Essais historiques sur les causes et les effets de la Révolution de France, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 243 - i°. que tous les biens ecclésiastiques sont à la disposition de la nation, à la charge de pourvoir d'une manière convenable aux frais du culte , à l'entretien de ses ministres , et au soulagement des pauvres, sous la surveillance et l'inspection des provinces. « » 2°. Que dans les dispositions à faire pour
Page 72 - aux engagemens publics , par la crainte de « l'excès des sacrifices, par la terreur de « l'impôt..... Qu'est-ce donc que la ban« queroute , si ce n'est le plus cruel, le plus « inique, le plus inégal , le plus désastreux « des impôts ? ... - Mes amis , écoutez un « mot, un seul mot. « Deux siècles de déprédations et de bri
Page 510 - faux amis; revenez à votre roi, '«il ser'a toujours votre père, votre meilleur « ami: Quel plaisir n'aurait-il pas à oublier « toutes ses injures personnelles, et de se « voir au milieu de vous, lorsqu'une cons« titution qu'il aura acceptée librement, fera « que notre sainte religion sera respectée, « que le gouvernement sera établi sur un pied
Page 303 - Que ceux qui s'éloigneraient encore d'un « esprit de concorde devenu si nécessaire, « me fassent le sacrifice de tous les souvenirs « qui les affligent $ je les paierai par ma re« connaissance et mon affection. Ne profes« sons tous, je vous en donne l'exemple, « qu'une seule opinion, qu'un seul intérêt
Page 71 - l'assentiment de l'opinion publique, le plus « grand talent ne saurait triompher des cir« constances Et moi aussi , je ne « crois pas les moyens de M. Necker les « meilleurs possibles ; mais le ciel me pré« serve, dans une situation si critique, d'op« poser les miens aux siens ! Vainement je « les tiendrais pour préférables
Page 361 - que la section de l'assemblée nationale qui « veut le concours de la volonté royale dans « l'exercice du droit de la paix et de la « guerre , est, parricide de la liberté publi« que ; on répand les bruits de perfidie , de « corruption; on invoque les vengeances po« pulaires pour soutenir la tyrannie des
Page 361 - nions : on dirait qu'on ne peut sans crime « avoir deux avis, dans une des questions les « plus délicates et les plus difficiles de l'or« ganisation sociale. C'est une étrange manie, « c'est un déplorable aveuglement, que celui « qui anime ainsi les uns contre les autres , « des hommes qu'un même but , un
Page 522 - Je vois, messieurs, par l'objet de la mission qui vous est donnée,' qu'il ne s'agit point ici d'un interrogatoire ; mais je veux bien répondre au desir de l'assemblée nationale , et je ne craindrai jamais de rendre publics les motifs de ma conduite. ' < « Les motifs de mon départ sont les outrages
Page 534 - tère dans l'état monarchique, il est clair « que je dois le vouloir par-dessus tout autre. « Voilà tout le secret de mes principes, et « ma profession de foi bien faite. J*aurai « peut-être bientôt le temps de développer «cette question, et j'espère prouver, non * que la monarchie est préférable , dans telle « ou telle position , mais que dans toutes
Page 70 - qui répond oui, de considérer que son plan « n'est pas connu ; qu'il faut du temps pour «le développer, l'examiner, le démontrer/ « que, fût-il immédiatement soumis à notre « délibération, son auteur a pu se tromper; « que , fût - il exempt de toute erreur , on

Bibliographic information