Page images
PDF
EPUB

PRÉFACE.

J'ai toujours aimé les documents historiques et les autographes curieux, et je dois reconnaître que les révolutions ont merveilleusement servi cette passion, cette manie, si l'on veut. Après 1830, j'ai fait paraitre, sous le titre de Revue rétrospective, un recueil auquel les événements qui venaient de s'accomplir fournirent un contingent assez intéressant pour contribuer à valoir à cette collection une place dans les bibliothèques. Février 1848 ne m'ayant pas moins bien partagé, je reprends aujourd'hui cette publication interrompue.

Déjà le Moniteur universel a inséré un Rapport de M. Boucly à l'ex-ministre Hébert sur des détournements commis dans les bibliothèques publiques. Ce document faisait partie d'une liasse où se trouvaient également les pièces renfermées dans la livraison que nous publions aujourd'hui. Ces papiers ont été, pendant le combat, enlevés du cabinet du secrétaire de M. Guizot. Quelques-uns sont tombés entre mes mains; je ne les regarde pas comme ma propriété. Le rapport si honorable du chef du dernier parquet a été déposé aux Archives du Ministère de l'Instruction publique. Je déposerai également aux Archives des départements ministériels qu'elles pourront intéresser, et immédiatement après leur impression, les pièces qui me restent à publier.

En procédant ainsi, j'aurai la confiance de concilier les droits du gouvernement avec les intérêts de l'histoire, comme avec les garanties de la défense que voudraient faire entendre les personnages qui se succéderont dans cette galerie.

[blocks in formation]

Contenues dans la REYLE RETROSPECTIVE.

3

[ocr errors]

32

33

34

35

[ocr errors]

45
46

[ocr errors]
[ocr errors]

N. 1.- AFFAIRE DU 12 mai 1859.— Déclarations faites par

*** derant le ministre de l'intérieur.

LA CONTEMPORAINE. - Rapport de police et Nolice sur

elle à l'occasion de son procès avec le Times

MÉLANGES – Epistoluires Lellre à M. Génie et reçu

signés Bonnellier. Lettre de M. de Golbéry à

M. Guizot.

N. II. MARIAGES ESPAGNOLS. Leltre de Louis-Phi-

lippe à la reine des Belges.

CORRESPONDANCE De Louis-PHILIPPE AVEC SES MINISTRES.

- MM. Guizol et de Salvandy.

FONDS SECRETS.

Ministère de la guerre. Dépenses

accidentelles el secrèles en Algérie acquittées en
France. Exercices 1810-1811-1812-1843-1844-

1845-1846-1847..
MÉLANGES. – Épistoluires. - Lettre de M. Lavergne,

chef du cabinet de M. de Rémusat, à M. Guizot,

amb..ssadeur à Londres.
N. III. - PROCÈS DE LA REVUE RÉTROSPECTIVE.

Réponse à MM. Blanqni. Boulon, Raspail. .
CORRESPONDANCE DE Louis-PILLIPPE AVEC LE PAPE GRÉ-

GOIRE XVI
FONDS SECRETS. - Ministère des affaires étrangères.

Exercices de 1840-1842-1844-1845-1846-1847.
MÉLANGES. Rupports de pétitions de députés.

Lettres de M. de Carné à M. Guizol.
Une Vertueuse indignation. Lettres de M. Bécha-

meil à M. Guizot...

Répon e de M. Desmousseaux de Givré à M Guizot.

Entente cordiule pour un bureau de tabac. Lettre de

laily Russell à M. Guizol. Lellre de M. Boursy

au même.

Tout vient à point qui sait attendre. Lelire de

M. Chevreau à M. Génie. Note sur un privilége

de théâtre.
Lettre de M. Génie à M. Guizot .
N. IV. MARIAGES ESPAGNOLS. Correspondance de

Marie-Christine el de Louis-Philippe. (Voir page 17).

DIPLOYATIE. - Corresp'indance de Louis-Philippe avec

le pape Grégoire XVI. (Voir p’ge 34). .

NOTIFICATION DU MARIAGE DU PRINCE DE LUCQUES AVEC

MADEMOISELLE DE BERRY.- Lellre du prince à Louis-

Philippe. Réponse du Roi.

Mélanges. - Rupport de pétili ns de députés. — Lettres

de MM. Richond des Brus à M. Guizot; - de La-

fressange au même; - Mathon de Fogères à M. Gi.

zot; de Lafress:inge à M. Génie; Magne à

M. Guizot; - Dithil au même.

MODIFICATION MINISTERIELLE. Mar 1817. Refus de

portefeuille de M. Bignon à M. Guizot..

PROSATEUR ET POÈTE. Letlres de M Capo de Feuil-

lide à M. Génie. Vers du même adressés à M. de

Salvandy. ..

N. V. - DOTATION DU DUC DE NEMOURS. Notes le

M. Guizot. — Lettre de Louis-Philippe à M. Guizot.

COMPTES PARTICULIERS DU Roi. Placements faits par

Louis-Philippe en France et à l'étranger.

LETTRE DU PUC D'ORLÉANS A Louis-Philippe.

RAPPORTS DE LA PREFECTURE DE POLICE. Bulletins sur

la situation de Paris, du 12 au 22 février 1848.

Convulsionnaires de Lyoli.

MÉLANGES. Extrait du registre des officiers du 18°

régiment d'infanterie de ligne : états de services de

M. de Salvandy. Lettres de M. de Salvandy à

Louis XVIII.

N. VI. CORRESPONDANCE de Louis-Philippe ET DE SA

FAMILLE AVEC LA FAMILLE ROYALE D'ANGLETERRE.
MÉMOIRE AU ROI. Klindworth, agent secret.
RAPPORTS DE LA PRÉFECTURE DE POLICE. Publications

anarchiques de l'année 1846. (Voir page 76 ). .
MÉLANGES. Réponse à la réclamation de M. Bécha-

meil. Rapport de petitions de députés. - Lettre de

M. de Golbery à M. Moline de Sainl-Yon.
N. VII. - CORRESPONDANCE DES MINISTRES DE Louis Pare

LIPPE AVEC LUI. - Ministère du 15 avril. - M. Molé.
(Voir page 22 )..

LA DUCHESSE DE BERRY APRÈS SA CAPTIVITÉ DE BLAYE.

Extrait d'une lelire de M. le général Bugeaud 100

CORRESPONDANCE DE LOUIS - PHILIPPE AVÉCLE PAPE

Pie IX. ( Voir pages 34 et 55 )..

408

INFORMATION SUR LES AFFAIRES DE Suisse. Note de la

prefecture de police. Lellre de M. Mary-Lafon à

M. Guizot.

109

MELANGES. Conseils donnés à M. Guizot. - Lettre

de M. de Broglie. — Lettres de MM. du Lacretelle et

Tissot à M. Guizot. . .

N. VIII. CORRESPONDANCE DE LOUIS-PAILIPPE ET DE SA

FAMILLE AVEC LA FAMILLE ROYALE D'ANGLETERRE. (Voir

page 81).

113

CORRESPONDANCE DES MINISTRES DE Louis-Philippe avec

LUI. - Ministère di 15 arril — MM. de Salvan'ly,

Martin du Nord et Montalivet (Voir pages 22 el 97). 117

DESAVEU DE L'AMIRAL DU PETIT-THOUARS. - Correspon-

dance de M. de Mackanı avec M. Du Petit-Thouars. 120

LE VELOCE ET M. ALEXANDRE DUMAS.

123

LETTRE DE LOUTS-PHILIPPE A L'OCCASION DE LA MORT DU

DUC D'ENGHIEN.

126

MÉLANGES Lettre de M. Barbault de Lamotle à

M. Guizot

127

N. IX. CORRESPONDANCE De Louis-PHILIPPE AVEC SES

FILS ET LES GÉNÉRAUX D'AFRIQUE.

129

CORRESPONDANCE DES MINISTRES de Louis-PHILIPPE AVEC

LUI. Ministère du 29 octobre. M. Guizot. ( Voir

pages 22,91 et 117 ).

133

TABLE DES MATIÈRES DE LA SESSION DE 1844, PAR M. Lir-

GAY..

140

MELANGES. Lettre de M. Salveton à M. Guizot.

Lettres de M. Romieu à M. Génie.

144

N. X. — DÉNONCIATION A Louis-PHILIPPE CONTRE LE DUC

D'ORLEANS.

CORRESPONDANCE DES MINISTRES DE Louis-Philippe avec

LUI. Ministère du 29 ortobre. - M. Guizot. (Voir

pages 22, 97, 117 et 123 )

146

MAZZINI ET LA POLICE FRANÇAISE.

154

TABLE DES MATIÈRES DE LA SESSION DE 1844 PAR M. LIN-

GAY. ( Suite. — Voir page 140 ).

155

MELANGES. Conseils donnés à M. Guisot. Leltres

de MM. d'Angeville et Thabaul-Linelière.

158

Rapport de pétitions de pairs et de députés. Leltre

de M. de Sch:10-nburg..

159

Les correspondantes de M. Guizot. Lettres signées
Esther Guimond et Marguerite.

. 16,
N. XI. - QUESTIONS D'ÉTIQUETTE RÉSOLUES PAR Louis-Phi.
LIPPE

161

CORRESPONDANCE DES MINISTRES DE Louis-Philippe avec

LUI. - Ministère du 29 octobre. M. Guizot.

( Voir pages 22, 97, 117, 133 et 154 ).

162

TABLE DES MATIÈRES DE LA SESSION DE 1844 PAR M. LIN-

GAY. ( Fin. - · Voir pages 140, 153 ).

172

MÉLANGES. Lettres de M. le duc de Noailles à Ma-

dame la prince:se de Liéven et à M. Guizot.

176

N. XII. · VOYAGE DU DUC DE BORDEAUX EN ANGLETERRE

EN 1845.

Lettres de M. de Jérnac à M. Gaizut;

de M. Delessert au maréchal Soult. - Circulaire aux

agents diplomatiques,

177

CORTESPONDANCE DES MINISTRES DE Louis-PHILIPPE AVEC

LUI,

Ministère du 29 octobre. - M. Guizot. ( Voir

pages 22, 97, 117, 133, 154 et 162).

179

ATTENTATS LECOMTE ET HENRI. Lettres au Roi à ce

sujet.

190

Mélanges. Rapport de pétitions de députés. Let-

tres de MM. dLafressange et Didelot.

190

Réclamation de M. V. Bouton.

192

N. XIII. - EXPÉDITION DU MEXIQUE. Leltre de Louis-
Philippe à M Mole. ( Voir pige 97 ).

193

CORRESPONDANCE DES MINISTRES DE Louis-PHILIPPE AVEC

LUI. — Ministère du 29 octubre. M. Guizot. (Voir

piges 22, 97, 117, 153, 154, 162 et 179 ). .

194

CORRESPONDANC DE DON CARLOS AVEC Louis-PAILIPPE.

Acte d'abilication de don Carlos.

200

MÉLANGES. - Signatures de contrats. Demandes de

MM. L. de Jussieu et Dessauret.

203

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]
[ocr errors]

223

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

N. XIV. - MARIAGE DE M. LE DUC DE NEMOURS. Notes
et leltres diplomatiques.

210

CORRESPONDANCE DES MINISTRES NE Louis-PHILIPPE AVEC

LUI, - Ministère du 29 octubre. M. le marechal

Soult. ( Voir pages 22, 97, 117, 133, 154, 162, 179

ct 194).

211

M. DE MACKAU ET L'AMIRAUTE

MÉLANGES. Demandes de pairies. MM Girot de

Langlade, de Drée, L. Molin.

N. XV. - MARIAGE DE LA PRINCESSE CLEMENTINE D'OR-

LEANS. Memorandum et lelires diplomatiques . . 225

CORRESPONDANCE DES MINISTRES DE Louis-PuliPPE AVEC

LUI. Ministère du 29 octubre. M. le marechal

Soull. ( Vuir pages 24, 97, 117, 153, 154, 162, 179,

194 et 211). .

228

MÉLANGES. Payements autorisés pour dépenses des

voyages des Princes en 1843.

240

Lettre de Jl. de Gulbery i M. Alnulin

ib.

No XVI. MORT DU DUC D'ORLEANS.- Lettres à ce sujet. 242

CORRESPONDANCE DE Louis-PuiLiPPE, DE SES FILS ET DES

GENERAUX D'AFRIQUE (Voir page 129)

243

CORRESPONDANGE DES MINISTRES DE LOUIS ( HILIPPE AVEC .

LUI. - Ministère du 29 octobre. M. Martin du Nord.

- (Voir pages 22, 97, 117, 153, 154, 162, 170, 194,

211 et 228.)

255

MÉLANGES. Demandes de pairins. Lettres de

M. Purtalis pour M. Pataille, de M. de Baranle pour

M. d'Amilly

256

No XVII. — MARIAGE DU PRINCE DE JOINVILLE. Lettres

el négociations diplomatiques.- Articles de mariage.

Inventaire.

257

CORRESPONDENCE DES MINISTRES DE LOUIS-PHILIPPE AVEC

LUI. – Ministère du 29 octobre. – MM. Humann, La-

cave, Villemain, Duperré, Montalivet (Liste civile)

et Duchalal. - (Voir pages 22, 97, 117, 133, 154,

162, 179, 194, 211, 223 el 255.).

263

Mélasges.' Affaire Pruslin.- Lellres de Louis-Phi-

lippe et de la reine au maréchal Sébastiani .

270

LES CORRESPONDANTS DE M. Guizot, AMBASSADEUR A

LONDRES. -Lettres de MM. de Barante el Granier

de Cassagnac (Voir page 32.). . .

272

Yo XVIII. MARIAGE DU DUC D'AUMALE. Lettres et né-

gociations diplomatiques .

274

ELECTIONS GENERALES DE 1846. Lettres diverses. 277

LA CENSURE ROYALE ET L'AMIRAL ROUSSIN

284

MÉLANGES. Le prince Bibesco el Louis-Philippe.

Les correspondants de M. Guizot à Londies.

Lettres de MM. Muret de Bord et du duc Decazes,

(Voir pages 32 et 272.)

287

No XIX. PROCÈS DE LA REVUE RÉTROSPECTIVE CONTRE

M. BLANQUI. - Ordonnance de la Chambre du Conseil.

(Voir pages 3 el 33.).

290

AFFAIRES D'ESPAGNE ET MARIAGE DU DUC DE MONTPENSIER.

Lelires et négociations diplomatiques. (Foir pages

17 et 49.).

293

ELECTIONS GENERALES DE 1846.- Lellres diverses. (Voir

page 277.) )

MÉLANGES. Lettres de M. Pelet de la Lozère à

M. Guizot. – Cour des Comptes .

304

Vo XX. AFFAIRES D'ESPAGNE ET MARIAGE DU DUC DE

MONTPENSIER. Lellres et négociations diplomati-

ques. (Voir pages 17, 49 ct 293.)

305

AFFAIRE PETIT

308

LE DANEMARCK, LES DOCHÉS ET LA France.-Correspon-

dance du roi Christian avec M. Decazes, at de M. De.

cazes avec M. Guizot

315

No XXI. AFPAIRES D'ESPAGNE ET MARIAGE du DOC DE

MONTPENSIER. Lettres et négociations diplomati-

ques. (Voir pages 17, 49, 293 et 305 ). .... 321

LETTRES DE Louis-PHILIPPE A S. M. LE ROI Des Belges. 327

PREMIÈRES TENTATIVES DE MARIE-CHRISTINE POUR RENTBER

EN ESPAGNE.

533

MELANGES. - Correspondance de madame Casimir Pé-

rier avec Louis-Philippe :

335

Réclamations. critiques et réponses. - La Revue rétro-

spective el MM. d'Audiflret, Malès. La Revue el la

Reforme

356

No XXII. – AUTOBIOGRAPHIE ET BIOGRAPHIE DE Louis-P8i-

LIPPE. Louis-Philippe ler. Noles annales.

Ouvrages sur la vie de Louis-Philippe,

337

AFFAIRES D'ESPAGNE ET MARIAGE DU DUC DE MONTPENSIER.

Lelires et négociations diplomatiques. (Voir

pags 47, 49, 293, 305 et 321.)

342

LETTRES DE Louis.PBILIPPE A S. M. LE ROI DES Belges.

(Voir page 327.).

347

MELANGES. Lettre de M. Lingay à M. Guizot

351

Réclamation et réponse. - Lettre de M. Dupoty. - Ré-

ponse...

No XXII. PROJETS DE DISCOURS NON PRONONCÉS A LA

TRIBUNE PAR M. Guizot. (Voir page 63 ).

353

AFFAIRES D'ESPAGNE ET MARIAGE DU DUC DE MONTPENSIER.

Lettres el negociations di. Jomaliques. (Voir pages

17, 49, 293, 303, 324 et 542.).

356

LETTRES DE LOUIS-PHILIPPE A S. M. LE ROI DES Belges.

(Voir pages 327 el 347.).

359

MELANGES. Note sur des porcelaines, de la main du

Roi.

308

No XXIV. - CRISE MINISTÉRIELLE DE YARS ET AVRIL 1839.

Nolc. - Lilires de M. Thiers et du maréchal Soult 370

EVÉNEMENTS DES 12 et 15 mai 1839. Rapport du géné-

ral Pujol. (Voir page 3)

372

LETTRES DE Louis-PHILIPPE A S. M LE BOI DES BELGES.

(Voir pages 327, 317, 359.)

379

MÉLANGES. Lettre de M. Trognon à M. le baron Fain. 384

NO XXV. MORT DU DUC D'ORLÉANS. Lettres diver:es.

(voir paye 242.)

386

EVENEMENTS DES 12 ET 13 mai 1839. Rupport du géné-

ral Pujul. - (Voir pages 3 et 572.). .

390

LETTRES DE Louis-PBILIPPE A S. M. LE ROI DES Belges.

(Voir pages 327, 347, 359, 379.).

394

MELANGES.-Lellre, signée P. D., à M. Muiet de Bord

sur l'anı bassade de M. Guizat.

399

No XXVI. LETTRES DE LOuis-PAILIPPE A S. M. LE ROI

DES Belges. - (Voir pages 327, 347, 359, 3o9.). 401

DOTS ET DOTATIONS. - Alémoire. (Voir page 63.).

405

UN CANDIDAT ET UN ÉLU DE Paris en 1848. – Petition de

M. Raspail à la Chambre des députés en 1876.

Lellre de M. F. Dtlessert à M. Guizot.

412

MELANGES. Lettre de Louis-tbilippe au duc de Ne-

mours. Correspondance du roi et de l'amiral
Roussin, à l'occasion de la démissiva de ce ministre

de la marine, juillet 1843 .

415

Réponse à un avoca et un prirenu (M. G. de Ponte-

coulanl). .

No. XXVII. - Fonds SECRETS. - Ministère de l'intérieur,

Exercice 1836 (du 22 février au 6 septembre; - du

7 se ptr nibre au 18 niars 1837)

417

DOTS ET DOTATIONS. Fin. (Voir page 405.).

424

MÉLanges, Question d'éliquelle. Noie pour le roi.

Affaires du Murcc. Lelires de lord Aberdeen et du

capitaine Wallis..........

Yo XXVIII. - - Projets DE DISCours par M. Guizol. (Voir

pages 63 et 555.). . .

43,5

FONDS SECRETS. - - Ministère de l'intérieur, - Exercices

1837 (Ju ?е. janvier au 15 avril), 1840 (du 30 oct re

au 15 mai 1841.) Deuxième article. (Voir page 417.). 434

LES FILS DE L'INFANT DON FRANÇOIS ET LA REINE ISABELLE.

Nole envoyée à M. Guizot par M. Lingay; Don

Enrique à la reine d'E: pagne .

No XXIX. Une victoiRE DE L'ARMÉE CARLISTE EN ESPA-

GNE. - Récit par M de Senilhes.

FONDS SECRETS. - Ministère de l'intérieur. Exercice

1842. Troisième article. (Voir pages 417, 459.:.

451

LES FILS DE L'INFANT DON FRANÇOIS ET LA REINE ISABELLE.

Deuxième article. (Voir page 444.)

461

MELANGES Naissance du duc u'Alençon ; lettre du

prince Albert à Louis-Philippe.- Leitre de l'évêque

de Quimper à M. Trognon.

461

NO XXX. LES FILS DE L'INFANT DON François ET LA

REINE Isabelle. Troisième article. (Voir pazes 444 et

461.) Lettre de M. Génie à M. Fain. Lelire de

don Enrique à la reine d'Espagne :

463

Fonds SECRETS. Ministère de l'intérieur. - Exerci-

ces 1843, 1844. Quatriènie article. ( Voir pages 417,

139, 451.)

469

MELANGES. Prise de possession des iles O Tahiti.

Lettres de M. le barun Roussin et de M. Roux de

Clausay.

Lettre du duc Alexandre de Wurumberg à la reine

Amelie. – Lettre du général de Bréa..

480

NO XXXI. LETTRE DU DUC DE NEMOUS AU PRINCE DE

JOINVILLE.

481

FOND SECRETS.

Ministère de l'intérieur.- Exercices
1844 (suite), 1845. Cinquième article. ( Voir pages

417, 4:9, 451, 469.).

483

M. Guizot ET LE SUCCÈS DE L'HISTOIRE DU CONSULAT ET

DE L'EMPIRE

493

MÉLANGES. — Faits relatifs à la position des princes

dans l'armée.:-- Avancement dans le mügistrature.

Lettre de M. Barthe.

495

Post-FACE,

496

-

-

[ocr errors]
[ocr errors]

HISTOIRE.

1.

Affaire du 18 Mai 1839 (1).

[ Le document qu'on va lire porte pour titre : DécLARATIONS FAITES PAR DEVANT LE MINISTRE DE L'INTÉRIEUR.

Comme ce document n'est pas signé, nous ne nous croyons pas suffisamment autorisé à reproduire ici un

nom qui n'est pas laissé en blanc sur la pièce que nous avons sous les yeux. Les citoyens qui ont figuré dans cette affaire, et qui seuls pouvaient en avoir le secret ici révélé, verront s'ils

ont à se livrer aux investigations et aux recherches nécessaires pour savoir à qui doit incomber la responsa

bilité de ces révélations. Ce n'est pas notre affaire. C'est pour nous, ce sera pour nos lecteurs une page curieuse d'histoire contemporaine, quel que soit le nom

dont on doive la signer. ]

22 octobre 1839.

l'avais peu de rapports avec lui : je me rap

pelle cependant un fait remarquable. Le L'origine de la Société des familles remonte 28 juillet, jour de l'attentat de Fieschi, Pépin à juin 1835; elle a pris naissance pendant le vini à moi, à onze heures et demie, sur la place procès des défenseurs des accusés d'avril. C'est de l'Estrapade, et me frappa sur l'épaule : « Il moi qui en ai été le créateur. Elle prit un dé

« va y avoir un grand coup, me dit-il; on va veloppement rapide dans les derniers mois de

« tirer sur le roi : il y a une machine qui doit 1835. La moyenne des introductions était d'en

« lancer beaucoup de projectiles. » Je lui réviron deux cents par mois. Le nombre com

pondis qu'il fallait prendre garde, qu'on poumença à diminuer en février 1836; la pre-vaii bien s'exposer à tuer des innocents, des mière ardeur était calmée. P'épin était membre

gens qui n'étaient pas de la revue; que cela de cette société ; il n'y a pas exercé de rôle ac- ferait mauvais effet. Il ne me donna aucun détif : il n'y a fait recevoir qu'une seule personne. lail; je ne pris pas, du reste, ses paroles au sé.

(1) Déposé par nous aux archives du ministère de l'Inté- rieux; je n'étais au courant de rien de semrieur,

blable. Pépin me demanda de mettre la Société

sous les armes. Je lui répondis que le temps se développa rapidement; les soldats des Famanquait, qu'on ne pouvait pas ainsi en un milles rentrèrent dans les Saisons. L'organimoment organiser une prise d'armes. Après sation fut commencée en juin 1837. Au comavoir quitté Pépin, j'allai chez Barbès, qui ne mencement de 1838, on complait six à sept savait rien. L'instruction de la chambre des cents hommes. Le premier objet dont on s'ocpairs s'est trompée sur ce point. Ce qui montre cupa fut la confection des cartouches. Vous que j'ignorais l'attentat, c'est que j'envoyai ce vous rappelez la saisie de 18 livres de poudre jour-là sur le boulevard, pour voir la revue, chez Danguy, imprimeur. Raisant avait fourni mon enfant avec sa nourrice.

l'argent pour acheter celte poudre. Un des soLe premier incident qui marque ensuite dans ciétaires la remit dans la rue à Lamieussens; la Société des Familles, c'est le procès de la rue celui-ci la porta chez Teissier, son compatriote de l'Oursine. A cette époque, il était entré à et son ami, employé dans les bureaux de la peu près douze cents hommes dans l'associa- préfecture de police. Danguy fut chargé d'aller tion; mais l'esfeclif prescrit n'était que d'en- la chercher chez Teissier : celui-ci nous avait viron sept cent cinquante. Il n'a jamais existé livrés. de liste des Sociétés; la justice s'est trompée Depuis 1835, il n'y a pas eu dans les solorsqu'elle a cru avoir saisi chez moi des listes ciétés de complot contre la vie du roi : je les ai de sociétaires : ce n'était que des listes de per- tous supprimés. Ce n'était pas par intérêt pour sonnes présentées, et dont je m'occupais de ré- le roi: je lui faisais la guerre, et je n'aurais pas gler l'admission. Vous connaissez l'organisa- été fâché qu'il fût atteint d'un coup de fusil; tion des familles ; elle était formée par groupes mais je regardais l'exécution comme imposde cinq personnes. Le 4 septembre 1836, il sible. Je ne comprends même pas comment le devait y avoir un coup de main : les ordres complot de Fieschi, conduit par des hommes furent donnés, mais la tentative échoua. Per- aussi dénués d'intelligence, a pu être mené à sonne ne vint au rendez-vous. Les chefs ne fin. — Le complot de mademoiselle Grouvelle purent réunir qu’un très-petit nombre de sol- m'a toujours paru une niaiserie; je le connaisdats.

sais depuis six mois : la police ne pouvait pas A cette époque, l'association, privée de ses l'ignorer. J'ai toujours fait repousser les prochefs qui étaient dans les prisons, tomba dans positions de ce genre qui nous ont été adresdes mains subalternes, et n'avait presque plus sées, les regardant comme de pures folies. de consistance. L'amnistie rendit aux chefs Nous n'avons pas eu connaissance du projet leur liberté. Ils résolurent sur-le-champ de d'Alibaud. C'était une affaire tout à fait isolée. recommencer, et se remirent à l'auvre sans L'assassinat ne peut pas être l'objet d'un comperdre un instant. C'était Raisant, Lamieus, plot. Il n'y a de chance de succès que pour

les sens, Martin Bernard et moi. Raisant avait une tentatives faites par un seul fanatique sans certaine influence à cause de sa fortune; il complices. Les essais de tir à la cible qui ont avail sept à huit mille francs de rente. La lutte eu lieu chez moi n'avaient pas pour but de s'engagea aussitôt avec les chefs subalternes mauvais desseins contre la personne du roi ; qui s'étaient emparés de la Société des Fa- nous voulions essayer des fusils de chasse pour milles : Baudin, Villecog, Seigneurgent, Voi-voir quelle serait leur portée dans un combat. turier, Carmon, Fonberteau, Bastel, etc. Ces J'ai reconnu dans ces épreuves qu'il fallait faire gens-là étaient placés sous le patronage de cent trente cartouches par livre de poudre et Deschapelles dont ils allaient manger les di- employer des balles de vingt-six à la livre. ners. Nous étions en hostilité sourde avec les

Le caractère le plus remarquable dans toutes hommes du National. C'est alors que je pris les Sociétés, c'est Raisant. C'est un homme en pour la Société nouvelle le cadre des Sai- apparence d'un dévouement modeste, ce qui sons. L'organisation est connue. La Sociélé lui donne de l'influence, mais il a une ambi

« PreviousContinue »