Page images
PDF
EPUB

BULLETIN DES LOIS.

Nro. 9. 1

(Nro. 20.) Décret royal du 9 Janvier 1808,

portant défense aux Westphaliens d'entrer au service des puissances étrangères, sans l'autorisation du Roi.

JÉROME NAPOLÉON, PAR LA GRACE

De Dieu ET LES CONSTITUTIONS, ROI DE WESTPHALIE, PRINCE FRANÇAIS, etc.

Sar le rapport de Notre Ministre provisoire de la justice et de l'intérieur:

Notre Conseil d'Etat entendu;

Nous avons décrété et décrétons:

Art. 1. Il est défendu à tout Westphalien d'entrer au service militaire des puissances étran. gères, ou de remplir auprès d'elles des fonctions publiques, sans en avoir obtenu. Notre autorisa, tion, sous les peines ci-après déterminées.

Art. 2. Tous les Westphaliens qui se trou. vent actuellement au service militaire des puissances étrangères sont rappellés.

Le sont aussi ceux qui remplissent auprès de ces puissances des fonctions publiques.

Art. 3. Ceux qui, dans six mois, à compter de la publication du présent décret, ne justifie

Gefeß Bů Ileti n.

Nro. 9

(Nro. 20.) Königliches Decret vom 9. Januar

1808, wodurch den Westphalen verbote: miro, ohne Erlaubniß des Königs in fremde Dienste

zu treten. Wir Hieronymus Napoleon, von Gottes Gnaden, und durch die Constitus tionen König von Westphalen, französiicher Prinz xc. .

baben, auf den Bericht Unfres provisorischen Ministers des Justizwesens und der innern Angelegen. Þeiten, und nach Anþórung Unsres Staatsraibes,

verordnet und verordnen, wie folget:

Art. 1. Es wird allen und jeden Bestphalen, unter Androhung nachbemeldeter Strafen, verboten, in die Kriegsdienste einer fremden Macht zu treten, oder sich ben einer solchen, ohne von Uns die Erlaubniß daju erhalten zu haben, der Verwaltung öffentlicher Remcer zu unterziehen.

Art. 2. Alle Westphalen, welche sich dermalen in fremden Kriegsdiensten befinden, sind hiermit ju. rütberufen.

Sind gleichfalls zurüdberufen alle diejenigen, wela che ben einer auswärtigen Macht öffentliche Stellen beo Fleiden.

Art. 3. Diejenigen, welche innerhalb reche Mo. naten, von der Bekanntmachung des gegenwärtigen Des

ront pas qu'ils ont satisfait à l'article précédent, perdront, conformément à l'article 21 du code Napoléon , leur qualité de Westphalien et 11€ pourront la recouvrer qu'en remplissant les condicions imposées aux étrangers pour devenir citoyen.

Art. 4. En outre, ceux qui n'auraient pas quitté le service militaire, dans le tems préscrit, ne pourront jouir des biens qu'ils possèdent en Westphalie; à cet effet, leurs revenus seront saisis et sequestrés dans les mains de leurs fermiers, agens, préposés, et débiteurs, lesquels seront contraints de payer les revenus et capitaux échus, dans les mains des receveurs publics, qui en ciena dront compte, et leur en feront la remise, d'après Nos ordres, lorsqu'ils rentreront dans Nos états.

Art. s. La publication du présent décret vaudra notification individuelle à tous ceux qu'il peut concerner.

Art. 6. Nos Ministres provisoires de la justice et de l'intérieur, des finances, et des rélation's extérieures, sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret.

Donné en Notre palais royal de Cassel, le 9 Janvier 1808, deuxième de Notre règne.

Signé: JEROME NAPOLÉON.

Par le Roi. Le Ministre Secrétaire d'Etat, signé: JEAN De Müller.

[ocr errors]

crets an gerechnet, nicht darthun werden, vorstehendem Artikel Genige geleistet zu haben, sollen in Gemäßheit des 2i1ten Artikels des Coder Napoleon die Qualität eines Westphalen verlieren, und sollen folche bloß durch Erfüllung der Ausländern zu Erlangung des Bürgers redits auferlegten Bedingungen wieder erlangen können.

Art. 4. Außerdem sollen diejenigen, welche nach Ablauf der festgesegten Frist die fremden Kriegsdienste nicht werden verlassen haben, des Genusses der Eins fünfte von den Gütern, welche sie im Königreiche Weft. phalen besiken, verlustig reyn.

Zu diesem Ende sollen igre Einkünfte in Beschlag genommen und in den Händen ihrer Pächter, Geschäftstrager, Birthschafts · Vorsteher und Schuldner re questrirt werden, welche gehalten sind, die verfallenen Revenúen und Capiralien an die offentlichen Einnehmer einzuliefern, die darüber Rechnung zu führen, und relo bige an diejenigen, welche in Unsre Staaten zurückkeh. ren, auf die vorgängig von Uns zu erlassenden Befehle, zurückzugeben verbunden seyn sollen.

Art. 5. Die Publikation gegenwärtigen Decretes soll angesehen werden, als wenn solches einem jeden von denen, die es betrifft, besonders notificirt worden 'ware.

Art. 6. Unsere provisorische Minister des Justiz. wesens und der innern Angelegenheiten, der Finanzen und der auswärtigen Verhältnisse sind, in so weit es einen jeden derselben angeht, mit der Vollziehung ger genwärtigen Decretes beauftraget.

Gegeben in Unserm föniglichen Pallaste žu Cassel den 9. Januar 1808, im zweyten Jahre Unfrer Re gierung.

Unterschrieben: Hieronymus Napoleon.

Auf Befehl des Königs.
Der Minister Staats: Secretaire,
Unterschrieben: Johann von Müller.

(Nro. 21.) Décret royal du 9 Janvier 1898,

rélatif aux certificats et passeports des ouvriers.

JEROME NAPOLÉON,

PAR LA GRACE DE DIEU ET LES CONSTITUTIONS, Roi De WestPHALIE, PRINCE FRANÇAIS, etc.

Sur' le rapport de Notre Ministre de la justice et de l'intérieur;

Notre Conseil d'état entendu;

Nous avons décrété et décrétons:

Art. 2.

Art. 1.

A compter de la publication du pré. sent décret, les certificats, soit imprimés, soit manuscrits, donnés par les syndics des métiers, ou par les maitres à leurs ouvriers, devront être visés et légalisés par les magistrats de la résidence des syndics, ou des maitres qui les délivreront.

Tous les ouvriers, porteurs d'anciens certificats, les feront viser et légaliser, dans le mois, par les Magistrats du lieu où ils se trouvent, après lequel tems les dits certificats non légalisés n'auront plus ni foi ni valeur.

Art. 3. Les certificats ne serviront point de passeports; les ouvriers voyageant seront tenus, de prendre dans le lieu, d'où ils partiront, un pase seport qui ne leur sera délivré, que sur l'exhibition de leurs certificats, et qui fera mention de leur légalisation.

Les ouvriers étrangers, qui entrant dans le Royaume n'auront que des certificats, seront tenus de prendre dans la première commune

Art. 4.

« PreviousContinue »