Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

[ocr errors]

[ocr errors]

rent déposées à Cambridge, d'où elles ont aussi disparu. Allix , (some Remarks , etc., fin du vol. in-40, Lond. 1590.) en a publié trois fragments considérables : Basnage, (T. II, P, 1440), Perrin (p. 133, etc.) en parlent; et. Léger a donné la traduction de l'un d'eux: (Partie II, p. 21.) - Divers fragments de ces enquêtes font partie aujourd'hui des manuscrits vaudois de Dablin : (Clas. C. Tabl. IV, n° 18.) Le P. Bonnet, et Lelong, en pårlent dans leurs vocabulaires. En 1838, M. le ministre de l'Instruction publ. voulut bien faire faire des recherches à Paris, pour retrouver ces documents, mais elles sont restées infructueuses.

1393. Sentence de l'inquisiteur Borelli, qui livre au feu 150 Vaudois du Dauphiné: (Perrin, p. 114.) - Chorier, porte ce nombre à 230 : (Hist. gen. du Dauphiné. L. XII, & V.) Joseph Dominique Rochas, dans ses Mémoires hist., suit la version de Chorier : (MSC. précités, Ile série, p. 71.) - Brunet, place à cette date, et attribue à Borelli, les événements qui se sont passés en 1487, à l'instigation de Veyletti, selon Perrin et Chorier: (Voir Brunet , seigneur de l'Argentière, recueil des Actes.., etc. ; p. 55, Perrin, p. 127; Chorier, à la date susdite.)

1400, environ. Une partie des Vaudois, établis en Provence, persécutés, dit Gilles, à l'instance du pape, séant en Avignon, (Grégoire IX) se retirent aux Vallées, et de là en Calabre : ( Gilles, p. 19.) – A la même époque, la vallée de Pragela fut envahie : (Perrin, p. 116.) 1413. Le comté de Saluces est forcé, par les armes, de

; rendre hommage au comte de Savoie. ( Amédée VIII.)

1416. Le comté de Savoie est érigé en duché, par l'entpereur Sigismond , passant en Piémont, pour aller trouver l'Antipape Benoît XIII, à Perpignan.

1419. Iolande d'Arragon, abandonne au duc de Savoie ( Amédée VIII, qui n'était que comte, en 1413, ) le pays qui s'étend de Nice à Ville-Franche. (Par traité signé à Chambéry, le 5 octobre.)

1434. Amédée VIII se retire au prieuré de Ripailles , où il institua ( le 7 novembre 1434) l'ordre de chevalerie séculière,

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

[ocr errors]

de l'Annonciade, (qui n'était qu'une transformation de celui des Lacs-d'Amor, établi en 1355.) — Le concile de Bâle, (dans sa session du 5 novembre 1439 ), après avoir déposé Eugène IV ( sess. du 25 juin), éleva à la papauté Amédée de Savoie, dont le couronnement eut lieu à Bâle : ( le 24 juillet 1440.) Il prit le nom pontifical de Félix V. Le concile de Florence, présidé par Eugène IV, déclare Félix V antipape, hérétique, etc. (session du 23, mars 1440, IVe du concile.) – Il garda néanmoins la tiare jusqu'au 9 avril 1449, où il la déposa, pour prévenir un schisme. Amédée retourna alors à Ripailles, et mourut à Genève, le 7 janvier 1451. (Art de vérifier les dates.)

1448. « Privileggii, immunità e franchigie, concesse alle « communita e nomini della valle di Luserna. » — En date du 14 septembre. (Déposé aux archives de la Cour des Comptes, à Turin, sou le n° 576.) - De nombreuses ratifications de ces patentes se trouvent à Pignerol sous le titre de : « Liber« tates et franchisiæ, Dominis vallis Lucernæ et hominibus « suis... concessæ. » (Archives civiles. Catég. Lucerna. Mazzo di Bobio. )

1453. (16 juillet.) - Bref de Nicolas V, adressé aux évêques de Turin et de Nice, pour les autoriser à relever de l'interdit jeté sur la vallée de Lucerne, ceux des habitants qui renonceraient à leur hérésie. (Rorengo, p. 19.)

1475. ( 29 novembre. ) Ordre de Jean de Compesio, archevêque de Turin, donné à l'inquisiteur André d’Aquapendente , pour punir de diverses manières les Vaudois relaps, c'est-à-dire qui s'étant catholisés, revenaient ensuite à leurs premières doctrines. (Rorengo, p. 22-24. — Gilles , p. 24.)

1476. ( 23 janvier.) Edit de la duchesse Yolande, pour faire observer aux Vaudois les ordres de l'inquisition, et les cérémonies de l'Egl. Rom. ( Raccolta dagl. éditti..., etc. p. 1.) Rorengo, p. 24. Borelli, à cette date. Hahn, p. 705.)

1477. ( 27 avril. ) Bref contre les Vaudois, cité par Sclopis, dans Storia della legge di Piemonte , p. 487.

1478. (18 mai.) Lettres de Louis XI, pour mettre fin aux persécutions que les Vaudois, (en particulier ceux de Frayssinières),

[ocr errors]
[ocr errors]

subissaient en Dauphiné. (Perrin, p. 118-124. Hahn, p. 725.)

Dix ans après, leurs frères de Vallouise étaient complètement détruits.

Ces lettres sont datées d'Arras. 1483. Pétition de quelques habitants de Frayssinières, à l'archevêque d'Embrun. ( MSC. vaudois de Dubin; bibl. du col. de la Trinité, Clas. C. Tab. IV, n° 18, pièce 5.) D'autres documents historiques se trouvent encore dans ce volume et le sui. vant.

1484. Edit d'enquête sur la conduite des Vaudois, rendu par le Duc Charles, et « registrato nel protocollo del Bessone, « nel Archivio di Chambéri. » ( Rorengo, p. 25.)

1484. – (29 août ) Election d'Innocent VIII, à la papauté. – C'est lui qui a publié le célèbre tarif des indulgences, dont le trafic indigna Luther. Voici le titre de ce livre rare, avec l'orthographe du temps. « Rubrica, regule, ordinationes et « constitutiones cancellarie, sanctissimi domini, domini Inno« centii, divina providentia Pape viij, scripte et correcte in can. « cellaria apostolica. Roma MCDLXXXVII. — D'après ce tarif, tous les vices possibles, peuvent être rachetés à prix d'argent.

- Pour le parricide 8 gros, pour le fraticide, même prix. Pour un mari qui tuerait sa femme, 6 gros. Pour un meurtre ordinaire, (d'un laïque), 5 gros. Pour l'inceste, 7 gros; etc. (Le gros valait à peu près, 16 sous; et correspondait à une valeur actuelle, de 18 à 20 francs.) – En même temps, que ce tarif, parut la bulle suivante.

1487. (27 avril) Bulle d'extermination, fulminée par Innocent VIII, ( octo nocens , selon une expression de l'époque) contre les Vaudois. Le légat auquel l'exécution de ces ordres sanguinaires était confiée, se nommait Albertus Cattaneus Cremonensis : ( Albert Cattanée de Crémone , souvent appelé, de Capitaneïs.) – La Bulle est datée par Innocent VIII, «du 5 des calendes de mai, de l'an III de notre ponti« ficat. » — Elle se trouve dans les manuscrits Vaudois de Dublin, clas. C. Tab. IV, no 18, vol. II. (T. IX des manuscrits), article 3.- Elle a été publiée en entier par Léger, P. II. p. 8-20,

C

et par Hahn, pe 744. M. Bert, dans son ouvrage, I Valdesi, p, 438, en donne un abrégé. -D'autres pièces, que je n'ai pu consulter, mais dont quelques-unes paraissent devoir se rapporter aux événements de cette époque, se trouvent encore, dans le T. IX des manuscrits de Dublin, précédemment cités.

FIN DE LA BIBLIOGRAPHIE.

« PreviousContinue »