Recueil de pièces officielles destinées à détromper les François sur les événemens qui se sont passés depuis quelques années, Volume 2

Front Cover
Frédéric Schoell
Librairie grecque-latine-allemande, 1814 - Europe

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 195 - Paris; c'est de la résidence que j'ai choisie , et des ministres de l'empereur , qu'émaneront les seuls ordres que vous puissiez reconnaître. Toute ville au pouvoir de l'ennemi cesse d'être libre; toute direction...
Page 171 - France tous les avantages d'un armistice , sans entraîner pour les alliés les inconvéniens d'une suspension d'armes. • Quelques succès partiels venaient cependant de marquer les premiers pas d'une armée formée sous les murs de Paris , de...
Page 171 - Elles chargèrent leurs plénipotentiaires de remettre un projet de traité préliminaire renfermant toutes les bases qu'elles jugeaient nécessaires pour le rétablissement de l'équilibre politique , et qui , peu de jours auparavant, avaient été offertes par le gouvernement français lui-même, dans un moment où il croyait sans doute son existence compromise.
Page 233 - Jusqu'au jour de l'échange des ratifications du futur traité de paix définitive entre la France et l'Angleterre tous les pays de la domination de SM le roi de Prusse seront sans exception, fermés à la navigation et au commerce des Anglais. " Aucune expédition ne pourra être faite des ports prussiens pour les Isles Britanniques ni aucun bâtiment venant de l'Angleterre ou de ses colonies, être reçu dans lesdits ports.
Page 15 - La victoire a conduit les armées alliées sur votre frontière; elles vont la franchir. « Nous ne faisons pas la guerre à la France; mais nous repoussons loin de nous le joug que votre gouvernement voulait imposer à nos pays, qui ont les mêmes droits à l'indépendance et au bonheur que le vôtre. « Magistrats, propriétaires, cultivateurs, restez...
Page 376 - Je me suis empressé de mettre sous les yeux du Roi, mon maître, la lettre que vous m'avez fait l'honneur de m'adresser, Monsieur, en date du 26 de ce mois. « Lorsque Sa Majesté se détermina à déclarer la guerre à l'Angleterre et à donner au traité de Paris une extension ouvertement hostile, elle fut moins guidée dans cette résolution par les devoirs que lui imposaient ses...
Page 362 - Vous me parlez, monsieur, d'immenses richesses accumulées en Suède par le commerce, et vous ne pouvez pas ignorer que l'argent de la Suède perd...
Page 173 - Elle devait garder les positions et les points offensifs au moyen desquels son gouvernement avait , pour le malheur de...
Page 11 - ... été créée. Elle n'est, pour les Puissances qui veulent mettre un terme aux convulsions et aux malheurs du Monde, qu'une tentative maladroite, imaginée pour entraver l'entreprise la plus salutaire et la plus glorieuse, et par conséquent un acte d'hostilité, non-seulement contre les Souverains Alliés, mais même contre l'intérêt, les besoins, les vœux les plus ardens, l'attente la plus vive de tout le genre humain.
Page 172 - ... les limites de la France avant les guerres de la révolution. Quinze jours se passèrent sans réponse de la part du gouvernement français. Les plénipotentiaires alliés insistèrent sur un terme péremptoire pour l'acceptation ou le refus des conditions de la paix. On laissa au plénipotentiaire français la latitude de présenter un contre-projet...

Bibliographic information