Page images
PDF
EPUB

DE BAILLY,

AVEC UNE NOTICE SUR SA VIE,

DES NOTES ET DES ÉCLAIRCISSEMENS HISTORIQUES,

PAR

MM. BERVILLE ET BARRIÈRE.

TOME SECOND.

LONDRES.

CHEZ MARTIN BOSSANGE ET COMPAGNIE,
14 GREAT MARLBOROUGH STREET.

wwwwww

- 8 MAY 1961

LIBRARY

D'UN TÉMOIN DE LA RÉVOLUTION,.

OU

JOURNAL

DES FAITS QUI SE SONT PASSÉS SOUS SES YEUX, ET QUI ONT PRÉPARÉ ET FIXÉ LA CONSTITUTION FRANÇAISE.

JE

Mercredi 15 juillet.

E me rendis à l'Assemblée à dix heures; et, autant que je puis me le rappeler, un bruit courait déjà dans la ville que le roi allait venir à l'Assemblée. M. de Custines a proposé de faire une adresse lui demander d'éloigner de lui les perau roi pour fides conseils. M. de Sillery a lu un projet qui a été fort, goûté de l'Assemblée, et dans lequel il disait : « Les Français adorent leur ròi, mais ils >> ne veulent pas avoir à le redouter (1). » M. de

(1) Cette phrase, copiée par Bailly dans le journal intitulé le Point-du-Jour, est rapportée par d'autres historiens d'une manière beaucoup moins absolue. Suivant ces derniers, elle aurait été ainsi conçue : « Les Français, Sire, adorent leurs rois, mais ils » ne veulent jamais les redouter. » On comprend que cette rédaction attaquait bien moins directement Louis XVI.

Au reste, cette adresse de Sillery avait principalement pour but l'éloignement des troupes, le renvoi des ministres qui étaient

« PreviousContinue »