Page images
PDF
EPUB

sous nos propres yeux. Que l'on aille dans les cam

pagnes et même dans les villes recueillir les tra

ditions des anciens sur les événements du siècle

de Louis XIV et même sur les premières années du

siècle actuel : l'on verra quelle altération, quelle

confusion se sont introduites, quelle différence

s'établit de conteurs à conteurs , de témoins à té

moins (1)!»

C'est donc une tâche incontestablement utile aux

intérêts de la vérité que celle qui consiste à recueil

lir, avant qu'ils ne dépérissent ou ne s'altèrent,

les témoignages des faits contemporains, et à pré

seryer de l'oubli quelques-unes du moins de ces

révélations qui, peu importantes en elles-mêmes,

sans caractère historique, sont précieuses pourtant

(1) Volney, Leçons d'histoire, troisième séance.

par le jour qu'elles répandent sur les grands événe

ments de la scène du monde et sur la physionomie

des personnages qui y ont figuré. C'est cet esprit

de collection qui donne un mérite particulier aux

Hommes illustres de Plutarque, de Plutarque, ob

seryateur à la fois malicieux et naïf, venu malheu

reusement trop tard pour cet emploi contemporain, et trop dépourvu parfois de cet esprit de critique

qui rend sévère sur l'adoption des faits et sur le

choix des autorités.

Mais, disons-le, cette tà che est spécialement du

don aine de la chronique, et l'histoire proprement

dite reconnaît des conditions d'un ordre plus élevé.

Sobriété dans l'emploi des faits, impartialité rigou

reuse dans leur examen, appréciation pénétrante

de leurs causes, de leurs caractères et de leur portée, expression fidèle de la physionomie des person

nages auxquels ils se rapportent, voilà , sauf

erreur, ses attributs essentiels. A la différence du

chroniqueur et du mémoriographe dont on

n'exige rien, si ce n'est de l'exactitude, c'est un

[blocks in formation]

grave et délicate, mais elle est loin d'être insurmon

table pour l'histoire contemporaine. Peut-être

même est-ce à ce genre de composition qu'il

appartient surtout de conserver aux événements

leur couleur originale, de les réduire à leurs

proportions naturelles, de retracer avec fidélité les

impressions et jusqu'aux illusions qu'ils ont fait

naître (et qui sont aussi de l'histoire), et de

[blocks in formation]

mes, à savoir, ceux qui se sont trouvés en pré

sence des événements eux-mêmes, et les esprits

observateurs et philosophiques qui savent que

les apparences sont les plus redoutables adver

saires de la vérité, que les événements ne sont

pas plus absolus que les théories, et qu'ils ont rarement cet enchaînement simple et régulier, cette

espèce de laisser-aller que nous leur trouvons

dans la plupart des livres d'histoire, mais que

nous ne rencontrons point dans ce grand livre

appelé le monde, champ vaste ou les incidents

se croisent en tout sens et avec des péripéties va

riées auxquelles l'imprévu a souvent le plus de

de part.

Un autre reproche qu'on est en possession de

formuler contre l'histoire contemporaine , n'est

guère moins grave que celui qui vient d'être

apprécié. Vouée par sa nature à la mise en

lumière de personnages vivants, de personnages

placés dans les rangs suprêmes de la société,

elle manque nécessairement, dit-on, de cette

« PreviousContinue »