Page images
PDF
EPUB

Capitulation

de Baylen

CAUSES ET CONSÉQUENCES

D'APRÈS LES ARCHIVES ESPAGNOLES
ET LES ARCHIVES FRANÇAISES DE LA GUERRE, NATIONALES

ET DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES

[blocks in formation]
[graphic]

Le Lt-Colonel CLERC

PARIS
ANCIENNE LIBRAIRIE THORIN ET FILS

ALBERT FONTEMOING, ÉDITEUR
LIBRAIRE DES ÉCOLES FRANÇAISES D'ATHÈNES ET DE ROME, DU COLLÈGE DE FRANCE

ET DE L'ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE

4, RUE LE GOFF, 4

De 231 C62

GUERRE D'ESPAGNE

CAUSES ET RESPONSABILITÉS

CHAPITRE I

ORIGINES ET CARACTÈRE DE LA GUERRE

I. Fond de la question. Bibliographie. – 11. Causes et nécessités de la guerre.

Ul. Invasion de l'Espagne. – IV. Revirement de l'opinion. Le Dos de Mayo. – V. Musions de Napoléon. – VI. La guerre, simplement politique pour la France, est nationale et religieuse pour l'Espagne.

[ocr errors][merged small][merged small]

Certes, celui qui consulte et rapproche les historiens étrangers et français est fort embarrassé de conclure à l'innocence ou à la culpabilité du général Dupont. Preuves péremptoires et responsabilités nettement établies, il n'en découvre nulle part. Tout lui échappe ; il sent planer un mystère et se prend à douter de l'indépendance, si ce n'est même de la légalité d'une procédure qui dura quatre années, après avoir été abandonnée et reprise, et qui demeura absolument secrète. C'est une obsession ; l’empereur laissa-t-il, toute liberté au conseil d'enquête? des complaisances vinrent-elles au-devant de ses désirs ? les responsabilités n'épargnèrent-elles personne? La question est grave, elle est à reprendre, il faut remonter aux sources. A la longue, une bienheureuse évolution aidant, le public s'est lassé des commentaires, et s'il refuse à l'historien le droit dont il a parfois abusé de parler ex cathedra et de faire des archives un instrument à son usage exclusif, s'il entend qu'on lui soumette les références, n'est-il point dans le cas de légitime défense?

En dehors de la Correspondance générale éparse dans les cartons des ministères et des Archives nationales, et de la Procédure conservée au Dépôt de la Guerre, les sources sont peu nombreuses. Dupont a beaucoup écrit, bien qu'on ne connaisse guère de lui que sa Lettre au comte Daugier. Outre un Poème en dix ou douze chants sur l’Art de la guerre, il a ébauché une Relation de ses services dont les brouillons gisent pêle-mêle avec des Réponses à l'abbé de Montgaillard et au général Foy. A cette nomenclature, ajoutons les Rapports ou Mémoires justificatifs de Marescot, les Observations de Vedel qui rééditent les interrogatoires de 1808 à 1812, le Journal du général Privé et les lambeaux de la Relation du lieutenant du génie Thiébault; pour

le côté français, la série est à peu près close. Il est vrai que dans sa Guerra de la Independancia le général Arteche y Moro invoque fréquemment le témoignage du capitaine Baste, des marins de la Garde. Nous sommes loin de nier l'existence d'un ouvrage qui doit être particulièrement intéressant, puisque Baste reçut de Dupont des missions fort importantes; mais Arteche n'en donne point le titre et jusqu'à présent il nous a élé impossible de le découvrir, fût-ce à la Bibliothèque nationale.

L'Espagne est plus pauvre encore. Pourtant, si l'on rassemble deci, delà, les documents qui concernent les événements de Séville et de Cadix, l'organisation et les mouvements de l'armée d'Andalousie, les ordres el proclamations de la Junte de Séville, la correspondance des gédéraux et les lettres privées, on parvient à constituer un

« PreviousContinue »