lions 900,621 dollars. Les dépenses er.
ce voyage dans les régions polaires, si traordinaires sout évaluées à 2 millions
peu fréquentées, quelques faits utiles à 684,220 dollars 89 cents, tandis qu'elles
la science et à la navigation. Les officiers ne s'élèvent pour l'année courante qu'à 2
et les marins qui ont pris part à cette millions 210,980 dollars. Cette augmen-
excursion avaient offert volontairement tation est due en grande partie au service
leurs services, et ils ont exécuté leur des malles et aux travaux du dock de
courageuse entreprise de manière à mé San-Francisco.
riler l'entière satisfaction du gouverne-
ment. Il a donc été proposé, et ce serait

Postes.
là un acte de reconnaissance autant que
de générosité, de leur accorder une aug » Le rapport du directeur des postes,
mentation de paye et d'honoraires égale que je mets sous vos yeux, présente une
à celle dont ont joui les officiers et les ma vue intéressante du progrès, des opéra-
rins de même grade dans le dernier tions et de la situation de son départe-
voyage d'exploration aux mers du Sud. ment.

» La lacune qu'a laissée dans le code » A la fin de la dernière année fis-
maritime l'abolition des châtiments cor cale, la longueur des routes parcourues
porels a occasionné la réunion fréquente par la malle dans les Etats-Unis était de
de cours martiales à l'arrivée des vais 196,290 milles; le transport annuel
seaux dans le port, et parait avoir eu sur elles était de 53 millions 272,252

milles ; et le coût annuel d'un tel trans- faite. A cette recommandation j'adhère port, de 3 millions 421,754 dollars. encore, et je vous félicite, aussi bien

» Les recettes brutes du département que le pays, sur l'adhésion générale pour l'année fiscale, y compris la sub- que ces mesures ont rencontrée dans vention accordée pour les dépêches trans- toute la république. portées en franchise et sans compter le » Et non-seulement l'adhésion à ces prix des postes étrangères, collecté et mesures est générale, mais l'esprit de payable aux bureaux de la Grande- conciliation qui a été manifesté à leur Bretagne, s'élèvent à o millions 727,866 propos dans toutes les parties du pays a dollars 78 cents.

fait disparaître les doutes et les incerti» Les dépenses pour la même période tudes qui existaient encore dans l'esprit se sont élevées à 6 millions 24,566 dol- d'une foule d'honnêtes gens sur la durée lars 79 cents., laissant une balance de de nos institutions populaires ; et il a revenu supérieure aux dépenses pour le donné de nouveau la certitude que notre courant de l'année s'élevant à 703,299 liberté et notre Union se maintiendront dollars 99 cents.

pour le bonheur de cette génération et » La réduction des frais de poste, de toutes celles qui la suivront. d'après l'acte du mois de mars dernier, n'a eu lieu qu'après le cominence

» MILLARD FILLMORE. ment de cette année fiscale. Les comp- » Washington, le 2 décembre 1851. . tes pour le premier quartier, à des prix réduits, ne seront pas donnés avant le mois de janvier prochain, et il est impossible de faire une juste appréciation PROCLAMATION à l'occasion d'une noudes recettes qui seront faites pendant velle expédition projetée contre l'ile le cours de ces trois mois. Cependant, de Cuba. jusqu'à présent, le surplus des revenus aujourd'hui en main est si grand que « Attenda qu'il y a raison suffisante nous n'avons nullement à craindre d'a- de croire qu'il se prépare dans les Étatsvoir besoin de recourir au Trésor pour Unis une expédition militaire dans le venir au secours des revenus du dépar- but d'envahir l'ile de Cuba , colonie de tement pour cette année fiscale ; mais il l’Espagne, puissance avec laquelle ce est à présumer qu'un secours addition- pays est en paix, et attendu qu'il y a nel sera nécessaire pour la fin de juin lieu de croire que cette expédition a 1853 , lorsqu'on sera entièrement as

pour auteurs des étrangers qui osent suré des recettes faites dans les deux faire de nos rivages le théâtre de leurs quartiers de l'année fiscale. »

coupables projets contre un pouvoir

ami, et cherchent à amener à eux, par Compromis.

le inensopce et la fausseté, nos natio

naux, surtout ceux que leur jeunesse Après avoir abordé quelques ques. permet plus facilement de séduire, contions d'un ordre tout à fait secondaire, duite qui, de la part de ces étrangers, le président touche enfin à celle du com- est une affreuse ingratitude en retour promis, et à la suite d'une discussion de l'hospitalité et de la protection qu'ils sur les mérites de cet ensemble de me- ont trouvées chez nous ; sures, il termine ainsi :

» Et, attendu que de semblables ex.. Én considérant les intérêts du pays péditions, ne pouvant être regardées tout entier, je sentis qu'il était de mon que comme des plans formés dans un devoir d'accepter ce compromis comme but de pillage et de vol, doivent être le meilleur qui pût être obtenu au mi- condamnées par l'univers civilisé ; qu'elJieu de la lutte des intérêts opposés, et les déshonorent notre pays, et violent le de le considérer comme un règlement dé- droit des gens et le nôtre en particulier finitif auquel devaient se rattacher tous qui les prohibe; attendu que nos sta. ceux qui ont à cæur la paix et le bou

tuts déclarent que toute personne qui, heur de leur pays.

sur le territoire ou sous la juridiction » Une année s'est maintenant écoulée des États-Unis, aura teuté, préparé ou depuis la recommandation que j'en ai réalise une expédition ou entreprise mi

15

[graphic][subsumed]

litaire quelconque contre le territoire ou dre part; et attendu que de pareilles les domaines d'un prince ou Etat étran- entreprises tendent à dégrader le cager, contre une colonie, un district op ractère des États-Unis dans l'opinion un peuple avec lesquels les États-Unis du monde civilisé, et sont expressément seraient en paix, sera décrétée d'accu- défendues par les lois , j'ai publié cette sation et condamuée à une amende proclamation pour prévenir tous ceux qui n'excédant pas 3,000 dollars et à un prendraient part à cette entreprise, en emprisonnement qui ne dépassera pas violation des lois et des obligations natrois ans ;

tionales des Etats-Unis, qu'ils seront » En conséquence, je publie la pré soumis aux sévères pénalités réservées sente proclamation pour prévenir toute contre de telles offenses ; que, s'ils ont personne qui pourrait avoir donné les le malheur d'être faits prisonniers dans mains à une telle entreprise ou expédi- Ja juridiction des autorités mexicaines, tion, en violation de nos lois et obligations ils seront jugés et punis d'après les lois nationales, qu'elle encourra les peines du Mexique, et n'auront aucun droit à dont il est parlé ci-dessus, et qu'en outre réclamer l'intervention de ce gouverneelle perdra tout droit à la protection de ment en leur faveur. ce gouvernement dans quelque position » J'invite dès lors tous les citoyens bien fåcheuse qu'elle se trouve placée par disposés qui ont à cæur la réputation suite de sa conduite illégale. En consé- de leur pays et sont animés d'un juste quence de quoi j'invite tous les bons ci- respect pour ses lois et son bien-être, à toyens qui tiennent à notre réputation empêcher et à arrêter par tous les nationale, qui respectent nos lois et les moyens légaux une pareille entreprise, lois des nations, qui apprécient les et je somme chaque officier civil ou mibienfaits de la paix et veulent le bien- litaire de ce gouvernement de ne pas héêtre de leur pays, à s'opposer par tous siter à arrêter tous ceux qui violeraient moyens légaux à une telle entreprise. mes recommandations, et de les juger et De plus, je somme tout fonctionnaire du de les punir pour cette violation des gouvernement, soit civil, soit militaire, lois. de faire tous les efforts en son pouvoir » Donné sous mon seing, le 22 octopour amener devant la justice et faire bre, année de Notre-Seigneur 1851, et la punir quiccaque se sera rendu coupable soixante-sixième de l'indépendance des d'une telle violation des lois du pays. Etats-Unis. » Donné de ma main , 25. jour d'a

» MILLARD FILLMORE. vril de l'année de Notre-Seigneur 1851, et la 55e de l'indépendance des États

» Par ordre du Président : Unis.

»J. J. CRITTENDEN, ministre d'État, » » Par le président :

» MILLARD FILLMORE. W.S.,
» Secrétaire d'Etat en activité. »

MEXIQUE.
DOCUMENT relatif à la communication

projelée entre les deux mers. PROCLAMATION au sujet des expédi

« Vice-consulat de la république lions contre le Mexique.

mexicaine à New-York. – Vu le décret

du congrès fédéral du Mexique, ainsi « Attendu qu'il y a toute raison de

conçu : croire qu'une expédition militaire est sur le point de s'armer dans les Etats-Unis Ministère des relations intérieures et pour envahir la république mexicaine,

extérieures. avec laquelle notre pays est en paix; attepuu qu'il est à craindre qu'une par- » Excellence, le président des Etatstie du peuple de notre nation, sans égard Unis mexicains, à tous les habitants de pour ses devoirs, soit déjà compromise la République, fait savoir que le conon puisse se laisser entrainer à y pren- grès général a décrété ce qui suit :

« PreviousContinue »