Témoignages historiques ou quinze ans de haute police ... sous Napoléon

Front Cover
Levasseur, 1833 - France - 360 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 331 - Bonaparte avec ceux qui l'ont précédé; j'estime sa valeur, ses talents militaires; je lui sais gré de plusieurs actes d'administration, car le bien qu'il fera à mon peuple me sera toujours cher. Mais il se trompe s'il croit m'engager à transiger sur mes droits; loin de là, il les établirait lui-même, s'ils pouvaient être litigieux, par la démarche qu'il fait en ce moment. J'ignore quels sont les desseins de Dieu sur ma race et sur moi ; mais je connais les obligations qu'il m'a imposées...
Page 331 - Bonaparte avec ceux qui l'ont précédé ; j'estime sa valeur, ses talents militaires ; je lui sais gré de plusieurs actes d'administration, car le bien que l'on fera à mon peuple me sera toujours cher ; mais il se trompe, s'il croit m'engager à transiger sur mes droits.
Page 111 - Si, comme je le pense, les vues énergiques des gouvernements qui nous protègent si particulièrement sont reconnues par de grandes puissances comme le seul moyen de rendre la tranquillité à l'Europe par une paix juste, ces bases seront nécessairement le rétablissement de la monarchie, c'est ce qui me fait désirer vivement que Votre Altesse ait le projet de s'éloigner un peu des rives du Rhin. Monseigneur verra également que moi, que si l'ennemi a...
Page 302 - Un concierge enferme les ministres sous ses guichets! Un préfet de la capitale, à la voix de quelques soldats, se prête à faire arranger sa grande salle d'apparat pour je ne sais quelle assemblée de factieux ! tandis que l'Impératrice est là, le roi de Rome, mes ministres et tous les grands pouvoirs de l'état! Un homme est-il donc tout ici? les institutions, les sermens rien?
Page 131 - Qu'avec trente mille hommes et trente millions on ferait de Cayenne le premier établissement colonial du monde, et qui ne laisserait aucun regret sur Saint-Domingue. » II s'ensuivit un entretien varié, dont un trait m'est resté; il faut le citer, peut-être, comme une garantie indirecte qu'il nous donnait de sa foi. Dans une de ses tournées en Angleterre, des officiers proposant de lui faire voir un établissement militaire, il s'y refusa.
Page 333 - C'est un égard que je crois devoir au souverain généreux qui m'accorde un asile dans ses états. La grande âme de votre majesté m'est trop connue pour ne pas séparer ses pensées des mesures que ses relations semblent lui dicter. « Les rois , pour épargner à leurs sujets les horreurs de la guerre, ont pu céder à des circonstances impérieuses. Le malheur me prèle i ffiftoitv de France, t.
Page 303 - Octohre les trois généraux, le colonel et le major de la cohorte avaient subi l'exécution militaire avec quatre officiers de leur corps et deux du régiment de Paris. Boccheciampe, qui s'était laissé nommer préfet de la Seine périt avec eux; le jeune Boutreux, installé préfet de police fut arrêté après et jugé seul. Le colonel Rabbe obtint un sursis, que l'empereur convertit en grâce, en considération de ses anciens services. Le faux aide de camp, corporal Bateau, eût la même chance,...
Page 322 - Varsovie, vous laisserez passer quelques jours sans voir leurs altesses royales, ni aucun de leur» entours. Quelque peu vraisemblable qu'il soit qu'aucune personne au monde suppose à votre voyage un objet qui les regarde, vous en serez plus sûr de dérouter les curieux. D'abord après, vous vous occuperez de faire parvenir au comte de Provence l'avis important que je vous confie. J'abandonne absolument à votre discernement le choix des formes dont vous voudrez vous servir , ou celui de l'organe...
Page 236 - La mère le pressait aussi de revenir, en style très mystique, dont le sens se decouvre aisément ; Dieu n'a pas voulu qu'Abraham consommât son sacrifice jusqu'au bout. Il s'est contenté de sa soumission et de sa bonne volonté. Ta résolution suffira aussi à Dieu. Puisse-t-il te dispenser d'aller plus loin ! » Mais ces exhortations par lettres étaient impuissantes. Car Staaps explique lui-même à la fin de sa lettre déjà citée : « Qu'il a fait à Dieu le serment formel, sous peine de...
Page 185 - Royale déchire par là ses droits. Qu'elle ferme l'oreille à des conseils faibles et perfides. Elle n'a pas le droit de juger le prince de la Paix : ses crimes, si on lui en reproche, se perdent dans les droits du trône.

Bibliographic information